Catherine Bell Forum Français

Non-officiel
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit de décembre JAG

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 5 Jan - 10:18

Toujours aussi super Julia.

J'aime beaucoup la relire. Et j'attends la suite avec impatience dans ma boîte mail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 5 Jan - 11:26

j'adore I love you
La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 6 Jan - 9:56

Merci
*********
31 Décembre 2001
11 :20 PM Heure locale
Domicile d’ AJ Chegwidden

Mac sortit de la maison beaucoup trop peuplée à son goût. Elle enfila son long manteau blanc et s’assit sur le banc en bois. Elle regarda le ciel parsemé de quelques étoiles scintillantes. Pour l’instant il demeurait sombre et paisible mais d’ici quelques minutes, il s’embrasera de milles couleurs.
La jeune femme avait un peu le vague à l’âme. Cette année avait été des plus mouvementée. Elle avait faillit se marier, Harm avait eu un accident qui aurait pu lui coûter la vie, un nouvel avocat était venu travailler au JAG, tout ceci sans compter les changements que le monde avait subi. Mac avait hâte que cette année se finisse enfin. Elle pensa à Harm, il ne quittait pas son esprit depuis des jours entiers. Il allait partir. « Après tout c’est peut être mieux ainsi ! »
La porte s’ouvrit et une masse noire s’avança vers le Colonel perdue dans ses pensées. Avec hésitation, Harm lui posa sa main sur son épaule. Mac sursauta et se leva d’un bond.
-Je vous fais peur maintenant ?
Elle ne répondit pas. Ils se firent face pendant quelques instants sans se dire quoique se soit.
-Mac je…
Les mots n’arrivaient pas à franchir la barrière de ses lèvres. Son regard le transperçait de part en part.
-Ex…excusez moi ! Bredouilla-t-il en baissant les yeux.
-On se vouvoie à nouveau Capitaine ? Demanda Mac sur un ton froid et distant.
Il ne répondit pas et elle poursuivit.
-Nous redressons ces barrières ! Comme vous voulez Capitaine !
Elle passa à coté de lui pour rentrer mais il lui attrapa le bras.
-Je vous demande pardon Mac !
-Pardon pour quoi ? Pour m’avoir prise pour une idiote, m’avoir laissée le matin après avoir eu ce que vous vouliez, pour ne pas m’avoir dit que vous partiez en mission à l’autre bout de la Terre dans un pays en guerre, ou pour m’avoir évité pendant toute une semaine ?!
-Pour…pour tout ça !
-Un ‘pardon Mac’ ne suffira pas cette fois ! Dit-elle en se dégageant de lui.
-Vous ne comprenez pas ! Si j’ai fais tout ça c’est par…amour. Finit-il d’une petite voix.
-Oh mais oui, on fait toujours ça quand on aime !! Merci Harm ! Merci pour tout ! Je vous souhaite bon courage et amusez vous bien dans les nuages !
-Vous savez très bien que…
-Que vos ailes sont tout ce qui compte pour vous !
Elle sentait les larmes naîtrent dans ses yeux mais elle refusait de les laisser couler sur ses joues.
-Allez y Harm, continua t-elle sur une voix plus calme, partez et oubliez tout ça ! Oubliez nous…il n’y a pas de nous !
Elle fit volte face et entra dans la maison. Harm entendit le compte à rebours s’élever de la demeure. Ses amis se souhaitèrent une bonne année et le ciel s’enflamma. A la lueur des feux d’artifices, il vit briller un fin filament argenté sur le sol. Harm le ramassa délicatement. Il contempla le bijou un instant. Le bracelet qu’il avait offert à Noël reposait dans le creux de sa main. Il s’était ouvert au moment où elle s’était dégagée de son emprise. « Je l’ai perdue ! ». Il referma la main sur le bijou et laissa couler les larmes sur ses joues. « Adieu Mac ». Harm quitta le domicile de son CO sans saluer ses amis. Il rentra à son appartement et prépara quelques affaires pour son vol du lendemain jusqu’au Jefferson.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Tophie
Connaisance de Sarah Mackenzie
avatar

Nombre de messages : 137
Localisation : Marne
Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 6 Jan - 10:03

Bah vlà, il va partir comme ça... sans même essayer de se battre... C'est triste cette suite...

J'espère qu'ils vont se rendre compte qu'ils tiennent l'un à l'autre plus qu'à leur fièreté...

Vivement la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 6 Jan - 15:43

J'ADORE

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 7 Jan - 9:20

merci
**********
03 Février 2002
10 :51 PM Heure locale
USS Thomas Jefferson
Golfe Persique

Voilà un mois déjà que Harm avait quitté Washington. Il avait pu avoir Bud au téléphone l’une ou l’autre fois. Le JAG n’avait pas eu de remplaçant. Il reviendrait bientôt et son CO n’avait pas trouvé la nécessité de le remplacer jusque là. Harriet et le petit AJ se portaient bien également. Le parrain de celui-ci lui manquait, mais Harm promis qu’ils feraient une ballade dans les airs ensembles dès son retour. Bud ne lui donnait que quelques informations sur ses amis en lui affirmant que ‘tout allait bien chez tout le monde’. Il ne préféra pas parler de Mac à qui il pensait chaque jour.
Comme à son habitude, Harm se trouvait sur le pont arrière du bâtiment. Un léger souffle de vent lui caressait le visage. Il regarda les étoiles scintiller au-dessus de la surface lisse et calme. Harm sortit un fin bracelet sertit de petites pierres blanches de sa poche. Il le caressa du bout des doigts comme à chaque fois. Elle lui manquait. Si seulement il pouvait remonter le temps, si seulement il pouvait changer ce qu’il s’était passé. Il aurait tout donné pour la serrer dans ses bras, pour sentir son parfum. Mais elle ne lui pardonnera jamais.
-Capitaine ! On vous attend au messe !
Harm rangea rapidement le bracelet dans sa poche et suivit le Matelot qui avait fait irruption sur la passerelle. Durant le trajet qui le séparait de la petite pièce sombre, il tenta de chasser Mac de son esprit. Il se demandait pour quelle raison on pouvait bien venir le chercher jusque sur le pont arrière.
Le matelot le salua devant la porte brune et passa l’angle du couloir. Harm ouvrit la porte. Son regard balaya la pièce. Le Commandant du Jefferson se trouvait assit à une table ronde, savourant un café. Harm reconnu l’Amiral Thomas Boone qui lui accorda un sourire amical. Il s’avança vers eux et se mit au garde-à-vous.
-Capitaine Rabb au rapport !
-Repos Capitaine et asseyez-vous, ordonna le Commandant.
Harm s’exécuta.
-Amiral.
-Bonsoir Harm !
Un homme qui se trouvait de dos au fond de la pièce approcha et Harm y reconnu son ami l’agent de la CIA Clayton Webb. Ils se serrèrent la main.
-Que faites vous ici Webb ?
-Vous proposer un travail.
-J’ai déjà un patron.
-Oui mais les choses changent Rabb !
Harm regarda le Commandant d’un air étonné et celui-ci fit signe à son ami de prendre la parole.
-Nous avons perdu deux hommes dans une frappe au dessus de l’Afghanistan il y a de cela deux jours….Nous avons besoin de vous !
-Moi ?
-Le pilote et son Rio se sont éjectés et nous avons perdus leurs traces jusqu'à ce matin, continua Webb.
-Envoyez des troupes au sol, proposa Harm.
-Justement non, nous ne pouvons pas !
-Pourquoi ?
-Le pilote connaissait des informations classées ‘secret défense’. S’il tombe entre les mains de Talibans ils pourraient ….
-Vous n’avez pas répondu à ma question ! Pourquoi ne pas envoyer des Marines ?
-Parce que vous êtes qualifié pour ce genre de situation délicate.
-Pardon ?
Harm sentait la colère monter en lui. Il n’avait aucune envie de jouer les héros. Sa dernière expérience avait été marquante pour lui. Son seul but à présent était de faire son quota d’heures pour rentrer à la fin des trois mois à Washington.
-Ce sont les ordres Capitaine ! Ne les discutez pas ! Intervint le Commandant qui n’avait prononcé aucune parole jusque là. Vous partirez demain à 08 heures !
Il se leva et Harm en fit de même. Une fois sortit, il se laissa retomber sur la chaise.
-Désolé Rabb, ça ne m’enchante pas plus que vous ! Dit Webb en sortant lui aussi.
-Croyez moi j’aurai préféré qu’on ne fasse pas appel à vous ! Dit Boone en le regardant.
-Vous n’y êtes pour rien !
-J’ai déjà perdu un Rabb au combat, je ne veux pas en perdre un deuxième.
Harm leva la tête et l’Amiral sourit.
-Vous croyez certainement que je vous aurai laissé y aller tout seul ? Je serai votre Rio !
Harm sourit timidement. Il était un peu rassuré, avec Boone dans le cockpit il serait plus serein. Il regarda ses mains pendant un long moment.
-Vous connaissez la chose la plus importante quand on vole Harm, ne penser qu’a ce qu’on fait et à rien d’autre !
-Oui je sais…
-Réglez ce qui vous tracasse avant demain !
-Ce n’est pas si simple.
-C’est une histoire de femme alors !
Harm leva à nouveau la tête vers lui et il poursuivit.
-Lorsque c’est compliqué c’est toujours une histoire de femme ! Dit-il en riant.
Harm ri également.
‘L’Amiral Boone est demandé sur la passerelle, l’Amiral Boone sur la passerelle…’
-A demain Harm, il se leva et posa sa main sur son épaule, appelez la ! Vous partez pour une mission dangereuse, vous devez être à 100% présent dans le cockpit !
-Oui Monsieur.
Il sortit laissa Harm à nouveau face à ses pensées et ses doutes. Après quelques minutes à rester seul dans la pièce il se leva et regagna sa cabine. Il prit son téléphone cellulaire et composa son numéro. Elle ne décrocha pas. « Le décalage horaire, elle doit encore se trouver au JAG ». La voix de Mac retentit à l’autre bout du fil. « Son répondeur ». Il ne voulait pas laisser de message, il ne savait pas quoi lui dire. Mais il ne put raccrocher, appréciant simplement le doux son de sa voix. Il fut prit au dépourvu lorsqu’il entendit le signal qui lui indiquait que c’était à lui de parler.
-Euh…Mac ? C’est…Harm. …Je…je vous appelle pour vous dire que…je pars en mission demain. Voilà je…vous devez être encore furieuse contre moi…Il est près de minuit ici, il fait chaud, je pense qu’à Washington il neige encore…Vous devez être encore au bureau je pense. Bud m’a dit pour l’affaire que vous avez menée avec Sturgis, félicitations ! …Bon eh bien je vous laisse…au…au revoir Mac.
Il raccrocha et laissa tomber son téléphone sur le lit.
-Quel idiot, murmura t-il.

Mac n’avait pas bougée. Elle regardait toujours le petit appareil noir posé sur le meuble. Elle était fatiguée ces derniers jours et avait demandé sa journée. Elle s’était détendue sous une douche tiède et était arrivée trop tard pour décrocher le combiné. Lorsqu’elle avait entendue la voix de Harm, elle s’était figée sur place. Ca lui avait fait du bien de l’entendre. Mais quelque chose l’avait frappé dans le timbre de sa voix. Lui qui paraissait toujours si sûr de lui semblait avoir perdu toute confiance. Une pointe d’angoisse traversa l’esprit de Mac. Pourquoi lui avait-il dit qu’il partait voler le lendemain ? Il savait qu’elle n’aimait pas le savoir dans un avion. Elle n’avait plus eu aucune nouvelle de lui depuis un mois, depuis son départ. Il avait dû voler presque chaque jour depuis, alors pourquoi l’avoir appelée justement cette fois ? Partait-il pour une mission dangereuse ? Non, c’était impossible pas Harm, ils ne pouvaient pas lui ordonner de risquer ça vie, pas lui ! Mac était partagée par la crainte que lui inspirait cet appel et par la colère qu’elle éprouvait encore à son égard. Il l’avait abandonnée pour voler et à présent qu’il pouvait le faire, il semblait avoir besoin d’elle.
« Eh bien qu’il vole ! » Pensa Mac en retournant dans sa chambre pour s’habiller.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 7 Jan - 9:58

Les pauvres c'est vraiment pas facile pour eux cette situation.

En tout cas, Webb est là et tout le monde sait ce que ça veut dire quand il est dans le parage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 7 Jan - 18:26

Toujours aussi super
La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 8 Jan - 19:02

merci
***********
04 Février 2002
07 :58 AM Heure locale
USS Thomas Jefferson
Golfe Persique

C’était un beau jour ensoleillé. Trois avions décollaient ce matin là. Harm avait prit place dans celui qu’il avait l’habitude de piloter ces dernières semaines. L’homme qui avait volé avec son père se trouvait sur le siège derrière lui. Ils attendaient de pouvoir rejoindre la piste d’envol. Le premier chasseur décollait déjà. A leur son bord, le Pilote Reynolds et son Rio Karter. Ceux-ci devaient les escorter jusqu’à la frontière Afghane. Ensuite les deux autres devraient continuer seuls. Webb avait prit place dans le second Tomcat. Harm ne l’avait jamais vu aussi nerveux. Il n’avait rien avalé le matin même et avait le teint extrêmement pâle.
-Vous avez vu la tête de Webb ? Demanda l’Amiral Boone.
Harm sourit.
-Oui Monsieur !
-Le pauvre, dit celui-ci en riant.
Harm en fit de même et on les aiguilla vers le pont d’envol. Il glissa sa main dans sa poche. Il en sortit le fin bracelet qu’il avait offert à Mac. Il le regarda un instant et le fourra dans la poche se trouvant sur sa poitrine. Son regard se perdit dans le ciel bleu parsemé de quelques nuages blancs.
-Protège la papa, murmura-t-il.
Les dernières vérifications faites, ils décollèrent.
Durant le trajet ils ne communiquèrent que très peu. Le chasseur de Reynolds et Karter les quitta comme convenu à la frontière. Ils se trouvaient à présent sans escorte. Le but était de rejoindre une petite piste en plein désert. Webb avait eu des infos qui affirmaient que les disparus pouvaient se cacher dans un petit village à 3 heures de route de l’endroit où ils allaient atterrir. Harm se demanda comment ils allaient faire pour cacher deux avions, comment ils allaient rejoindre le village et surtout comment ils allaient rentrer avec deux hommes en plus. Mais il ne préféra pas poser de question à son ami qui semblait de plus en plus mal en point.
-Alors Webb, ça va ? Demanda-t-il par la radio.
-Ne vous foutez pas de moi Rabb vous allez….vous le payerez si vous le faites !
Harm rit ainsi que son Rio.
-Williams tout va bien avec Monsieur Webb ? Demanda celui-ci.
-Oui Monsieur j’espère seulement arriver avant que le sac ne soit rempli !
Les trois pilotes rirent et Webb bougonna. La dernière heure de vol se passa dans un silence quasi-total. Harm tenta de ne pas penser à Mac. Il y parvenait difficilement mais il devait la chasser de son esprit, sa vie en dépendait. Ils virent enfin la piste perdue entre les rochers. Le chasseur où se trouvait Webb et Williams se posa en premier. Une fois la piste dégagée, Harm et Boone entamèrent la descente eux aussi. Les deux appareils étant au sol, les quatre hommes se retrouvèrent. Webb était toujours blanc mais semblait aller un peu mieux.
-Alors, Monsieur l’Agent, qu’est ce qu’on fait maintenant ?
-On prend la Jeep qui a été laissée ici pour nous et nous partons au village chercher Parkins et Hell.
-Vous comptez abandonner deux avions de l’Aéronaval Américaine en plein désert Afghan ? Demanda Harm étonné.
-D’habitude c’est vous le pros pour faire perdre beaucoup d’argent au Gouvernement !!! Bien sûr que non nous n’allons pas l’abandonner ! L’Amiral Boone et le Capitaine resteront ici et puis ils auront de la compagnie.
Harm ne semblait pas comprendre où il voulait en venir. Surgis entre les rochers une dizaine de Commandos de Marines en tenue de combat.
-Ils les garderont pour nous, finit Webb.
Les soldats se saluèrent et Harm et son ami prirent la Jeep laissant leurs compatriotes aux avions. Harm conduisait. Webb ne disait rien, il appréciait simplement l’air frais qui caressait son visage. A présent il avait retrouvé toutes ses couleurs et son caractère.
-Roulez mieux Rabb, je n’ai pas envie de me retrouver dans un champ de mine !
-Et moi j’ai envie de rentrer à Washington au plus vite !
-Pourquoi ? Une femme vous attend ? Il me semble que non pourtant !
-La CIA ne sait pas toujours tout !
-Alors c’est ça…
-Laissez tomber !
-Non dites moi ça fera la conversation !
-Vous croyez que j’en ai envie ? Je suis là par votre faute alors si vous ne voulez pas finir dans un champ de mine foutez moi la paix !
-Ok c’est bon message reçu !
Harm sourit, ravi d’avoir pu le faire taire. Après avoir rouler pendant presque deux heures, ils atteignirent enfin le petit village. Les regards des villageois étaient tous tournés vers eux. Harm se gara.
-Et maintenant ?
-Je ne sais pas.
-Comment ça ? Le grand Clayton Webb ne sait pas ? Tiens je vais me souvenir de ça !!
-La ferme Rabb ! Dit –il en lui lançant un regard noir.
-Oh fait vous parlez Farsi par hasard ? Je demande parce que ça pourrait être d’une aide précieuse ! Dit Harm sur un ton ironique.
-Non, non je ne parle pas Farsi ! Nous nous débrouillerons !
-Ouai…
-Ne soyez pas si pessimiste Rabb on dirait Mac ! D’ailleurs je crois que j’aurai mieux fait de venir avec elle, elle est d’une meilleure compagnie et elle au moins parle Farsi !
-Oui mais elle ne sait pas piloter de Tomcat !
Les deux hommes continuèrent leurs petites joutes verbales tout en entamant les recherches. Après plus d’une heure, une jeune fille d’environ 12 ans les conduisit dans une petite maison à la sortie du village. Le Capitaine Hell se trouvait coucher sur le sol, recroquevillé sur lui-même.
-Capitaine Hell, Capitaine Rabb et agent Webb, vous allez bien Capitaine ?
Celui-ci sourit.
-J’ai connu mieux mais je dois dire que voir des visages amis me font le plus grand bien !
-On va vous sortir de là, intervint Webb, où se trouve Parkins ?
-Eric…il est mort Monsieur.
-Que s’est-il passé ?
-Nous perdions de l’altitude, une balle avait touchée le réservoir de Kérosène. Je lui ai dit de s’éjecter mais le siège était bloqué. …je…je n’ai pas eu le choix. Nous savions tout les deux ce qui arrivait…Il m’a dit de m’éjecter…je lui ai dit adieu et…J’ai vus l’avion exploser. Je me suis réveillé ici, ils m’ont nourris et soignés.
Harm et Webb ne disaient rien. Les larmes avaient coulées sur les joues meurtries de l’officier.
-Il avait une petite fille…Emma, elle à tout juste trois ans et…elle ne verra plus jamais son père.
-Venez Capitaine, nous devons partir au plus vite.
Les deux hommes l’aidèrent à se relever et ils sortirent tout les trois. Ils montèrent dans la Jeep et quittèrent le village. Le Capitaine Hell était encore choqué. Le chemin du retour paru plus court à Harm qui avait reprit le volant. Ils arrivèrent rapidement à l’endroit où ils avaient laissés les avions. Le groupe de Marines se trouvait toujours en compagnie des deux pilotes. Il fut convenu que le Capitaine monte avec l’Amiral Boone et que Webb reprenne sa place avec Williams. Harm rejoindrait la base et serait rapatrier par hélicoptère. Boone et Hell décollèrent en premier. L’avion se trouvait dans le ciel bleu. Webb s’apprêta à monter à la suite de Williams mais des coups de feux se firent entendre. Ils avaient été suivis depuis le village. Les combattants présents dans la région avaient été prévenus que quelqu’un viendrai chercher le disparu. Ils avaient patiemment attendu leur arrivée pour leur tendre un piège. Des hommes tombèrent de chaque coté.
-Monsieur il faut y aller, hurla Williams.
-NON !
Il redescendit et rejoignit Harm derrière un rocher.
-Vous êtes malade Webb ? Prenez cet avion !
-Je ne vous laisse pas !
-COUCHEZ VOUS !
L’agent s’exécuta. Tout deux se protégeaient de l’explosion. Le Tomcat vola en éclat à quelques mètres de leur cachette. Une rocket l’avait touché. Il faisait si chaud. Harm entendit des cris, le bruit des armes automatiques. Il avait été si proche de la déflagration qu’il tomba progressivement inconscient. Sa tête heurta un rocher pointu et il perdit totalement conscience.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 9 Jan - 14:20

Ah ben fallait bien que tout ne se passe pas correctement vu que c'est une mission de la CIA avec Webb la dirigeant.

Mais je crois qu'on ne s'y habitue jamais.

Vivement la suite Julia. Surtout celle pour ma boîte mail (hihi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 9 Jan - 18:37

trop super
la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Jeu 17 Jan - 20:40

Merci
********
Il avait mal à la tête. Harm sentait le sang couler dans sa bouche et le long de sa tempe. Il ouvrit difficilement les yeux. Il se trouvait dans une pièce sombre. Un fin filament de lumière passait sous la porte close. Celle-ci s’ouvrit à la volée. Il tenta de bouger mais ses pieds et ses poings étaient liés à une chaise inconfortable.
-Capitaine Harmon Rabb JR ! Dit un homme avec une voix grave en entrant dans la pièce. Pilote de l’Aéronavale Américaine, avocat au JAG, célibataire, sans enfants, famille vivant à La Jolla en Californie. C’est bien vous ?
Harm ne répondit pas Comment cet homme pouvait-il savoir tout ceci sur lui ?
-Je vous ai posé une question Capitaine.
-Oui…c’est moi, murmura Harm.
-Bien….alors que faites vous ici soldat ?
-Quoi vous ne savez pas ça ?
L’homme s’avança et pointa son arme sous son menton.
-Ne jouez pas avec moi ! Qu’est-ce que vous faites ici ?
-Vous êtes Américain, vous n’avez pas une pointe d’accent…
-Répondez à ma question !
-Sinon quoi vous me tuerez ?
-Je vous tuerai de toute manière !
-Alors à quoi bon !
-Ah quoi bon ? Il rit doucement. Je vais vous le dire. Oui je suis américain et je sais de nombreuses petites choses sur vous Capitaine ! Je connais votre adresse, vos amis, j’ai de nombreuses relations qui se feront un malin plaisir à exécuter mes ordres, comme par exemple s’en prendre à l’un de vos proches !
-Vous bluffez !
-Ah vous croyez ? Avez-vous des nouvelles de votre amie, l’avocate, une jolie brune…Attendez je crois avoir ça par ici, il fouilla dans les papiers qu’il tenait. Ah oui voilà…le Colonel Mackenzie, Sarah Mackenzie !
Le visage de Harm se décomposa en entendant le nom de la femme qu’il aimait dans la bouche de cet homme.
-Je vous interdit de….
-Vous m’interdisez ? Mais vous n’êtes pas en position de force Capitaine !
-Je vous jure, si vous l’approchez…
-Mm on dirait que j’ai touché un point sensible !
Il rit. Harm sentit la colère monter en lui. Il devait être en train de faire un cauchemar. Il allait se réveiller, il devait se réveiller.
-Bon eh bien, dites moi ce que vous savez sur l’affaire Cliff et votre Colonel n’aura rien à craindre de moi !
-Je ne sais pas ce qu’est cette affaire !
-Je n’en crois pas un mot ! L’officier que vous êtes venu chercher est l’un des principaux concerné !
-Je vous ai dit que je ne savais rien !
-Très bien alors laissez-moi vous rafraîchir la mémoire…Il y a cinq mois dans une base Américaine ont été volées des armes bactériologiques. Elles étaient destinées à servir la rébellion contre votre pays…
-Le votre aussi il me semble, coupa Harm.
-J’ai cessé d’être Américain le jour où j’ai compris que ça ne rapportait pas assez !
-C’est vous qui avez volé ces armes.
-Voler non, je laisse ce travail à d’autres, je me suis contenté de les vendre. Mais voilà j’ai été piègé, on est remonté jusqu'à moi et votre Capitaine est celui qui a essayé de me coincer ! Je ne sais pas où sont passées ces armes et mes clients me demandent réparations vous comprenez ! Je me suis chargé du Capitaine, étant porté disparu je savais qu’un crétin de Washington voudrait venir le libérer et vous êtes venu. Dommage vous êtes le seul que j’ai pu avoir vivant ! J’ai fais toute mes recherches sur vous pour voir si ce n’était pas un nouveau piège…et nous voilà tout le deux !
Harm ne disait rien. Il ne savait plus quoi penser. Il n’avait jamais entendu parler de tout ça. Comment allait-il s’en sortir cette fois ? Comment pouvait-il protéger ses amis, comment protéger Mac ?
-Vous avez perdu votre langue Capitaine ? Demanda l’homme en riant.
-Pourquoi croyez vous que je sache quelque chose ?
-Je pensais qu’ils enverraient quelqu’un digne de confiance et par conséquent quelqu’un qui connaissait l’existence de chaque faits de l’enquête !
-Vous le pensez toujours ?
-Non…j’ai l’impression que vous n’avez pas la moindre information pour moi ! Je ne vais pas perdre mon temps plus longtemps !
Il sortit de son sac un petit boîtier noir et l’alluma. Des chiffres rouges s’affichèrent.
-Vous vous demandez sans doute pourquoi une bombe ? Simplement parce qu’il y a d’autre corps dans cette maison et que je me dois de faire disparaître toute trace, disons que je fais d’une pierre deux coups !! Adieu Capitaine, je saluerai Sarah pour vous quand je la croiserai à Washington ! Dit-il en souriant.
Il sortit de la pièce et quitta la petite maison suivit une dizaine d’hommes armés jusqu’aux dents. Harm regarda les chiffres défiler. Plus qu’une minute avant que la bombe n’explose, plus qu’une toute petite minute avant qu’il ne quitte à jamais ce monde. Il pensa à Mac. Harm revit son sourire, il entendit sa voix douce murmurer au creux de son oreille. Des fines larmes coulèrent sur ses joues. « Adieu Sarah ».
Le fragile bâtiment vola en éclats. Les flammes jaillirent dans la rue, un panache de fumé s’envola dans le ciel bleu qui dominait cette journée. Ce fut son dernier vol, son envol pour l’éternité.

A des kilomètres de là, Mac s’éveilla en sursaut.
-Harm !
Elle se trouvait assise dans son lit, la respiration haletante et en sueur. Elle n’avait pu retenir ce cri. Ce qu’elle avait vu était horrible. La vision de Harm couvert de sang et étendu dans la poussière lui avait glacé le sang. Elle essaya tant bien que mal de se calmer. Il volait, Harm faisait ce qu’il aimait le plus au monde. Ce n’était qu’un rêve, la simple assimilation d’idée lié à son appel de la veille. Mac se laissa tomber sur l’oreiller et regarda le plafond. Elle n’arrivait pas à effacer de sa mémoire la vue du corps de Harm. Elle regarda l’heure affichée sur son radio-réveil ; 05 : 43. Elle décida de se lever, elle ne pouvait plus dormir de tout manière. Mac quitta son lit et entra dans la salle de bain pour prendre une douche. Elle fut prise d’un léger vertige et dû s’asseoir sur le rebord de la baignoire quelques instants. Après avoir prit sa douche et s’être habillée, elle se fit couler un café noir qu’elle but tranquillement. Assise à la table de la cuisine tenant entre ses mains la tasse qui contenait le café, elle fixait son répondeur. Celui-ci clignotait, indiquant elle avait un message. Mac tendit lentement le bras et appuya sur le bouton. La voix de Harm s’éleva du petit appareil. Elle l’écoutait attentivement. Elle n’aimait vraiment pas le ton sur lequel il parlait. « Je me fais des idées, Harm va bien je dois m’en persuader. » Elle éteignit l’appareil et finit son café. Mac prit ses affaires et rejoignit le JAG. Elle travailla toute la journée. Se concentrer sur les dossiers en cours lui permettait de ne pas imaginer le pire pour son ami.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 18 Jan - 17:39

j'adore
la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 20 Jan - 10:44

Merci
***********
05: 02 PM Heure Locale
Bureau de L’Amiral Chegwidden
JAG, Falls Church

-Amiral le Commandant Elliott de l’USS Jefferson sur la deux!
-Merci Tiner !
Il décrocha son combiné.
-Chegwidden.
-Amiral, Commandant Elliott.
-Alors Commandant je pense que vous m’appelez à cause du Capitaine Rabb ! Qu’a –t-il encore fait ? Demanda t-il en souriant.
-Je vous appelle en effet à cause du Capitaine mais…pour une raison bien triste Amiral.
-Laquelle ? Demanda celui-ci en se redressant dans son fauteuil.
-Eh bien le Capitaine est…il est décédé AJ.
-Qu…quoi ? Non pas Rabb c’est impossible !!
-Il est parti en mission et a été tué sur le terrain.
-Comment ça sur le terrain ? Son avion s’est écrasé ? Il était censé rester sur le porte-avion !
-Ecoutez j’ai reçu d’autres ordres ! Rabb est parti en mission et il s’est fait exécuter…il est mort dans l’explosion d’une bombe.
-Quoi ? Comment pouvez vous être sûr qu’il soit décédé ?!
-Je le sais de source sûre Amiral, il n’y a aucun doute.
-Oh mon Dieu…
-Le Capitaine Rabb était un brillant pilote et un homme intègre, je sais que son décès affectera de nombreuses personnes.
-Plus que vous ne pouvez l’imaginer, murmura AJ.
-Je dois vous laisser AJ, j’ai des manœuvres à préparer, transmettez mes condoléances à sa famille.
-Ce sera fait.
-Au revoir.
-Au revoir.
L’amiral Chegwidden raccrocha. Il s’enfonça à nouveau dans son fauteuil. Il lui fallut quelques minutes pour digérer l’info. Harm était décédé. Cet homme qui s’était trouvé de nombreuses fois dans ce fauteuil face à lui, celui qui savait le mettre hors de lui par un simple geste, celui qu’il considérait comme son propre fils… Des larmes apparairent dans ses yeux bleus. Comment allait-il pouvoir annoncer ça à sa famille et à ses amis ? Comment l’annoncer à Mac ? Il avait peur de sa réaction. Il savait qu’elle l’aimait plus qu’elle ne veuille se l’admettre. Il l’avait remarqué comme eux tous.
Il se ressaisit. D’un bref mouvement de main il essuya ses larmes et se leva. Il sortit de son bureau les jambes tremblantes mais la tête aussi droite que possible.
-Tiner, sur le plateau, murmura-t-il à l’attention de son assistant.
Celui-ci le suivit. AJ s’arrêta un instant et regarda les personnes présentes sur le plateau bruyant et animé comme à son habitude. Parmi la foule de collègues son regard se posa sur ses amis, Bud et Harriet riaient, Sturgis et Singer s’affrontait sans aucune retenu et Mac…Elle se trouvait seule à l’opposé de lui, se servant pour la énième fois de la journée un café noir. Il s’attarda un instant sur la jeune femme qui semblait être ailleurs, son visage était fermé et fatigué. Il respira profondément et parla aussi fort que lui permettait l’émotion.
-S’il vous plait ?
Le silence se fit immédiatement. Tout le monde se tourna vers lui, une boule s’était formée dans sa gorge. Il regarda en direction du bureau de Harm dont la porte et les stores étaient fermés. L’atmosphère était lourde et tendue, seules les voix des écrans de TV brisaient ce silence pesant. Il ne supportait plus de les entendre et de voir les mêmes images de combats défiler inlassablement.
-Tiner, éteignez moi ça !
-Oui Monsieur.
Il chercha la télécommande et les écrans devinrent noirs.
-J’ai quelque chose à vous dire…une nouvelle très difficile à annoncer mais que je me dois faire….Le Commandant de l’USS Thomas Jefferson m’a téléphoné.
Mac se raidit instantanément en entendant ces paroles. « Harm est sur le Jefferson. » Elle croisa le regard de son CO. Celui-ci baissa les yeux et poursuivit à l’attention de toutes et tous.
-On m’a informé que…le Capitaine Rabb…est décédé.
Harriet étouffa un sanglot et se blottit contre Bud. La tasse que tenait Mac finit sa course sur le sol, répandant autour d’elle le café qu’elle contenait. Son cœur se serra dans sa poitrine. Elle était incapable de dire quoique se soit, ni même de bouger ne serait-ce que d’un millimètre.
-Co…comment, Articula difficilement Sturgis.
-Je ne connais pas les raisons exactes mais il semblerait qu’il soit mort au combat…pour une mission.
-Une mission Amiral ? Demanda Bud.
-Je n’en sais pas plus Lieutenant…
A présent le silence était revenu, un silence encore plus lourd que précédemment. Seuls les sanglots étouffés d’Harriet résonnaient dans la pièce.
-Je ne vous demande pas de vous remettre au travail, je conçois tout à fait qu’il nous est difficile de nous concentrer après ça…aussi vous pouvez rentrer chez vous, je me dois de prévenir les parents du Capitaine.
Personne ne bougea. Tout le monde était encore sous le choc de l’annonce du décès de Harm faite par leur supérieur.
-Colonel Mackenzie ?
Celle-ci regarda l’officier. Le monde s’était écroulé autour d’elle. Elle se sentait tomber dans un gouffre sans font, incapable de reprendre pieds.
-Dans mon bureau Colonel.
Elle traversa le plateau avec lenteur. Ses jambes tremblaient. Ses collègues la regardèrent passer à coté d’eux en silence. Elle suivit AJ dans son bureau et ferma la porte derrière eux.
-Vous allez bien Mac ?
-Je…euh…
-Je m’inquiète. Je sais que Harm comptait énormément pour vous !
-Me…merci Amiral.
-Sachez que je suis votre supérieur mais aussi votre ami…si il y a quoique se soit je suis là !
Elle acquiesça timidement. Il la regarda un moment dans les yeux. Il n’y voyait pas cette petite étincelle. Des semaines qu’ils les voyaient tristes mais à présents ils demeuraient presque sans vie. Il n’y avait aucune trace de larmes, ce qui l’inquiéta d’avantage. Il avait imaginé qu’elle aurait été en colère, abattue ou encore qu’elle refuse de le croire mais Mac demeurait de marbre. Aucune émotion ne transparaissait sur son visage.
-Rentrez chez vous Mac et reposez vous.
-Oui Monsieur.
-Je vais vous appeler un taxi.
-Ca ira Monsieur, je peux rentrer seule.
-Vous êtes sûre d’être en état de conduite ?
-Oui ça ira ne vous inquiétez pas Amiral.
-Je vous le répète Mac s’il y a quoique se soit vous pouvez compter sur moi !
-Merci beaucoup Monsieur.
Il acquiesça et elle quitta la pièce. Elle traversa le plateau tel un automate. Ses collègues se retournèrent et se turent sur son passage mais elle n’y prêta aucune attention. Mac arriva dans son bureau et prit ses affaires.
-Mac, comment allez vous ? Demanda Sturgis d’une petite voix.
-Ca va…compte tenu de la situation… Je rentre chez moi, nous nous verrons demain Capitaine.
Elle passa à coté de lui et rejoignit les ascenseurs. Mac quitta le bâtiment le plus vite possible et monta dans sa voiture. Elle démarra en trombe et prit le chemin de son appartement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 23 Jan - 19:48

Il ne peut pas être mort

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 25 Jan - 11:20

06 : 08 PM Heure Locale
Sur la route

Elle roulait vite. Beaucoup trop vite. Mac ne pensait plus à ce qu’elle faisait. Elle roulait en direction de chez elle mais ne voulait pas y arriver. Elle voulait quitter le JAG, simplement. Fuir tout ça, fuir sa vie, fuir la réalité. Elle était en colère, contre ce destin qui s’acharnait à la rendre malheureuse. Elle avait été heureuse dans ses bras, pour une nuit, la plus magique de toute sa vie. Elle s’était sentit enfin aimé par lui, Harm. A présent il l’avait quitté et il s’était éteint loin d’elle.
Elle ne contrôlait plus rien, les larmes avaient envahis son si doux visage. Elle continua de rouler à vive allure. Mac ne s’arrêtât pas au stop. La voiture qui venait sur sa droite la heurta de plein fouet. Elle fut dévié de sa trajectoire avec une force inouïe et pila sur le bord de la route. Mac avait mal à la tête et à son bras droit. Elle porta sa main à son front, le sang s’écoulait doucement. On ouvrit la porte de sa voiture.
-Madame ? Madame, vous allez bien ? Demanda un jeune homme affolé.
-Euh…oui je crois…
-Je vais appeler des secours.
-L’autre voiture ?
-Ca va, personne n’est blessé.
Il sortit son portable se sa poche de Jeans et composa le numéro des urgences les plus proches.
Mac se détacha et tente de se lever. Elle fut prise d’un violent vertige et dus se rassoire. Elle posa sa tête sur le dossier de son siège et éclata en sanglots.
Le jeune homme continuait d’expliquer la situation mais Mac ne l’écoutait pas, elle pensait à Harm.
-Ils arrivent ne vous inquiétez pas Madame.
Elle continua de pleurer a chaud de larmes.
-Madame, vous allez bien ?
-Il Est mort, bredouilla Mac.
-Quoi ? Qui ? Demanda tout affolé le jeune homme qui lançait des regards dans l’habitacle.
-Harm…Harm est mort…en mission.
-Oh …je suis désolé Madame.
Elle continua de sangloter de longues minutes. Le jeune homme ne la quitta pas jusqu’à l’arrivée des secours. Mac prit place dans l’ambulance. On lui soigna sa plaie au front et son poignet.
-Vous allez devoir venir avec nous aux urgences Madame ! Nous devons vérifier s’il n’y a pas de traumatisme.
-Je vais bien c’est juste un coup à la tête et un poignet foulé rien de plus ! Répliqua Mac sur un ton sec.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Cath55
Fan de Sarah Mackenzie
avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 25 Jan - 14:35

Trop fort , j'adore vivement la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newyork.forumsactifs.com
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 25 Jan - 17:00

Quelle petite suite, Julia. Mais pauvre Mac comme si elle avait pas déjà eu assez avec la mort de Harm, voilà qu'elle a un accident.

Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 26 Jan - 11:23

j'adore

vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 30 Jan - 12:56

Merci
*********
08 :12 PM Heure Locale
Urgences du Mercy Hôpital
Washington

Mac se trouvait assise sur le lit. Le médecin regardait sa fiche d’admission où étaient notées toutes les informations la concernant. Elle avait subit de nombreuses analyses qu’elle jugea bien souvent inutiles pour un simple choc à la tête et un poignet cassé.
-Vous avez eu beaucoup de chance Mademoiselle Mackenzie. L’accident aurait pu être beaucoup plus grave.
Elle ne répondit pas. Peut être aurait elle voulu qu’il le soit. Elle venait d’apprendre que l’homme qu’elle aimait l’avait quitté pour toujours, peut être que cet accident n’en était pas un finalement…
-J’ai remarqué quelque chose dans vos analyses.
-Quoi ?
-Vous sentez vous fatiguée ces derniers temps ?
-Oui un peu…
-Avez-vous des pertes d’équilibre, des nausées, des vomissements….
-Euh oui mais qu’est ce que…
Elle s’arrêta. Sa réflexion avait dépassé ses mots. C’était impossible, elle ne pouvait pas être…
-Eh bien félicitation…vous êtes enceinte !
Les larmes coulèrent sur ses joues. Elle posa sa main sur son ventre encore plat. « Enceinte, je suis enceinte ». Ce mot tournait en boucle dans sa tête. Elle allait avoir un enfant, un bébé de lui. De Harm.
-Vous êtes sûre d’aller bien ?
Elle n’avait pas répondu et les larmes coulaient en cascade sur ses joues. Comment pouvait on lui enlever une partie du cœur et lui annoncer la vie en elle tout ça en une seule journée ? S’en était trop. Elle qui restait toujours cette femme droite et fière se laissa gagner par la tristesse. Harm ne serait pas là pour élever cet enfant à ses cotés, il ne verrait pas ses yeux, son sourire, ses premiers pas… Il lui avait fait le plus beau des cadeaux et il ne serait pas avec elle pour partager ce bonheur. Mac regrettait tellement que les choses se soient passées ainsi, elle regrettait ses paroles, sa colère et sa rancœur. Harm était parti, il avait quitté Washington, il était mort en pensant qu’elle le détestait alors qu’elle l’aimait, simplement.
-Est-ce que ...je peux rentrer chez moi ? Demanda Mac en essuyant ses larmes.
-Je ne sais pas si je fais bien de vous renvoyer, vous semblez déboussolée.
-Non ça va je vous assure, mentit Mac, j’aimerai rentrer me reposer s’il vous plait.
-Mm…quelqu’un peut venir vous chercher ?
Elle réfléchit. Dans de telles circonstances elle aurait fait appel à Harm sans hésitation mais à présent…
-AJ Chegwidden.
Elle donna le numéro de son CO. Elle doutait d’avoir fait appel à lui mais elle voulait rentrer chez elle, quitter cet endroit.
Il arriva une heure plus tard en civil.
-Mac, ça va, que s’est-il passé ?
-Ca va Amiral, répondit-elle avec un timide sourire.
Le médecin les rejoignit, permettant ainsi à Mac de remettre à plus tard les explications que lui demanderait sans doute son supérieur.
-Bien Mademoiselle Mackenzie peut rentrer chez elle, dit-il à AJ, la fracture du poignet devrait se résorber rapidement, nous lui avons mit un plâtre. Il se tourna vers Mac. Je vous ai fait une ordonnance pour une pommade que vous appliquerez sur vos bleus et plaies, et pour le reste…. Reposez vous, je pense que votre état mental fragile peut affecter votre rétablissement. Vous devriez également prendre rendez-vous pour votre suivi.
Mac acquiesça. AJ fronça les sourcils, visiblement il ne comprenait pas bien ce qu’il se passait.
-Bonne soirée, dit le praticien en leur serrant la main.
Mac prit son sac et se leva. Ils rejoignirent la voiture en silence et AJ démarra.
-Excusez moi de vous avoir dérangé Amiral mais …je ne savais pas qui d’autre appeler.
-Je vous ai dis que s’il y avait quoique se soit vous pouvez m’appeler ! Vous l’avez fait.
Mac sourit timidement.
-Mais j’aimerais savoir quelque chose tout de même…que s’est –il passé Mac ?
-J’ai eu un accident de voiture en rentrant Monsieur.
-Je savais que j’aurais dû appeler un taxi !
-Ce n’est pas votre faute Amiral ! Seulement je ne pensais pas que…
-…Que vous alliez être aussi touchée par la morte de votre meilleur ami ?
Elle ne répondit pas et tourna son regarda vers la rue qui défilait. Harm n’était plus seulement son meilleur ami, il était beaucoup plus que cela. Il était le père…
Repenser à lui fit naître à nouveau les larmes, celles-ci coulèrent doucement sur son visage.
Après quelques minutes passées dans le silence, ils arrivèrent en bas de l’immeuble où vivait Mac. AJ arrêta le moteur et tourna la tête vers la jeune femme.
-Vous savez de ce dont j’ai vraiment besoin ?
-Quoi Monsieur ?
-Un café noir !
Mac sourit et il en fit de même. Ils sortirent de la voiture et entrèrent dans le bâtiment.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Cath55
Fan de Sarah Mackenzie
avatar

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 30 Jan - 14:20

bravo j'adore vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newyork.forumsactifs.com
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 30 Jan - 17:50

j'adore

la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 3 Fév - 9:04


09 :29 PM Heure Locale

Domicile de Sarah Mackenzie

Georgetown





Une fois débarrassés de leurs vestes, Mac rejoignit la cuisine et fit couler un café.

-Je peux vous laisser Monsieur ? J’aimerai aller me changer.

-Bien sûr allez y !

Mac entra dans la chambre. Elle enleva son uniforme et passa des vêtements où elle se sentait plus à l’aise. Elle rejoignit le salon à nouveau. Le café était fini, elle versa deux tasses et ils s’installèrent dans le canapé.

-J’ai appelé sa mère, commença AJ, elle viendra à Washington la semaine prochaine pour l’enterrement.

-Quand aura-t-il lieu ?

Il hésita un moment.

-Le 13…le 13 février.

Mac se raidit un instant. Chegwidden avait immédiatement pensé à la même chose que la jeune femme…Celle-ci se ressaisit et essaya de garder le contrôle de ses émotions.

-Et la mère de Harm, comment a-t-elle prise la nouvelle ?

-Très mal, elle s’est effondrée, apprendre la mort de son fils après avoir déjà perdu un époux à la guerre…

Mac ne répondit pas et bu une grande gorgée de café.

-Il me manquera…ça me manquera de ne plus lui faire de remontrances, finit AJ en souriant.

-A moi aussi Monsieur…

-Mac je sais que Harm comptait énormément pour vous mais…il faudra aller de l’avant….vous devez penser à vous, à votre vie.

-Je le sais Amiral…

-Mac qui a-t-il ?

-Rien…

-Je le vois….dites moi.

-Je ne peux pas Monsieur.

-Oublier le grade ! Parler moi comme à un ami.

-Mais…

Il lui prit la main et la regarda droit dans les yeux.

-Ce soir j’ai besoin d’une amie Mac, pas de cet officier de Marine que vous êtes !

-C’est très dur d’aller de l’avant parce que…parce que…

-Quoi ? Dit-il inquiet.

-J’ai fais une erreur je le sais…Harm…nous n’aurions pas dû.

-Quoi Mac ? Qu’avez-vous fait ?

-J’ai…je suis enceinte Amiral, murmura-t-elle en baissant les yeux.

-Enceinte…de Harm ?

-Oui.

-Quand et comment ?

-Le soir de Noël.

-Au JAG ??

-Non ici, lorsque nous sommes rentrés…nous nous étions rapprochés durant la soirée et…tout est allé très vite…et…au petit matin il était partit.

-QUOI ? Harm vous a laissé tomber ?

-Je n’ai pas compris…j’ai tenté de lui parler et il m’a évité toute la semaine…le soir de Nouvel an chez vous nous nous sommes disputés. Je lui ai dis de partir, que je ne voulais plus jamais le revoir, qu’il n’y avait rien entre nous, que…

Elle éclata en sanglot.

-Pardon Amiral….

Celui-ci posa sa tasse sur la table basse et attira doucement Mac contre lui. Il l’encercla de ses bras et Mac continua de pleurer contre son torse.

-Je l’aime Amiral, je regrette d’avoir dis tout ça….je l’aime tellement et je l’ai perdu…

-Calmez vous Mac, ça va allez, chut, murmura-t-il en caressant ses cheveux.

Elle continua de sangloter contre lui quelques minutes. D’un coté il préférait cette réaction à celle qu’elle avait eu dans son bureau. Mac avait enfin réagit normalement en apprenant le décès de son ami. « Même si il n’est plus vraiment son ami depuis bien longtemps » Pensa AJ. Il repensa à cet aveu. Ils avaient passés la nuit ensembles et un ange était en train de grandir dans le ventre de sa mère. « Décidément ces deux là ne font jamais comme les autres ! » Il sourit. « Il leur suffit d’une nuit !! » Il regarda un instant la femme qu’il serrait contre lui. Elle allait avoir besoin de soutient, ce qu’elle vivait était une situation bien difficile même pour une femme forte et courageuse telle que Mac. Il décida qu’il lui apporterait tout ce dont elle aurait besoin, elle devait remonter la pente et il serait là pour l’aider à le faire.

Mac venait de s’endormir d’épuisement contre lui. Il décida de rester chez elle pour la nuit, il ne voulait pas la laisser seule dans cet état. Il se leva et la porta délicatement dans son lit. Il éteignit la lumière après l’avoir regardé un moment puis il rejoignit le canapé où il se coucha. Il vit une photo posée sur le meuble en face de lui. Il ne put s’empêcher de sourire. S’y tenaient souriant, Harm, Mac et le petit AJ qui tenait à peine sur ses petits pieds. Cette photo datait de quelques années déjà mais Mac l’aimait particulièrement. Malgré la blondeur du petit garçon, ils semblaient former une vraie famille. Une pointe de colère traversa l’esprit de l’officier. Il en voulait à Harm. Il en voulait à cette guerre qui avait enlevé de nombreuses vies.

Harm n’aurait pas dû partir, ils auraient pus former une famille tout les trois, lui, Mac et l’enfant qu’elle portait. A présent un autre Rabb grandirait sans père. « Quel gâchis » Pensa AJ avant de s’endormir.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 3 Fév - 9:57

J'adore toujours autant
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 8 Fév - 9:48

merci
***********

06 Février 2002

07 :16 AM Heure Locale

Domicile de Sarah Mackenzie

Georgetown



Le jour inonda doucement la pièce. Elle avait très mal dormi. Au fur et à mesure qu’elle reprenait ses esprits, tout se bousculait dans sa tête. La mort de Harm, l’accident, l’annonce de sa grossesse, Chegwidden. Mac se leva péniblement. Elle avait mal, à la tête, à son corps, à son cœur, à son âme. Pour la première fois depuis qu’on lui avait annoncé qu’elle allait mettre au monde l’enfant de l’homme qu’elle aimait, elle posa sa main sur son ventre. Il était là, en elle. Harm lui avait fait le plus beau des cadeaux avant de la quitter pour toujours. Elle sentit les larmes couler sur ses joues, elle ne pourrait pas être heureuse. Elle ne pouvait pas donner la vie à un petit être dont le père était décédé.

Elle entendit du bruit dans la pièce voisine et tentât de chasser de son esprit l’idée impensable qui y était née.

-Bonjour Mac, lança AJ derrière les fourneaux.

-Amiral ?

-Vous avez faim ? Je vous ai préparez le petit déjeuner !

-Euh…à vrai dire pas trop non mais c’est très gentil à vous Monsieur.

-Il faut que vous mangiez….ce sera prêt dans dix petites minutes ! Allez prendre votre douche en attendant.

-Euh oui Amiral.

Elle fila dans la salle de bain pour une douche salvatrice et revint dix minute plus tard changée. La table était mise et de nombreuses choses s’y trouvaient disposées.

-Je me suis permis de fouiller dans vos placards.

Mac sourit timidement et s’assit.

-Du jus d’orange ? Proposa AJ en la servant.

-Merci, un café ne serait pas de refus…

-Non pas pour vous !

-Pourquoi ? Demanda Mac avait une moue de petite fille à qui on refuse une friandise.

-Vous êtes enceinte alors allez y doucement avec la caféine !

Mac ne répondit pas, elle était étonnée et flattée par la réaction de son CO. Il était très attentif et prévenant à son égard.

Le petit déjeuner se passa quasiment dans le silence. Lorsqu’ils eurent terminés, ils débarrassèrent ensembles.

-Je vais vous laisser je dois passer chez moi avant d’aller au bureau.

-Très bien Monsieur.

-Vous resterez chez vous quelques temps, il n’y a pas beaucoup de travail au bureau et vous avez besoin de repos.

-Mais Amiral…

-Pas de ‘mais’ Mac ! Reposez vous c’est un ordre, je vous donne quelques jours de repos ! Je sais que vous jeter à corps perdu dans le travail vous permets d’occuper votre esprit mais pour le moment vous avez besoin de réfléchir. Et j’aimerai que vous pensiez à vous et à cet enfant….pensez y Mac pour être sûre de ne pas faire d’erreur.

Elle le regardait dans les yeux. Son regarda la transperçait de part en part. Comment pouvait-il savoir qu’elle doutait ?

-Bien Monsieur, répondit-elle en baissant les yeux.

-Je vous appellerais ce soir, n’hésitez pas à me contacter si quoique se soit ne va pas ! Et sachez que les Roberts sont là également, vos amis ne vous jugerons pas !

Mac sourit timidement et l’accompagna jusqu’à la porte. Il ne put s’empêcher de la prendre dans ses bras une nouvelle fois. Mac apprécia cette étreinte et ferma les yeux un cours instant.

-Merci Amiral, dit-elle alors qu’ils se séparèrent.

Il acquiesça et quitta son appartement. Mac se dirigea vers son canapé et s’y laissa tomber comme une masse. Elle ramena ses genoux sur sa poitrine et plongea dans ses souvenirs heureux, ceux qu’elle avait partagé avec son ancien co-équipier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de décembre JAG
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» jeudi 15 Décembre 2011
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» que c est il passé en Décembre
» nuit de noel tragique
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catherine Bell Forum Français :: Espace créations :: Espace Créations :: Tout public :: Ptitemac-
Sauter vers: