Catherine Bell Forum Français

Non-officiel
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit de décembre JAG

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 8 Fév - 17:34

trop super
la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 12 Fév - 10:14


07 : 12 PM Heure Locale

Domicile de Sarah Mackenzie

Georgetown



Mac se trouvait toujours assise sur son canapé. Elle y avait passé la journée entière à penser à lui. Elle n’avait rien avalé depuis le matin même. Elle ne le pouvait pas. Jamais elle n’aurait pensé que la disparition de Harm pouvait l’abattre à ce point. Mac avait l’impression qu’une partie du cœur lui avait été arrachée, qu’il saignait comme jamais. Il ne s’en remettrait pas, pas cette fois, la plaie serait beaucoup trop grande pour se refermer. Mac pensait au petit être qui grandissait en elle. Il était le fruit de l’amour qu’elle avait éprouvé et qu’elle éprouvait encore pour le beau pilote. Mais cet amour était-il partagé ? Harm l’avait –il aimé cette nuit là ? Il l’avait abandonné, il ne lui avait donné aucune explication. Par amour. Par amour pour son métier ? Celui qui lui a pris la vie.

Mac éprouva de la colère à son égard, il l’avait laissé pour voler, il lui avait fait un enfant mais il l’avait laissé prendre la décision de la suite…

Elle porta sa main à son ventre une nouvelle fois. Cet enfant était tout ce qui restait de l’homme qu’elle aimait. Mais elle ne pouvait pas le laisser naître, il n’aurait jamais une véritable famille. Elle lui apporterait tout l’amour que son cœur pouvait contenir mais serait-ce suffisant ? Elle savait parfaitement qu’un enfant a besoin de ses deux parents et surtout d’amour pour grandir, beaucoup plus d’amour qu’elle était capable de lui apporter.

Le portable de Mac sonna et elle sursauta. Le nom s’afficha. Elle devait décrocher et elle le fit à contre cœur.

-Lieutenant Colonel Mackenzie ? Dit-elle d’une voix timidement voilée.

-Mac, comment allez vous ?

-Ca va Amiral, Répondit-elle en essuyant les larmes qui n’avaient cessées de couler.

-Que faites vous en ce moment ?

-Euh…je…

-Vous n’étiez pas sur votre canapé à ressasser tout ce qu’il s’est passé j’espère ?

Mac sourit timidement.

-Si Amiral.

Il soupira et poursuivit.

-Je pense que vous voulez que je vous tienne informé de l’avancement des choses…Je me suis renseigner…Harm se trouvait dans le désert Afghan pour une mission de sauvetage.

-Une mission de sauvetage ? Répéta Mac.

-Oui un pilote et son RIO avaient disparu depuis plusieurs jours Harm devait les retrouver et les ramener avec l’aide de Clayton Webb.

-…

-Webb a été rapatrié dans la journée d’hier, il est blessé et secoué.

-J’imagine mal Webb secoué Amiral.

-Il était à quelques mètres de l’endroit où se trouvait Harm quand…

Mac se raidit et après un bref silence, elle articula enfin et avec difficulté quelques mots.

-Amiral…le…le corps de Harm…ils l’ont ramené ?

-Oui, il est très …ils m’ont affirmé qu’on ne le reconnaissait plus et…

Elle se redressa, sentant une pointe d’espoir dans ce qu’elle avait entendue de la bouche de son CO.

-Amiral si…

-Non Mac ! Non… Harm est décédé ! Je sais à quoi vous pouvez penser… C’est bien lui, il portait sa combinaison de vol et il avait également des effets personnels…

Mac soupira et ferma les yeux. Elle s’enfonça à nouveau dans son canapé, elle avait crut à cet espoir.

-Mac…

-Oui Monsieur ?

-Le corps de Harm reposera au cimetière d’Arlington.

-Merci Monsieur, je sais que ça comptait pour lui.

-Oui je le sais également….Je vais devoir vous laisser, s’il y a quoique se soit, appelez moi sans hésitation et sinon je vous dis à mardi prochain.

-Oui Monsieur.

-Reposez vous.

-Bien Amiral.

-Bonne nuit.

-Vous aussi.

Elle raccrocha et lâcha un long soupir de soulagement. Le corps de Harm allait être rapatrié. Elle savait à quel point cela comptait pour Harm de reposer sur la terre qui l’a vu naître.

Mac se leva enfin. Elle devait faire quelques courses. Elle chercha la clé de sa voiture dans tout l’appartement avant de se rendre enfin compte quelle n’avait plus de voiture. Elle appela un taxi puis se changea. Elle prit son manteau et monta dans la voiture. Il fallut quelques minutes pour arriver à la petite épicerie. Mac ne savait pas trop pourquoi elle voulait aller à celle-ci en particulier, il y en avait eu des dizaines plus proches de chez elle. Elle fit rapidement ses courses et remonta en voiture. Le chauffeur lui demanda la destination et elle la lui donna, celle de l’appartement de Harm.

Une fois en bas de l’immeuble elle le paya et prit l’ascenseur en fouillant dans son sac pour en sortir les clés de l’appartement que lui avait donnée des années plus tôt son ami.

Elle avait besoin de sentir sa présence près d’elle. Où mieux que chez lui le pouvait-elle ?

Elle arriva tremblante devant sa porte. Elle se tenait devant celle-ci, le cœur battant à la chamade. Une idée absurde lui traversa l’esprit. Et si Harm se trouvait derrière cette porte ? Et s’ il allait l’ouvrir avec son sourire légendaire, et si elle voyait cette étincelle dans ses yeux ?

C’est la main tremblante et les larmes naissant dans ses yeux, qu’elle ouvrit la porte. Elle s’engouffra dans l’appartement endormi et ferma rapidement la porte derrière elle. Mac resta là, adossée contre la porte et son regard balaya l’espace qui l’entourait. Elle venait à peine d’y être entrée et déjà elle se sentait apaisée. Elle verrouilla la porte et se dirigea doucement vers le plan de travail. Elle y déposa ses achats et posa sa veste sur le montant de la chaise haute.

Elle pouvait presque sentir sa présence. L’appartement de Harm lui sembla être pareil à un refuge. Elle arpenta la pièce principale d’un pas lent. Ses doigts voyagèrent sur tous ces objets qui lui avaient appartenu.

Mac ouvrit le tiroir de son bureau. Elle y vit cette photo qu’elle appréciait tant, celle du petit AJ aux cotés de son parrain et de sa marraine. Mac caressa du bout des doigts le visage rieur de Harm et une larme perla sur sa joue. Elle l’essuya d’un bref mouvement de main et posa la photo sur le meuble. Elle continua son exploration. Son regard voyagea sur différents papiers, différentes notes, différentes factures.

Elle ouvrit le second tiroir. Elle y trouva une boite de cigare en bois. Mac sourit, elle se rappela en cet instant que Harm avait un petit penchant pour ces petits plaisirs de couleur chocolat.

Elle l’ouvrit avec délicatesse et se laissa tomber sur la chaise. Elle ne revenait pas de ce qui se trouvait sous ses yeux. Harm avait gardé de nombreuses coupures de journaux où ils se trouvaient l’un à coté de l’autre et d’autres qui parlaient juste d’elle. Elle sourit en prenant entre ses doigts l’article qui était paru sur elle, celui où elle se tenait souriante avec un simple petit bikini bleu. Elle fronça les sourcils en faisait danser une rose séchée entre ses doigts. Elle approcha un dernier cigare près de son visage pour en sentir l’odeur si particulière. Harm avait gardé toutes ces choses, il était bien mystérieux…

-Harm, murmura Mac en refermant la boite, pourquoi es- tu partis, pourquoi as-tu fais ça ?

Après quelques minutes dans cette position elle se leva enfin et continua l’exploration de cet appartement qu’elle connaissait si bien. Elle sourit en reposant la photo de Harm enfant avec son père sur l’étagère. Il se trouvait avec lui à présent…

Elle monta les trois petites marches en bois et entra dans sa chambre. Le lit était parfaitement fait et Mac caressa doucement la couverture qui se trouvait plié à son bout. Elle se retourna et se dirigea vers sa penderie. Elle effleura les ailes dorées qui se trouvaient sur un uniforme suspendu. Elle se souvint les avoir caressées ce soir là de Décembre, dans le bureau de l’Amiral, devant ce feu de cheminée. Elle décrocha une chemise bleue et la regarda un moment. Mac se déshabilla, laissant tomber au sol ses vêtements. Elle passa le fin tissu et ferma les boutons sur sa poitrine puis elle se dirigea en direction de la salle de bain. Elle prit le flacon entre ses doigts. Délicatement elle en mit sur sa peau. L’eau de toilette que mettait si souvent Harm, la fit quitter la réalité. Elle ferma les yeux et respira profondément. Elle avait l’impression qu’il se trouvait là, près d’elle et que d’une seconde à l’autre il l’attirerait contre lui, contre son torse, l’encerclant de ses bras forts et protecteurs.

Après quelques instants, elle rejoignit la chambre une nouvelle fois et se glissa dans les draps. Elle prit un oreiller contre elle, dans le creux de ses bras et s’endormi enfin d’épuisement.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 12 Fév - 10:25

J'adore toujours autant

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 15 Fév - 12:10

merci
*******

11 Février 2002



08 :16 AM Heure Locale

Bureau de L’Amiral Chegwidden

JAG, Falls Church



Il faisait les cents pas devant le meuble sombre. Cela faisait plusieurs jours qu’il n’avait plus de nouvelle de Mac et il s’inquiétait. Il avait appelé chez elle, il était passé, il avait même demandé à l’un de ses amis si l’un d’eux savaient quelque chose sur l’endroit où elle pouvait se trouver mais personne ne savait rien. Il était angoissé à l’idée que quelque chose put lui être arrivé. Ils avaient déjà perdu Harm, perdre Mac serait une épreuve tout aussi douloureuse.

‘-Amiral, le Capitaine Turner et le Lieutenant Roberts.’

-Faites les entrer Tiner, répondit AJ en se penchant sur l’interphone duquel s’était élevée la voix de son assistant.

Les deux officiers entrèrent et se mirent au garde-à-vous.

-Repos Messieurs.

Ils s’exécutèrent et AJ poursuivit.

-Avez-vous des nouvelles de Mac, Bud ?

-Non Monsieur, Harriet, le Lieutenant Sims a essayé de la joindre à plusieurs reprises mais sans résultats Amiral.

-Comment va-t-elle ?

-Elle s’occupe beaucoup d’AJ pour ne pas y penser et s’inquiéter d’avantage, mais…elle est très angoissée.

AJ soupira et s’assit dans son fauteuil.

-Et vous Capitaine, vous n’auriez pas une idée de l’endroit où elle pourrait se trouver.

-Je ne connais que très peu le Colonel Monsieur.

-…

-Elle était vraiment proche de Harm à ce que j’ai pu comprendre depuis mon arrivée.

-Plus que vous ne pouvez l’imaginer Capitaine !

-Peut être…

-Mais oui bien sûr ! Dit-il en se levant brusquement. Elle est chez lui !!

Bud et Sturgis échangèrent un regard.

-Roberts, vous venez avec moi chez Rabb ! Vous Capitaine, vous restez ici et si on vous demande ce qui se passe vous ne savez rien !

-Bien Monsieur.

Il sortit avec Bud sur ses talons et tout deux prirent la direction de l’appartement de Harm. AJ roulait vite et énergiquement. Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Pourtant cela lui semblait être une évidence à présent. Mac était allée chez Harm. Elle avait eu besoin de le sentir autour d’elle, de rester dans ces lieux familiers et synonymes de bons souvenirs.

Ils se garèrent en bas de l’immeuble et prirent l’ascenseur. Les deux hommes échangèrent un regard et AJ tambourina à la porte massive.



08 :58 AM Heure Locale

Domicile de Harm

Union Station



Elle entendait un bruit sourd au loin. Il lui sembla reconnaître une voix familière. Mac ne voulait pas ouvrir. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle se trouvait couchée dans le lit de Harm. Elle n’avait aucune perception du temps qui s’était écoulé. Elle avait froid, mais cela faisait des heures que celui-ci la transperçait de part en part. Elle enfouit son visage dans les oreillers pour ne plus entendre ce grondement lointain. Le bruit cessa et Mac se laissa envahir par le sommeil. Elle ne faisait que dormir toute la journée et toutes les nuits, ne pensant plus au monde qui l’entourait.

-Que faisons nous Monsieur ? Demanda Bud de l’autre coté de la porte.

-Je n’en sais rien Bud ! Il soupira. J’étais persuadé qu’elle serait là.

-Si elle l’avait été ne croyez vous pas qu’elle aurait ouvert ?

-…

-Elle a peut être quitté la ville.

-Pour où ? Non Bud elle est ici ! Il faut qu’on entre !

-Comment Monsieur ?

Il sortit son Beretta de la poche de sa veste et tira à deux reprises dans la serrure qui céda.

Il rangea à nouveau son arme et les deux hommes pénétrèrent dans l’appartement. Ils virent la veste de Mac sur la chaise haute, les coupures de presses éparpillées sur le sol, des emballages vides de barres chocolatées…

AJ se dirigea vers la chambre et se figea sur place. Comment une femme telle que Mac pouvait-elle se détruire à ce point ? Il avança doucement vers elle. Il ramena le drap sur son corps à peine vêtu d’une chemise de l’ancien Pilote. Mac dormait profondément, recroquevillée sur elle-même comme une bête traquée. AJ prit tendrement sa main, elle était glacée et sans vie. Il caressa doucement son front, écartant une mèche de cheveu qui tombait sur son visage bien trop pâle.

-Mac réveillez- vous…Mac je vous en prie bon Dieu !!

Elle ne bougea pas et il s’inquiétait d’avantage. Bud restait en arrière paralysé par la situation dans laquelle se trouvait son amie et mentor.

-Bud appelez les secours immédiatement !

Il sortit son portable de son uniforme et expliqua la situation en bafouillant du début à la fin. AJ se pencha à nouveau sur Mac et lui parla doucement.

-Mac…Sarah !

Elle ouvrit doucement les yeux au son de son prénom.

-A…miral, murmura-t-elle à bout de force.

-Ne dites rien, économisez vos forces, les secours vont arriver !

-Nooon, gémit la jeune femme.

Il la regarda un instant dans les yeux avant qu’elle ne les referme. Il n’avait pas aimé ce gémissement, Mac ne voulait pas que les secours arrivent, elle aurait voulu rester et … mourir. AJ resta près d’elle à lui tenir la main en attendant l’arrivé de l’aide d’urgence. On la mit sur une civière et on la plaça dans l’ambulance. AJ se tourna vers Bud.

-Rassurez les autres en leur disant que nous l’avons retrouvés mais n’en dites pas plus !

-Bien Monsieur.

-Je reste avec elle, je vous tiendrais au courant.

-Merci Amiral.

Il s’apprêta à monter dans l’ambulance aux cotés de Mac mais Bud l’arrêta un instant.

-Amiral, dites lui de ne pas nous quitter…que nous sommes tous avec elle.

-Je lui dirai Bud !

Il acquiesça et AJ monta dans l’ambulance qui les transporta à l’hôpital Naval de Bethesda.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 15 Fév - 20:07

Pauvre Mac

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 19 Fév - 9:54

A partir de maintenant il y aura deux suites par semaines, une le mardi et une le vendredi...
********

11:39 AM Heure Locale

Hôpital Naval

Bethesda





Mac se trouvait dans une petite salle aux murs couleurs pastel. Elle dormait profondément d’un sommeil réparateur. Les médecins lui avaient fait toutes les analyses nécessaires et lui soigner ses plaies et sa fracture.

Mac ne s’était plus nourrie convenablement depuis plusieurs jours déjà. Son corps présentait d’importantes carences et elle était très faible. Ils l’avaient mise sous perfusion pour permettre à son organisme de fonctionner à nouveau normalement.

Cela faisait à présent plus d’une heure qu’ils se trouvaient à l’hôpital tout les deux. AJ était assis sur une chaise dans le couloir depuis de longues minutes. Il était nerveux et angoissé. Le médecin sortit enfin de la chambre de Mac et se dirigea vers lui.

-Amiral.

-Comment va-t-elle ?

-Je ne vous cache pas que le Colonel reste très faible et que quelques heures voir même minutes de plus aurait pu lui être fatal.

Il soupira et avala difficilement la salive qui s’était formé dans sa bouche.

-Monsieur, le Colonel Mackenzie a-t-elle des raisons de vouloir en finir avec la vie ?

-Vous pensez que c’était un acte manqué ?

-Elle ne s’alimente plus convenablement depuis plusieurs jours, elle n’a pas prit soin de soigner ses bleus et ses plaies ainsi que son poignet casser…que pouvez vous me dire sur ça ?

-Elle a eu un accident de voiture.

-Etait-ce un accident ?

-Je l’espère, murmura AJ.

-Elle ne cessait de gémir un prénom…toujours le même…savez vous qui est Harm ?

-Oui son….collègue et ami.

-Vous devriez le joindre, je pense qu’il devrait se trouver près d’elle, elle ne cesse de le réclamer.

-Harm…le Capitaine Rabb est décédé. Nous avons appris la nouvelle de sa mort le jour où le Colonel a eu son accident.

-Oh je suis désolé et je crois comprendre un peu mieux !

-Mac, le Colonel Mackenzie, corrigea AJ, a été très touchée par sa disparition.

-Amiral, savez vous si…si le Capitaine et le Colonel étaient proches ?

-Ils étaient amis !!

-Je voulais dire, croyez vous que…

-Que l’enfant qu’elle porte est celui du Capitaine ?

-Vous êtes au courant ?

-Oui.

Il ne répondit pas et AJ poursuivit.

-Elle m’a dit qu’il était le père…. Est-ce qu’il y a des risques pour l’enfant ?

-Je ne peux pas vous promettre qu’il n’y aura pas de séquelles mais d’après les analyses pour le moment tout semblerait aller bien pour lui…mais pour le Colonel en revanche…elle refuse de parler, elle ne va vraiment pas bien.

-Que pouvons nous faire ?

-La soutenir moralement…si elle s’est laissée mourir alors qu’elle connaissait son état, cela prouve qu’elle se trouve dans un état mental très fragile.

-Je comprends…

-Elle pourra rester ici quelques jours pour se remettre sur pieds mais elle devra sans doute être suivit quelque temps.

-L’enterrement du Capitaine aura lieu dans deux jours, pourra-t-elle y assister ?

-Amiral ça me parait délicat ! En tous cas pas dans l’état dans lequel elle s’obstine à s’enfermer jusqu’à présent.

-Je sais qu’elle s’en voudra si elle ne peut pas assister à son enterrement, elle le regrettera toute sa vie !

-Croyez vous pouvoir la résonner ?

-Le Colonel Mackenzie est une femme forte…si je n’y arrive pas c’est que je me suis lourdement trompé sur son compte depuis des années.

Il acquiesça.

-Vous pouvez aller la voir, elle a besoin de soutien, mais pas de contrariétés, elle pourrait se fermer encore d’avantage !

-Oui, murmura AJ.

Il entra dans la chambre et regarda la femme allongée dans le lit. Elle semblait si fragile et si frêle. Il s’approcha doucement et lui prit la main. Mac ne le regarda même pas, elle continuait de fixer ce point imaginaire dans le ciel bleu.

-Vous nous avez fait peur…Bud me charge de vous dire que nous sommes tous avec vous Mac !

-…

-Mac regardez moi ! …Qu’est ce qui vous a prit ? Bon sang ! Vous avez pensez à vous ? A ce que vous étiez en train de détruire ? Votre enfant !! Vous y avez pensé ?

Elle ne bougea pas et AJ décida de frapper fort. Elle devait se réveiller, reprendre ses esprits, redevenir cette femme forte et combative qu’il connaissait.

-Mac vous avez pensé à cet enfant ? … Celui de Harm !

A ce nom, Mac se raidit et tourna la tête vers son CO. Les larmes envahirent ses yeux mais il poursuivit, il tenait trop à elle pour la laisser s’enfoncer dans cette abîme où elle avait faillit sombrer doucement.

-Mac cet enfant est tout ce qui vous reste de lui ! C’est un don du ciel !! Si vous l’avez aimé vivez ! Pour lui…

-…

-Vous avez le droit de bousiller votre vie si vous le voulez à tout prix ! Mais ne brisez pas la vie de l’enfant de l’homme que vous aimez ! Harm ne vous le pardonnerait pas !

S’en fut de trop pour la jeune femme. Elle éclata dans un sanglot incontrôlable. Comment avait-elle pu faire ça ? Comment avait-elle pu tomber si bas et risquer la vie de cet enfant ? Elle s’en voulait tant…

AJ vit dans son regard qu’elle avait prit conscience de ses erreurs, elle avait enfin repris ses esprits. Il l’attira tendrement contre lui et la berça doucement de longues minutes. Après s’être calmée, il lui essuya les larmes qui avaient coulées sur son visage et lui parla avec la tendresse d’un père.

-Reposez vous Mac, dans deux jours nous rendons hommage à cet homme extraordinaire qu’était Harm, vous vous devez d’être présente !

Elle acquiesça timidement.

-Je repasserai vous voir plus tard, c’est entendu ?

-Bien Monsieur.

Il lui sourit et se leva.

-Vous y arriverez Mac, j’en suis persuadé. J’imagine déjà le petit monstre que vous portez gambader dans les bureaux du JAG !!

-Un monstre Monsieur ? Demanda Mac en souriant.

-Oh oui avec des parents tels que les siens ce sera une vrai tornade !

-Je le prends comme un compliment Amiral !

-Je n’en attendais pas moins de vous Colonel et je suis sûr que Harm aurait dit la même chose !

Ils se sourirent. AJ ne put s’empêcher de déposer un baiser sur le front de Mac, se qui l’étonna mais qu’elle apprécia amplement, puis il sortit.

Quelques courtes minutes passèrent avant qu’elle ne tombe dans un sommeil salutaire pour quelques heures.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 19 Fév - 11:55

toujours aussi super

vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 22 Fév - 10:24


13 Février 2002



02 :38 PM Heure Locale

Cimetière Militaire

Arlington





La voiture arriva dans l’allée en gravillon. A l’intérieur, cette jeune femme fière et forte. Bud était passé la prendre à l’hôpital un peu plus tôt dans la journée. Elle était repassée chez elle pour mettre son uniforme d’apparat et ensembles ils avaient prit le chemin du cimetière.

-Madame vous venez ?

Mac était restée figée sur place. Elle voyait toutes ces personnes prendre place sous la grande tente blanche. Tout ces gens étaient là pour Harm. Elle regarda le cercueil sombre. Un vent glacial fit tournoyer de la neige qui se trouvait encore sur le sol. Mac frissonna.

-Colonel qui a-t-il ?

-Un moment Bud s’il vous plait, laissez moi une minute…

Il acquiesça et s’en alla rejoindre son épouse et ses amis. Mac ferma les yeux un instant. Il fallait qu’elle reprenne le dessus, qu’elle soit forte.

-Mac ?

Une main se posa sur son épaule. Son visage était encore couvert des quelques cicatrices et il se tenait péniblement appuyé sur une béquille. Il accorda un sourire à la jeune femme. Celle-ci y répondit et sans trop savoir pourquoi, elle se lova dans ses bras.

-Webb, murmura Mac sur son épaule.

Il caressa doucement ses cheveux, appréciant simplement cette étreinte, sentant que Mac se déchargeait de sa peine. Après quelques instants enlacés, ils se séparèrent doucement. L’agent de la CIA prit la parole avec hésitation.

-Je suis désolé…

-Ce n’est pas votre faute.

-C’était ma mission.

-Personne ne vous blâmera Webb !

Elle lui sourit timidement et décida de briser le silence pesant qui régnait déjà entre eux.

-Vous êtes blessé ?

-Vous trouvez ?

Ils se sourirent et l’agent fourra sa main dans sa poche.

-Tenez Sarah…je sais que cela n’allégera de loin pas votre peine mais ; il lui tendit ce que ses doigts avaient attrapés ; je l’ai pris sur le corps de Harm…je crois qu’il vous appartient.

Mac prit délicatement le bracelet étincellent. Elle regarda un instant cette rivière qu’elle tenait dans la paume de sa main.

-Comment saviez vous ?

-J’ai un peu discuté avec Rabb avant que…j’ai pensé qu’il pouvait vous appartenir, c’est le cas ?

-Oui, merci, murmura t-elle.

Webb fit demi-tour et se dirigea vers une voiture noire aux vitres teintées.

-Vous ne restez pas ?

-Non…je ne suis pas doué pour ce genre de trucs !

-Sachez que Harm vous estimait plus que vous ne l’imaginez…il vous considérait comme un ami.

Il sourit et regagna la voiture qui démarra. Mac mit le bracelet autour de son poignet. Elle respira profondément et se dirigea doucement vers la tente. Sa place au premier était encore vide, c’était la seule. Elle adressa un timide sourire à ses amis pour leur assurer que tout allait bien étant donné la situation qu’ils vivaient. Mac eu le souffle coupé lorsqu’elle croisa le regard de la femme qui se trouvait assise à coté de sa place. Ses yeux bleus étaient envahis par les larmes. Un homme d’âge mûr la retenait par le bras pour qu’elle ne s’effondre pas de chagrin. Tout deux adressèrent un timide sourire à la jeune femme.

-Vous devez être Sarah…Mac ?

-Oui Madame, répondit celle-ci.

Elle sourit.

-Harm m’a beaucoup parlé de vous, je suis sa mère et voici Frank mon époux…j’aurai été ravie de vous rencontrer dans d’autres circonstances.

-Moi aussi Madame.

Elles s’assirent et AJ arriva à la hauteur de Mac.

-Je n’ai pas besoin de vous demander si vous avez fait ce que je voulais, murmura t-il.

-Non Monsieur, je l’ai fais.

-Bien, très bien…

Il s’assit de l’autre coté de la jeune femme et la cérémonie commença.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 22 Fév - 12:53

Toujours aussi super
J'ai hâte de lire la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 26 Fév - 16:58

merci Cam
**********

03 :16 PM Heure Locale

Cimetière Militaire

Arlington





C’était déjà à lui de prendre la parole. C’est la gorge sèche et un nœud dans l’estomac qu’il se leva et rejoignit l’estrade. Son regard balaya la foule assise en contre bas. Les visages demeuraient tristes, quelques larmes étaient encore visibles sur les joues d’Harriet. AJ regarda Mac. Elle avait reprit des couleurs. Son séjour à l’hôpital l’avait remise d’aplomb. Même si elle restait encore fragile physiquement, moralement elle semblait plus forte.

Il s’apprêtât à parler et c’est les mains tremblantes qu’il le fit enfin.

-Nous sommes ici pour rendre hommage au Capitaine de Corvette Harmon Rabb JR. Il s’arrêtât un moment….Harm était comme un fils ou un frère pour nous tous. Ses amis étaient très importants pour lui et je sais qu’il l’était tout autant pour eux. Il sourit. C’était un brillant avocat, un pilote doué et un ami formidable…Il savait nous mettre hors de nous en si peu de temps…je pense que tout ses collègues savent de quoi je veux parler !!

Mac sourit timidement à cette remarque, se souvenant parfaitement des fréquentes prises de bec qu’elle avait eu avec Harm.

-Je pourrai vous parler de longues heures de la conduite plus ou moins réglementaire qu’adoptait Harm ! Nombreux furent ses exploits tant dans le tribunal que dans le cockpit. .. Mais je souhaite laisser la parole à une de ses collègue et amie, une personne qui le connaissait encore sans doute mieux que nous tous ici présent…Colonel Mackenzie ?

Celle-ci se leva et s’approcha du pupitre en tremblant. Une fois derrière le micro, son CO lui posa tendrement la main sur son épaule pour chercher toute la force qui se trouvait en elle. Elle respira profondément et ses yeux se posèrent sur toutes les personnes présentes. Elle regarda tous ses amis, tours à tours. Harriet ne pleurait plus mais les longues traces humides étaient encore visibles sur ses joues. Bud lui tenait tendrement la main. Mac s’attarda un moment sur cette image d’amour. Ils formaient un si beau couple… Pour la première fois, l’officier décela une faible pointe de tristesse dans le regard bleu de Loren Singer. Elle vit Bobbie Latham assise derrière elle, Renée avec son nouvel ami, le Sergent Artilleur Galindez qui semblait retenir difficilement les larmes…Tiner était à coté de lui, la fixant du regard. Sturgis lui adressa un timide sourire et le regard de Mac se posa enfin sur les Burnett. Cet homme qui considérait Harm comme son propre fils malgré le refus de celui-ci de le considérer comme un père. Mac regarda la mère de son ami disparu. Le visage de Trish était triste et fermé, extrêmement pâle. Mais elle restait néanmoins fière et une grande bonté s’émanait d’elle. Elle se perdit dans le bleu de ses yeux comme elle pouvait se perdre dans ceux de Harm. Elle pensa à l’enfant qu’elle portait et posa instinctivement sa main sur son ventre. Elle devait annoncer à Trish qu’elle était enceinte, elle devait savoir que son fils lui avait fait le plus beau des cadeaux avant de s’éloigner loin d’elle. Une main saisie délicatement la sienne. Elle tourna la tête vers AJ. Mac venait de retomber sur Terre, elle s’était tût bien trop longtemps. Elle acquiesça pour rassurer son CO qui s’éloigna à nouveau. Mac prit la parole, toujours avec cette boule au creux de son ventre, mais la tête haute et la voix sûre.

-Je me rappellerai toujours de ma rencontre avec Harm…Une après midi ensoleillé dans une roseraie…lorsque l’Amiral Chegwidden me l’a présenté, je me suis immédiatement dit qu’il me donnerait du fil à retordre et j’étais loin de me tromper !!

Un murmure parcoura l’assistance et Mac sortit un papier de son uniforme. Elle posa la feuille devant elle et son regard balaya une nouvelle fois les visages en contre bas. Elle baissa les yeux sur son papier et le plia. Mac releva la tête.

-Je ne vais pas vous lire ce que j’ai écrit sur ce papier…j’ai mis des heures à savoir ce que j’allais y mettre mais…je préfère vous parler de Harm plutôt que de vous lire quelque chose à propos de Harm. Mac soupira. A vrai dire je ne sais même pas par où commencer…Nous savons tous comment il était, ce qu’il aimait et ce qui l’insupportait…Harm était mon ami, mon meilleur ami…Il a toujours était là pour moi, quand j’en ai eu besoin et même à d’autres moments…Il sera toujours là, dans mon cœur… Harm est parti trop vite, comme beaucoup d’autres hommes et de femmes morts pour leur pays…Mais le souvenir que j’ai de ce brillant avocat, de ce pilote doué, de cet ami, de cet homme extraordinaire…ce souvenir ne se ternira jamais. N’oubliez jamais qui était Harm, n’oubliez jamais quel homme merveilleux était Harmon Rabb JR…

Elle baissa les yeux et sourit timidement en passant rapidement et furtivement sa main sur son ventre. AJ remarqua ce geste qui le fit sourire, lui seul savait…

-Il me manquera, poursuivit Mac en relevant la tête, mais une part de lui restera toujours avec nous…j’aimerai t’adresser un message Harm, dit-elle en regardant le ciel bleu, je te souhaite un bon voyage parmi les nuages, je sais que de là haut tu nous regarde et que tu te dis « woaw, ils sont tous là ! »…eh oui tu vois tu comptais pour beaucoup de personnes, tu…tu as su changer leur vie et la rendre meilleure, me rendre meilleure…Je sais que ton père se trouve à tes cotés à présent, elle baissa les yeux vers Trish et prononça ces dernières paroles en la regardant, il veille sur toi, elle regarda le cercueil un instant, adieu Harm…

Après un instant, elle rejoignit timidement sa place. La sonnerie aux morts commença sa mélancolique mélodie. Tous se levèrent. Certains se mirent au garde-à-vous, d’autre non. Mac ne le put, Harm était avant tout l’homme qu’elle avait aimé, bien avant d’être cet officier de Marine. Trish se pencha doucement vers elle.

-Merci, murmura t-elle à son oreille.

Le premier coup de feu fut tiré, Mac sursauta. Elle ferma les yeux au second et une main chaleureuse prit la sienne. Elle tourna la tête vers elle. Trish ne la regardait pas, fixant les soldats rendre un dernier hommage à son fils. Elle exerça une petite pression sur la main de Mac qu’elle ne lâchait pas et celle-ci porta également son attention sur ce qui se passait devant elle. On plia le drapeau qui avait été étendu sur le cercueil où Harm reposait. Mac fixait les petites étoiles argentées. Harm était mort pour ce drapeau, il lui avait enlevé le père de son enfant…Elle retenait ses larmes, elle ne voulait et ne pouvait pleurer, elle ne l’avait que trop fait. Trish lâcha enfin sa main pour accepter le drapeau qu’on lui tendait. Quatre avions apparurent dans le ciel sans nuage. Ils levèrent tous la tête dans cette direction. Le signal fut donné au pilote et l’appareil quitta sa position.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 26 Fév - 19:28

trop triste

j'ai hâte de lire la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 29 Fév - 10:54

merci
*********



04 : 23 PM Heure Locale

Cimetière Militaire

Arlington



Ils quittaient le cimetière les uns après les autres. Le givre sur les branches tombait doucement comme de la neige. Une fine et légère neige d’hiver. Les proches de Harm prenaient le chemin du domicile de l’Amiral Chegwidden pour un dernier hommage. Celui-ci était déjà partit avec Trish et Frank, les autres amis de Harm leur emboîtèrent le pas. Mac devait monter en voiture avec les Roberts. Ceux-ci devaient passer chez eux pour chercher le petit AJ qu’ils avaient laissé à une nounou. Tout avait été organisé dans les moindres détails par l’Amiral et Harriet…

A présent ils avaient presque tous quittés le cimetière. Mac se tenait debout devant le cercueil de son ami. Ni Bud, ni Harriet n’avait osé prononcer une parole depuis plusieurs minutes.

-Madame, s’aventura Bud, nous devrions y aller.

-Allez y Bud, je vous rejoindrai.

-Mais…

-Laissez moi s’il vous plait, j’aimerai rester un peu seule…

-Vous êtes sûre que…

-Bud je vous en prie, dit-elle en se tournant vers lui, laissez moi encore quelques minutes !

Ses yeux s’embrumèrent doucement et elle reporta son attention sur le cercueil qui contenait le corps de Harm. Harriet prit le bras de Bud et l’entraîna un peu plus loin.

-Elle a besoin de lui dire adieu, murmura t-elle à l’attention de son époux.

Celui-ci acquiesça et ils se dirigèrent vers la voiture. Mac caressait doucement le bois sombre. Les larmes coulèrent sur ses joues.

-Harm je…elle ferma les yeux et articula avec difficulté, Harm je porte ton enfant…Ca semble complètement idiot mais je voulais te le dire…Elle sourit timidement. Je suis enceinte Harm ! De notre nuit si magique, de ce Noël que je n’oublierai jamais…

Formuler cette réalité l’ébranla profondément. Elle pleura doucement.

-Tu aurais été papa ! Je suis certaine que tu aurais été le plus merveilleux des papas pour notre enfant…il te connaîtra, je lui parlera de toi…Oh Harm pourquoi ?

Mac ne put tenir plus longtemps et s’affaissa sur elle-même. Ses genoux nus par la jupe d’uniforme d’apparat, entrèrent en contact avec la neige froide. Un frisson parcouru tout son corps. Elle avait froid mais continua de sangloter le front contre le cercueil. Ses doigts se refermèrent sur la petite poignée en métal comme pour le retenir près d’elle encore quelques instants. Elle resta dans cette position un moment, les larmes voyageaient sur sa peau et finirent leur course sur le tissu sombre.

Mac sentit une main amicale sur son épaule, puis quelqu’un se mit à genoux à coté d’elle. Elle redressa la tête et croisa son regard bleu. Harriet lui sourit timidement et Mac se blotti contre elle. Elle enfouit son visage dans le cou de son amie et continua de pleurer sans retenue. Harriet resserra son étreinte et caressa doucement les cheveux de Mac. Elle pouvait sentir les larmes chaudes dans son cou.

-Ca va aller Mac…calmez vous…

-Je l’aimais….je l’aimais tellement Harriet, murmura Mac sur son épaule.

-Je sais, répondit –elle sur le même ton.

Mac se redressa et essuya ses larmes.

-Harriet, Harm est…il est …

Elle baissa les yeux et posa sa main sur son ventre. Elle avait besoin de le dire et Harriet comprendrait, comme l’Amiral l’avait comprit.

-Il…il ne verra jamais son enfant vous comprenez…

Harriet resta bouche bée un instant. Elle ne savait pas si elle avait bien comprit. Son regard se perdit dans celui de Mac.

-Comment son enfant ? Vous…

-Un bébé oui…je vais avoir un enfant…de Harm…

-Oh Madame !

Harriet la prit dans ses bras. Elle était à la fois heureuse et triste pour Mac. Ses yeux se posèrent sur le cercueil. Harm et Mac s’étaient aimés et un petit être allait naître de cet amour. Mais pourquoi n’avaient ils eu le droit de vivre heureux ? Pourquoi le bonheur et la chance ne furent pas de la partie ?

Harriet ferma les yeux, berçant doucement l’avocate qu’elle connaissait si forte, pleurer comme une petite fille contre elle. Cette étreinte dura de longues minutes sans qu’aucune des deux amies ne se soucie du temps écoulé, ni même du froid qui leur glaçait le sang.

Elles se levèrent enfin.

-Merci Harriet, murmura Mac en essuyant une fois de plus ses larmes.

Celle-ci sourit timidement et lui prit la main. Toutes deux se tournèrent vers le cercueil. Mac respira profondément et Harriet appliqua une petite pression sur sa main pour qu’elle sente sa présence rassurante. Mac se pencha et prit une rose blanche d’un bouquet qui se trouvait à coté du cercueil. Elle la caressa du bout de lèvres, comme si elle effleurait les lèvres de l’homme qu’elle avait aimé, puis elle la posa délicatement sur la surface sombre.

-Adieu Harm…

Les deux femmes se dirigèrent vers l’allée toujours main dans la main. Elles se séparèrent enfin pour monter dans la voiture. Après avoir récupéré le petit AJ qui ne se doutait pas de l’épreuve que venaient d’endurer toutes les personnes qui l’entourait, ils prirent le chemin du domicile d’AJ Chegwidden.
a suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 1 Mar - 9:09

Je te l'ai déjà dit, mais je te le redis,

J'adore ta fic, même si elle est triste.

Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tophie
Connaisance de Sarah Mackenzie
avatar

Nombre de messages : 137
Localisation : Marne
Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 1 Mar - 15:53

Nan c'est vraiment pas possible qu'il soit plus là... Je suis sûr que le cercueil est vide... Maieuh Julia je veux qu'il revienne moi HARM c'est troOop triste...

Je sais que Mac l'aimera toujours et ne pourra jamais l'oublié mais moi j'aimerai les voir heureux tous les 3...

Une ch'tite suite Julia s'il te plais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tophie51.skyblog.com
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 1 Mar - 16:38

J'adore de trop gfsdfds gfsdfds gfsdfds

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 4 Mar - 20:32

merci
*******

13 Février 2002



07 :06 PM Heure Locale

Domicile d’AJ Chegwidden



Ils se trouvaient tous réunis dans le salon. Les Roberts et Mac venaient d’arriver. Chaque invité avait une mine fatiguée et tendue. AJ porta un toast en l’honneur de Harm. Après le silence, l’émotion retombée et les verres étant vides, les discussions s’élevèrent de la pièce. En petit groupe on se remémora les aventures du pilote et avocat Harmon Rabb JR.

Mac se tenait un peu à l’écart. Elle écoutait mais ne participait pas. Elle sentit de toutes petites mains agripper son uniforme, alors elle baissa la tête. Un sourire illumina son visage lorsqu’elle se mit à genoux sur le sol pour être à la même hauteur que le petit garçon.

-Dis marraine…il est où parrain ?

Elle lui caressa tendrement la joue.

-Parrain est partit mon cœur…

-Mais il devait m’emmener voler !

-Oui je sais mais…Tu sais AJ, parrain aurait voulu voler avec toi mais il est allé sauver un monsieur très très loin d’ici et parrain est…il est au ciel AJ.

-Avec Sarah ?

-Oui…avec ta petite sœur. Murmura Mac.

-Il reviendra plus jamais alors ?

-Non, il ne reviendra pas.

Des larmes apparurent dans ses yeux bleus océan.

-C’est pas vrai ! Tu mens ! Je sais qu’il reviendra ! Il a promis !

-AJ….

Mac leva des yeux suppliants vers les personnes qui se trouvaient à coté d’elle. Personne ne savait quoi dire pour réconforter le petit garçon. La jeune femme reporta son attention sur lui. Elle l’attira doucement contre elle. Il se lova dans ses bras et Mac resserra tendrement cette étreinte. Tout le monde les regardait en silence. Après quelques minutes, AJ se calma doucement. Mac lui fit un tendre baiser et Harriet le coucha dans une pièce voisine. Mac ne supportait plus de rester enfermé. Elle prit sa veste au passage et sortit sur le perron. Sur ce perron où elle avait tant de souvenir…Ce baiser le soir de ses fiançailles, cette dispute au réveillon…

Mac perdu dans ses souvenirs, accoudée à la barrière en bois, n’entendit pas l’autre personne la rejoindre.

-Sarah ?

Celle-ci sursauta en entendant son prénom. Mac se retourna. Trish la regardait avec un pâle sourire aux lèvres. Elle se dirigea vers le banc en bois et y prit place, elle fit signe à Mac de la rejoindre. Elle s’exécuta. La jeune femme ne pouvait pas la regarder. Elle savait que si elle le faisait, les larmes couleraient à nouveau sur ses joues.

-Merci d’avoir dit ça sur mon fils, commença Trish d’une voix tremblante.

Mac tourna la tête vers elle et plongea son regard dans le sien.

-Je sais que Harm aurait été très touché, Mac sourit timidement et Trish poursuivit, il m’a souvent parlé de vous vous savez !

-Vraiment ?

-Oui, il n’y avait pas une seule conversation sans que votre nom ne soit prononcé ! J’ai rapidement compris que ‘Sarah’ devait énormément compter pour mon fils.

Mac la regarda étonnée.

-Harm vous…il vous parlait de moi il m’appelait par mon prénom ?

-Oui bien sûr…En quoi cela serait –il étrange si vous étiez amis ?

- Il n’a que très rarement prononcé mon prénom…il m’appelait Mac…

-C’est bien comme ceci que vous appellent vos amis !

-Oui…oui bien sûr…

-Mais Harm n’était pas seulement votre ami n’est ce pas ?

Mac ne répondit pas et détourna son regard. Trish prit ses mains dans les siennes.

-Vous l’aimiez je me trompe ?

-Oui je…je l’aimais, murmura Mac dans un soupir sentant les larmes faire à nouveau leur apparition.

Trish sourit timidement.

-Sachez que je suis ravie de l’entendre, je sais qu’il tenait à vous bien plus que l’on ne tient à une simple amie !

Mac la regarda à nouveau.

-Il vous l’a dit ?

-Oh non ! Vous connaissez Harm !

Les deux femmes sourirent et Trish poursuivit.

-Il n’avait pas besoin de me le dire je savais qu’il vous aimait, la manière qu’il avait de parler de vous…

-Je ne suis pas certaine que Harm ne m’ait aimé réellement Madame !

-Pourquoi dites vous cela ?

-Avant son départ pour l’USS Jefferson, nous…nous avons passez la nuit ensembles pour la première fois…Je croyais à présent que nous pourrions vivres heureux, j’étais prête à remettre en question ma carrière pour lui mais…apparemment Harm n’était pas du même avis que moi. Au petit matin il était parti sans la moindre explication et sans m’avoir dit qu’il devait partir en mission quelques jours plus tard.

-Je ne reconnais pas là mon fils.

-J’avoue que j’ai été surprise également, je ne pensais pas que Harm…finalement je ne le connaissais pas tant que ça…

-Ne dites pas ça Sarah, vous le connaissiez mieux que personne j’en suis persuadée, dit Trish en faisant un clin d’œil.

Après un moment de silence, où Mac repensa à cette nuit passée dans les bras de l’homme qu’elle aimait, elle se décida enfin à avouer à Trish ce que cette nuit avait eu pour conséquence.

-Madame Burnett je…je dois vous dire quelque chose. Cette nuit passée avec Harm a été la plus magique de toute ma vie et Harm m’en a laissé un souvenir impérissable et un cadeau merveilleux.

-Qu’essayez vous de me dire Sarah ?

-Je suis enceinte Madame.

-De mon fils ?

-Oui.

-Oh mon Dieu !

Sans hésitation, Trish l’attira contre elle et la serra dans ses bras. Mac se laissa aller, reposant sa tête sur son épaule. Trish pleurait de joie tout en caressant doucement les cheveux sombres de Mac.

-Toutes mes félicitations Sarah, bredouilla t-elle en se redressant.

Mac lui adressa un timide sourire.

-J’aurais tant aimée que Harm partage ce bonheur, murmura la jeune femme, j’ai peur de ne pas pouvoir, de ne pas savoir m’occuper seule de cet enfant.

-Sarah, Harm est avec vous, dans votre cœur. Vous n’êtes pas seule ! Vos amis également sont là. J’ai vu toutes les attentions qu’il vous accordait, j’ai entendu les conversations…Sachez que quoiqu’il arrive je serai à vos cotés aussi. Et j’ai vu la manière dont vous vous êtes occupé de cet enfant tout à l’heure, vous avez su lui expliquer par des mots simples mais avec une grande tendresse ce qu’il se passait…vous serez une mère merveilleuse je n’en doute pas une seule seconde !

-Merci Madame !

-Appelez moi Trish.

Les deux femmes se sourirent. Elles restèrent encore quelques minutes à parler du futur de Mac et de l’enfant qu’elle portait. Beaucoup de choses devaient être faites dans les prochains mois. Mac devrait penser à sa nouvelle vie. Elle devrait sans doute changer d’appartement, de voiture, alléger son temps de travail au JAG, choisir un nom, le mobilier et la décoration de la chambre, acheter tout les accessoire nécessaires à la venue d’un enfant, et surtout choisir un parrain et une marraine pour le petit être qui grandissait en elle. Sur ce point Mac n’avait pas eu besoin de réfléchir plus longtemps, elle savait déjà qui remplirait ces rôles, et elle savait que Harm aurait respecté ce choix.
a suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 4 Mar - 21:47

toujours aussi super

la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 7 Mar - 10:32

vendredi....petite suite!! Wink
Bonne lecture harm
****************

22 Mars 2002

05 :56 PM Heure Locale

Cimetière Militaire

Arlington



Cela faisait un peu plus d’un mois que Harm reposait au cimetière d’Arlington. Mac y venait souvent. Au début elle le faisait avec Harriet avec qui elle passait beaucoup de temps en dehors du bureau, et depuis peu elle venait seule se recueillir sur la tombe de son ami. Elle lui apportait des bouquets de temps à autre, des bouquets qu’elle déposait devant la pierre sombre, et puis elle lui parlait, simplement comme ils le faisaient de temps en temps de son vivant. Ce soir là elle avait un réel besoin de venir. La journée fut longue et éprouvante.

Elle avança dans l’allée de pierres sombres et s’arrêta devant celle où se trouvait gravé le nom de Harm. Mac sourit timidement et se mit à genoux devant celle-ci.

-Hey bonsoir Pilote ! J’avais envie de passer…L’affaire Edwards est bouclée ! Sturgis m’a battu à plat de couture ! Mais je ne lui en veux pas, il a fait un bon boulot ! C’est un sacré avocat ! Aujourd’hui j’ai eu le droit à un nouveau chapitre de votre vie Harm ! Alors comme ça l’aspirant Rabb a volé les sous-vêtements de l’instructeur et les a accroché au plafond du gymnase avec l’aide de son ami Keeter ?? Elle rit. Vous avez fini à l’infirmerie avec un bras cassé ! Oh bien sûr Sturgis a affirmé qu’il n’avait participé en rien a ce défit ! D’après lui il n’a fait que regarder, bien sûr personne ne peu affirmer le contraire !

Mac rit de plus belle. Une fois calmée, elle soupira et caressa du bout des doigts les lettres dorées.

-J’ai fais une échographie également…notre petit ange va bien…je ne sais pas encore s’il aura mon physique ou si elle aura le votre…Kolinn m’a affirmé que nous pourrons bientôt le savoir…Tout le monde est au courant à présent…J’ai dû faire une annonce officielle sur le plateau ! Vous vous rendez compte, l’Amiral m’y a forcé ! Je n’en croyais pas mes oreilles ! Il voulait que se soit officiel ! Alors voilà, ça l’est ! Je ne sais pas s’ils se doutent que vous êtes le père…certains le savent bien entendu mais je n’ai pas envie qu’ils soient tous au courant. Singer semblait heureuse. Je ne crois pas qu’elle le soit pour moi, disons plutôt qu’elle doit l’être pour son éventuel avancement ! Elle gravit les marches assez dangereusement à mon goût, j’espère que l’Amiral saura la remettre à sa place le temps voulu… J’ai eu votre mère au téléphone…Votre studio sera loué meublé ! J’espère que vous n’avez rien de compromettant Capitaine, parce que Bud, Sturgis et moi-même sommes chargés de sortir toutes vos affaires personnelles !

Elle sourit et resta silencieuse un moment, à genoux devant cette pierre qui demeurait muette. Un frisson parcourut tout son corps, le soleil commençait déjà à disparaître derrière la cime des arbres.

-Je devrai rentrer je travailles demain matin. Elle se leva et caressa une dernière fois la pierre froide. A bientôt Harm.

Puis elle partit.
a suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 7 Mar - 16:50

Toujours aussi super

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 7 Mar - 16:55

C'est trop beau ce passage au cimetierre. J'en ai encore une fois les larmes aux yeux.

Bravo Julia et vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 11 Mar - 20:04

Merci beaucoup...voici la suite...
***********

28 Mars 2002

10 : 13 AM Heure Locale

Domicile de Harm

Union Station





Des cartons de différentes tailles encombraient l’appartement. Les trois amis avaient chacun prit une partie de l’appartement. Bud s’occupait de la chambre, Sturgis de la cuisine et Mac de la pièce principale. La jeune femme prit délicatement, tel un trésor, la guitare qu’aimait tant son ami. Elle caressa les cordes du bout des doigts.

-Vous savez jouer Mac ? Lui demanda Sturgis en la regardant.

-Oh non ! Dit-elle en reposant la guitare sur le canapé, mais je me demandais juste si je pouvais la garder, comme ça !

Sturgis la regarda étonnée.

-Oui vous avez raison qu’est ce que je pourrais faire avec une guitare alors que je ne sais pas en jouer, c’est vrai c’est idiot.

-Non Mac pas du tout, je sais que Harm tenait beaucoup à cette guitare.

-Oui je sais, murmura Mac en la regardant.

-Gardez la Madame, intervint Bud, ce n’est pas du vol, c’est un souvenir !

-Vous avez peut être raison Lieutenant…

Mac sourit timidement. Elle garderait cette guitare. Ils poursuivirent leur rangement. De longues minutes passèrent dans le silence. Mac se concentra sur le bureau. Elle trouva une photo. Une photo qu’elle avait vu bien des années plus tôt. Cette jeune femme souriante lui ressemblait tellement…

Elle se laissa tomber sur le canapé sans quitter son regard. Harm ne l’avait jamais oublié. Diane avait toujours été dans un coin de sa tête. Mac douta. E t si c’était elle que Harm avait vu à travers le visage et le corps de la Marine ? Cela expliquerait peut être le fait qu’il ait disparu au petit matin, il aurait prit conscience de son erreur. E t si Harm avait fait l’amour à Diane et non à elle ?

Mac restait figée sur place, perdue dans ses pensées, entre doutes et douleurs. Bud et Sturgis échangèrent un regard et s’approchèrent doucement. Les yeux du Capitaine se posèrent sur la photo que Mac tenait toujours entre ses doigts et il comprit.

-Mac, elle leva la tête vers lui, vous ne ressemblez en rien à Diane ! Et je sais que Harm faisait parfaitement la différence entre vous deux !

Mac sourit timidement et lui montra la photo.

-Vous trouvez vraiment que je ne lui ressemble en rien ?

-Peut être physiquement oui, mais vous êtes le jour et la nuit et Harm…il vous aimait différemment toutes les deux !

-Vous croyez ce que vous dites Capitaine ?

-J’en suis persuadé ! Il ne l’a simplement jamais oublié mais il tenait à vous Mac, en tant que personne à part entière et non comme le sosie de son amie d’Académie!

Elle acquiesça et ses yeux tombèrent sur ce que Bud tenait.

-Bud est ce que je pourrais garder ceci ?

-Vous pensez que c’est une bonne idée Madame ?

-C’est une photo que Harm aimait beaucoup, et notre enfant pourra voir son père et son grand-père ensembles ! Répondit timidement Mac.

-Je pense que Madame Burnett n’en verra aucun inconvénient, répondit-il en lui tendant.

-Merci.

-Bon maintenant ça suffit Mac, vous ne prenez plus rien sinon il n’y aura plus rien à ranger ! Il me semble que vous avez fait pareil dans son bureau ! Dit Sturgis d’une voix faussement sévère et avec un sourire aux lèvres.

-Eh non Capitaine ! J’ai juste gardé la maquette du Stearman !

Ils rirent tout les trois et se remirent une fois de plus au travail.

Une fois tout emballé. Ils laissèrent les paquets dans la pièce centrale et quittèrent le bâtiment. Des livreurs passeraient le lendemain pour tout envoyer à La Jolla.

Chacun rentra chez soi. Bud invita Mac et Sturgis à venir déjeuner le week-end suivant à l’appartement. Lui et Harriet avaient une nouvelle à annoncer à leurs amis du JAG. Ils acceptèrent avec joie. Mac y vit une bonne occasion pour annoncer le nom du parrain et de la marraine qu’elle avait choisi pour son enfant. Ainsi elle regagna son appartement épuisée par cette journée. Elle déposa les affaires de Harm sur son canapé, sa guitare, la photo de lui et de son père et deux chemises qu’elle aimait particulièrement. Elle mangea rapidement un plat cuisiné et se fit couler un bain. Elle resta presque une heure dans le nuage de mousse. Ensuite elle se changea et alla se coucher. Elle mit un coussin dans son dos et s’adossa contre le montant du lit. Elle caressa avec tendresse son ventre à peine bombé.

-Tu sais ce qu’on a fait aujourd’hui ? On a rangé les affaires de papa pour les donner à Mamy. On était avec tonton Sturgis et tonton Bud ! Sturgis a raconté plein de bêtises sur ton papa, et j’espère que tu n’en feras jamais autant !!

Elle sourit et laissa sa main sur son nombril.

-Bonne nuit mon bébé, je t’aime !

Elle se laissa glisser dans les draps et éteignit la lumière. Mac s’endormie quelques courtes minutes plus tard toujours avec sa main sur son ventre.



a suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 11 Mar - 21:18

I love you I love you I love you I love you I love you
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 14 Mar - 9:28

voici une suite...

bonne lecture!

***********

31 Mars 2002

02 :12 PM Heure Locale

Domicile des Roberts







Mac arriva la dernière. Harriet lui ouvrit la porte de l’appartement en souriant.

-Bonjour.

-Bonjour Madame.

La jeune femme remarqua que tous ses amis étaient déjà présents. Ils ne lui avaient pas donné d’heure précise, mais elle se sentait gênée et surtout en retard ! A son entrée dans le salon, un boulet de canon haut comme trois pommes se jeta dans ses bras.

-Marraine !!!!

-Doucement AJ !

Elle se sépara légèrement de lui et lui parla avec tendresse.

-Alors bonhomme, comment ça va ?

-Bien !

-Tu es sage avec papa et maman ?

-Ouiiiii !

Mac rit et leva la tête vers les parents du petit garçon. Elle chatouilla son nez et sortit un petit paquet de son dos.

-Regarde ce que je t’apporte.

Il prit la boite entre ses mains et un sourire illumina son visage.

-Je sais que parrain t’avais acheté un porte-avion très grand ! Alors je t’ai acheté un avion.

-Super !!! C’est un comme ça que parrain avait ?

-Oui, c’est dans un avion comme ça que ton parrain volait.

-Tu viens avec moi ? On va jouer !!

-Oui, je dis bonjour et je viens ! Vas dans ta chambre j’arrive !

AJ partit en courant. Mac salua Bud, Harriet, Chegwidden, Mickey et Sturgis. Ils étaient en comité restreint mais c’étaient les amis les plus proches du couple Roberts.

-Alors Mac, prête à jouer sur un navire ? Dit AJ d’un ton amusé. Je sais que Harm lui a donné le goût des airs avec cette maquette, mais il voulait acheter les avions en dernier.

-Pour en avoir le goût, il l’a Amiral ! Il ne parle que de ça ! Son parrain est un vrai modèle pour lui. Nous espérons qu’il changera d’avis en grandissant, je ne souhaite pas vraiment que mon fils devienne pilote. Dit timidement Harriet.

-Oui je comprends tout à fait Harriet mais peut être qu’il suivra l’exemple de sa marraine finalement !! Dit Mac.

-Oui enfin pour l’instant ce bonhomme vous attend pour jouer avec un avion Mac ! Intervint Sturgis.

-Vous avez peur Capitaine ? Je ne passerai pas à l’ennemi !

-Faites attention à ce que vous dites Colonel, dit AJ en souriant, je crois que vous êtes en position de minorité !

-Serait-ce une menace Monsieur ?

-Non voyons je n’oserai pas !

-Très bien parce que sachez qu’un Marine en proie à ses hormones est encore plus redoutable, qu’un Marine surentraîné !

Ils rirent tous ensembles et AJ junior entra dans la pièce et prit Mac par la main.

-Allez marraine !!!

-Oui, oui, j’arrive !

Elle quitta la pièce ne souriant. Sturgis se tourna vers son CO et lui parla à voix basse.

-Elle semble aller mieux !

-Oui, espérons que ce n’est pas qu’une façade !

-Je ne pense pas, dit Harriet, elle avait besoin d’accepter la mort du Capitaine ainsi que le cadeau qui lui a laissé avant de partir. Maintenant qu’elle l’a fait je suis sûre qu’elle se redressera de cette épreuve, avec l’enfant qu’elle porte j’en suis persuadé.

-Vous croyez vraiment Harriet ? Mac est forte mais la disparition de Harm l’a beaucoup bouleversée.

-Je le sais et j’ai confiance ! Il y aura encore des moments difficiles…mais elle saura les surmonter, elle n’est pas seule.

AJ acquiesça et les discussions s’orientèrent vers d’autres sujets de conversation.

Mac se trouvait à genoux sur la moquette face à la réplique miniature du porte-avion. AJ s’appliquait à lui montrer où se trouvaient les postes de travails des différentes personnes travaillant sur le véritable bâtiment. Elle n’écoutait que d’une oreille les explications du jeune garçon. Mac le regardait sans rien dire, une pointe de nostalgie dans son regard chocolat.

-Dis Marraine à quoi tu penses ?

-Je…pensais à ton parrain AJ !

-Il te manque ?

-Oui il me manque, murmura Mac en caressant les cheveux blonds du petit garçon.

-A moi aussi !

-Mais tu sais quoi ? On va faire un jeu tout les deux ! Quand tu seras un peu plus grand, on va faire une maquette d’un avion, comme celui que pilotait parrain ! Il le verra de là haut et il sera très fier !

-Tu crois ?

-J’en suis sûre ! Allez au travail pilote, on vous attend sur la piste !

AJ mima un atterrissage et Mac rit en le voyant s’amuser. Après une heure passée tout les deux à s’amuser, Harriet arriva pour coucher son garnement pour une sieste bien méritée. Après une dernière étreinte et un dernier baiser, les deux femmes rejoignirent le reste des invités au salon.

-Vous voulez boire quelque chose ?

-Un verre d’eau s’il vous plait Harriet.

-Tiens vous ne prenez pas de café Mac ? Demanda AJ sur un ton amusé.

-Non Monsieur ! Je ne bois plus de café ! C’était un peu dur au début mais maintenant…je suis les ordres de mon supérieur !

-Un morceau de tarte aux pommes ? Proposa Bud.

-Mmmmh oui, une tarte faite par Harriet je ne refuse pas, je peux Amiral ? Demanda Mac en souriant.

-Oui je vous autorise Colonel !

Ils rirent et Bud la servit. Les discussions allaient bon train. Ils parlaient du JAG, d’AJ junior… Sturgis remarqua que Mac avala rapidement son morceau de tarte et en reprit deux par la suite. Il ne put s’empêcher de sourire et Mac croisa son regard après avoir avaler la dernière bouchée.

-Vous avez quelque chose à demander Capitaine ?

-A quel propos ?

-A propos de mon appétit ! J’ai repris plusieurs morceaux de tartes parce qu’elle est délicieuse ! Rien d’autre.

-Si vous le dites ! Répondit l’officier en souriant.

Ils discutèrent encore une bonne partie de l’après midi. L’ambiance était plutôt joyeuse et bonne enfant. Bud et Harriet décidèrent enfin d’annoncer la nouvelle qui les avait tous réunis ce jour là chez eux. Ils se levèrent et c’est Bud qui prit la parole.

-Nous vous avons demandez d’être, ici aujourd’hui parce que vous êtes nos amis et que nous avons une grande nouvelle à vous annoncer.

-Deux grandes nouvelles, corrigea Harriet.

-Oui, deux, dit Bud en souriant, alors la première, nous avons l’intention d’acheter une maison, en dehors de la ville ! Nous avons signé les papiers hier ! Elle est située dans une banlieue calme, avec un grand jardin qui sera idéal pour les enfants….

Mac échangea un regard avec son supérieur. Bud avait dit « les enfants »ils n’avaient que AJ junior…

-Et bien entendu vous êtes tous invités à la pendaison de crémaillère ! Finit Bud.

La voix de Bud fut rapidement enfouie sous un tonnerre d’applaudissements et de félicitations.

-Et cette seconde nouvelle ? Demanda l’Amiral une fois l’enthousiasme un peu retombé et se doutant de la réponse.

-Eh bien…commença Harriet, nous allons avoir un deuxième enfant.

Une fois de plus, le petit appartement fut envahi par les applaudissements et les félicitations que l’on accordait aux futurs parents. Mac souriait jusque derrière les oreilles. Elle était tellement heureuse d’apprendre cette nouvelle. Avec le drame de la perte de leur fille, ses amis pouvaient enfin à nouveau accueillir un petit être né de leur amour.

-Désolée Amiral, nous serons deux en congé maternité ! Dit Mac à son supérieur assit à coté d’elle.

-Deux bébés au JAG, il faudra ouvrir une garderie, plaisanta Sturgis.

-Oh oui et je vous vois vous en occuper ! Renchérit Mac en souriant.

-Qu’est ce que vous en savez Mac, je me débrouille peut être avec les enfants ! Et je suis peut être sexy avec un tablier rose et du chocolat dessus.

-J’ai hâte de voir ça Capitaine, dit Mac en riant.

Tout le monde en fit de même et le calme à nouveau retombé, Mac prit la parole.

-Eh bien, quant à moi, j’en ai discuté avec Harriet et je lui ai demandé si je pouvais profiter de cette après-midi où nous sommes tous réunis pour vous annoncer également une nouvelle… Vous êtes tous des personnes qui comptent beaucoup pour moi, ma famille. Sans vous tous je ne saurai pas ce que je serai devenue quand…Harm a disparu. Si vous n’aviez pas tous été là, je ne me serai sans doute jamais relevée de la perte de mon meilleur ami et du père de mon enfant…J’aimerai vous annoncer que j’ai choisi un parrain et une marraine pour mon petit monstre, comme vous l’aimez l’appeler Amiral !

Ils rirent et Mac poursuivit.

-Mon choix s’est orienté presque naturellement vers deux personnes qui m’ont beaucoup apporté. Je sais que Harm aurait sans doute été de mon avis pour une fois ! Ils sourirent à nouveau et Mac respira profondément. Harriet, voulez vous bien accepter d’être la marraine ?

-Avec joie Madame !

Mac sourit et se tourna vers son CO.

-Amiral ? Serez vous d’accord d’être le parrain d’une tornade courant dans les bureaux du JAG ?

-Avec plaisir Mac ! Rien ne pourrait me rendre plus heureux. J’espère juste qu’il me donnera moins de fil à retordre que ses parents !

Mac se tourna vers Sturgis et Bud.

-Sturgis, je sais que vous étiez le meilleur ami de Harm à l’Académie et vous Bud, nous vous connaissons depuis des années, je pense que nous ne seront pas de trop…Deux tontons supplémentaires devraient pouvoir canaliser cette terreur à venir !

Les deux hommes acquiescèrent en souriant et AJ intervint.

-Allons Mac, je suis sûr que cet enfant ne sera pas si coriace que ça ! Dit-il avec un clin d’œil.

-Je ne fais que reprendre vos mots Amiral ! Dit-elle en souriant.

-Eh bien à présent, disons plutôt que se sera un ange !

Mac sourit.

Ils discutèrent encore quelques temps. AJ Junior apparut à nouveau et n’avait pas quitté sa marraine. Vint l’heure de partir. Les invités le firent au compte goutte. Mac prit ses affaires, elle salua ses amis et s’apprêtât à sortir.

-Mac, je peux vous accompagner ?

-Euh…oui bien sûr Harriet !

Les deux femmes marchèrent l’une à coté de l’autre jusqu'à la nouvelle voiture de Mac. L’ancienne ayant fini sa vie à la casse après l’accident.

-Bud et moi avons pensé à quelque chose Madame !

-A quoi ?

-Comme nous allons habiter dans une nouvelle maison, nous nous demandions si peut être, vous ne voudriez pas prendre notre appartement.

-Votre appartement ? Demanda la jeune femme étonnée.

-Vous m’avez dit que vous envisagiez d’en changer pour avoir d’avantage de place pour l’enfant. Notre appartement serait assez grand pour vous deux, nous avons deux chambres, une salle de bain, la cuisine, le séjour…

-Harriet ! C’est très gentil de votre part à tous les deux, mais je ne peux pas accepter !

-Pourquoi ?

-Je…

-On vous le propose, réfléchissez y ! C’est un quartier calme et vous ne serez pas loin du JAG !

-C’est vrai que je dois avouer, votre appartement est idéal pour élever un enfant.

-Alors vous acceptez ?

Mac sourit.

-Vous êtes sûre que…

-Nous commençons le déménagement la semaine prochaine. Dans deux semaines vous pourrez vous y installer !

-Je ne sais pas quoi dire Harriet…Merci !

-De rien Mac !

Elles s’étreignirent un moment et Mac rentra chez elle. Dans cet appartement qui resterait encore le sien quelques jours avant qu’elle ne le quitte pour celui de ses amis.


a suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 14 Mar - 19:33

I love you I love you I love you I love you
TROP SUPER

LA SUITE STP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 18 Mar - 19:43

merci
********

07 Avril 2002

10 :19 AM Heure Locale

Quartier Général du JAG

Falls Church



Mac regarda l’heure. Elle espérait que le secrétaire ne mettrait plus longtemps. Elle devait voir son CO avant de partir pour son rendez-vous. Elle devait voir son médecin. Aujourd’hui elle allait enfin savoir le sexe de l’enfant qu’elle portait. Elle allait enfin savoir si elle allait être maman d’une petite fille ou d’un petit garçon. Elle posa sa main sur son ventre et le caressa doucement. Un sourire était né sur ses lèvres. Elle avait douté quelque temps mais elle avait fait un choix. Celui d’accepter le cadeau que lui avait fait Harm avant de la quitter et à présent elle savait qu’elle pourrait être heureuse. L’Amiral avait su la remettre sur le droit chemin.

Mac sursauta lorsqu’on donna deux brefs coups à la porte de son bureau.

-Colonel, l’Amiral a terminé avec le secrétaire d’Etat, vous pouvez venir.

-Merci Tiner.

Elle se leva et se dirigea vers le bureau de son CO. Elle passa devant celui qu’avait occupé Harm et qu’occupait à présent Sturgis. Elle continua son chemin après y avoir jeté un bref coup d’œil. La porte était ouverte et Mac entra.

-Vous vouliez me voir Colonel ?

-Oui Amiral.

-Pour quel motif ?

-C’est personnel Monsieur.

-Très bien, fermez la porte.

Mac s’exécuta et s’assit sur le fauteuil sombre. AJ prit place à coté d’elle et la regarda.

-Qui a-t-il Mac ?

-Monsieur je…je sais que nous en avons déjà discutés mais…est ce qu’il y a du nouveau sur l’affaire ?

-De quelle affaire parlez vous ?

Mac plongea son regarda dans le sien et il comprit de quoi elle parlait. Il soupira.

-Mac quand est-ce que vous allez laissez tomber cette enquête ? Elle n’est pas de notre ressort.

-Sauf votre respect Monsieur, il nous est arrivé plus d’une fois enquêter sur des faits qui ne devaient pas être de notre ressort, de donner un petit coup de pouce à la CIA ! J’aimerai savoir ce qui est vraiment arrivé à Harm, et je ne serai pas tranquille tant que je ne saurais pas la vérité et que les responsables ne seront pas trouvés.

-Je sais que c’est dur de ne pas trouver les coupables, mais je sais aussi que nous ne pouvons pas les trouver ! Harm est mort au combat !

-Je sais, soupira la jeune femme.

Elle resta silencieuse un moment et AJ lui prit tendrement la main.

-Mac…

-Monsieur ?

-Que se passe t-il ?

-Je vous l’ai dis Monsieur je…

-Non, non je ne parlais pas de ça ! Il y a autre chose.

Elle hésita un moment et se décidé à parler.

-Je me fais sans doute des idées Amiral mais, j’ai l’impression d’être surveillée, comme s’il y avait en permanence quelqu’un derrière moi à observer mes moindres faits et gestes.

-Observée ?

-Lorsque je suis à mon appartement, quand je sors de la voiture, avec Harriet en ville l’autre jour…je sais que ça semble complètement idiot !

-Ne dites pas ça !

-Et pourtant vous le pensez aussi !

-Ecoutez si votre instinct vous pousse dans cette hypothèse, je veux le croire. Nous verrons ce que nous pouvons faire. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, il y a une raison et sachez que je suis là pour assurer vos arrières. C’est une bonne chose que vous m’en ayez parlé !

Mac sourit timidement.

-Merci Amiral

Ils restèrent silencieux un moment assit l’un à coté de l’autre.

-Ce n’est pas aujourd’hui que vous deviez connaître le sexe du bébé ?

-Je vais être en retard ! S’esclaffa Mac en se levant d’un bond.

AJ sourit

-Dites moi si je vais avoir le droit de tenir ma ou mon filleul (le) !

-Oui Monsieur, dit la jeune femme en souriant puis elle quitta la pièce.

Elle prit ses affaires, salua ses amis et monta en voiture. Elle prit le chemin de l’hôpital Naval de Bethesda. Mac se sentait mieux, plus détendue. Avoir parlé à l’Amiral lui avait fait beaucoup de bien. Cela faisait plusieurs jours qu’elle était nerveuse, sentant une présence qu’elle ne pouvait voir. Elle avait trouvé tout ceci idiot jusqu’au moment ou elle avait trouvé un bouton près de la portière de sa voiture. Elle avait été persuadée qu’il ne s’était pas trouvé à cet endroit quelques heures plutôt. Le quartier où elle habitait n’était pourtant pas des plus fréquenté…

Elle en avait vaguement parlé à Harriet qui n’avait rien remarqué. En effet, deux jours de cela, elles avaient passées l’après midi ensembles à faire les boutiques pour enfants , achetant des pyjamas, des chaussons, des jouets, des peluches, toutes sortes d’objets nécessaire au bien être de leurs futurs enfants. Mac s’avérait être une grande dépensière. A présent elle pouvait gâter quelqu’un, un être qui lui était cher et elle ne s’en privait pas.

Mac trouva enfin une place de parking et s’y gara. Elle pénétra dans le bâtiment et prit l’ascenseur jusqu'à l’étage où son médecin consultait. Après quelques minutes dans la salle d’attente, on l’appela et elle entra dans la pièce aux murs clairs où elle prit place sur le fauteuil confortable. De là elle pouvait voir le petit écran noir et blanc où se dessinait la forme de son petit miracle.


à suivre...


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de décembre JAG
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» jeudi 15 Décembre 2011
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» que c est il passé en Décembre
» nuit de noel tragique
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catherine Bell Forum Français :: Espace créations :: Espace Créations :: Tout public :: Ptitemac-
Sauter vers: