Catherine Bell Forum Français

Non-officiel
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit de décembre JAG

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mer 19 Mar - 19:37

SUPER

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 21 Mar - 9:26

merci! voilà la suite se fera un peu attendre, j'ai pas mal de boulot pour les cours en ce moment et c'est assez important alors il faudra un peu attendre pour savoir ce qui se passe! Je pense jusqu'aux vacances (dans deux semaines pour moi)!
Désolée et encore merci! cc


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 7 Avr - 9:39

merci d'avoir été patient ! voici la suite, la prochaine vendredi normalement...
**********
16 Avril 2002
04 :12 PM Heure Locale
Cimetière Militaire
Arlington

Cela faisait quelques temps que Mac n’était plus venue. Elle s’en était voulue, mais ils avaient été submergés de travail au JAG et elle n’avait pas pu se libérer un seul instant.
Elle avait acheté des fleurs sur le chemin. Aujourd’hui était un jour particulier. Elle allait lui dire ; elle savait enfin pour son enfant, elle était heureuse…
Comme si un changement n’allait pas sans un autre, Mac allait bientôt déménager dans l’ancien appartement des Roberts. Elle avait fini les cartons et avait déjà transporter quelques meubles. Tous ses amis lui avaient apporté de l’aide. A présent, il ne restait plus qu’à peindre deux pièces, la chambre de son enfant et la sienne. Ses amis aillaient venir lui donner un coup de main le lendemain pour une journée passée ensembles dans la convivialité.
Elle marchait entre les tombes pour s’arrêter devant celle de son ami. Mac sourit et s’agenouilla sur l’herbe fraîche. Elle gardait contre elle le petit bouquet de fleurs colorées. Un sourire illumina son visage lorsqu’elle caressa du bout des doigts pour la millième fois les lettres dorées. Il faisait beau et doux ce jour là…
-Hey, salut Pilote ! Nous avons presque terminé le déménagement, demain on repeint les deux chambres. Tout le monde viendra ! AJ est tout fou, il est tellement heureux de vivre dans une grande maison. Et puis il m’a dit « tu sais marraine, je suis content que ton bébé dort dans ma chambre, c’est super !! ». Mac sourit. Je suis désolée de ne pas être venue plus tôt. Je sais que je viens de moins en moins souvent…nous avons beaucoup de travail vous savez. Chaque jour Bud s’améliore de plus en plus, si vous le voyiez ! Il ne ressemble plus à ce Lieutenant maladroit que nous connaissions, bien qu’il garde encore cette maladresse qui fait de lui ce qu’il est ! Dit Mac en riant. Pour le reste, tout le monde va bien même si vous nous manquez encore beaucoup. Finit-elle en murmurant. Je ne suis pas là pour vous parlez de travail, n’est ce pas ? Dit-elle plus fort. J’ai…j’ai fais une nouvelle échographie. Notre petit ange était bien placé… le médecin m’a affirmé qu’il n’y avait aucun doute…il voulait que je sache ! Enfin disons plutôt, elle le voulait. Des larmes apparurent dans ses yeux et glissèrent sur ses joues….C’est une petite fille Harm.
Elle leva les yeux vers le ciel bleu et pleura doucement. La joie se mêlait à la tristesse dans son cœur. Elle parlait à une pierre tombale. Elle ne pouvait pas se blottir dans les bras du père de son futur enfant, elle ne pouvait pas voir son sourire, sentir son odeur, entendre le son de sa voix, goûter à ses lèvres si douces…
Plus loin un homme se tenait derrière un arbre. Il regardait la jeune femme à genoux sur cette tombe. Il pouvait sentir sa tristesse, son cœur se serra dans sa poitrine. Il aurait tant voulu la consoler, la prendre dans ses bras et lui murmurer que tout irait bien, qu’il était là, près d’elle.
Il sentit une main se refermer fermement sur son épaule. Il n’eu pas le temps de réagir qu’une autre main puissante l’attrapa violement par le col de la chemise et le retourna avec force. Son dos se heurta au tronc. Le poing que brandit son agresseur s’arrêta à quelques centimètres de son visage.
Chegwidden resta dans cette position un moment. Qui était cet homme ? Ses yeux bleus se radoucirent doucement. Un nœud se créa dans son estomac. Son cœur ne fit qu’un bond dans sa poitrine, sa gorge se fit plus sèche, ses mains plus moites. Son cerveau travaillait à une vitesse phénoménale, des tonnes de questions traversèrent son esprit. Il avait beau tout tourné dans tout les sens, il n’arrivait pas à remettre ses idées en places. Ce n’est que lorsqu’il entendit la voix de l’autre homme qu’il bougea enfin.
-Amiral.
Il desserra ses doigts de son col et détendit son poing, le laissant tomber le long de son corps. Il plongea son regard dans celui qui se tenait en face de lui. Celui-ci baissa les yeux, après l’avoir maintenu ancré dans celui d’AJ.
-Rabb, murmura AJ.
Harm acquiesça et le regarda à nouveau. AJ s’avança vers lui et l’encercla de ses bras pour une étreinte paternelle.
-Rabb…vous êtes en vie !
à suivre...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 7 Avr - 13:39

Trop super
Harm est vivant

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 11 Avr - 9:23

merci Cam
**********
04 :56 PM Heure Locale
Cimetière Militaire
Arlington

Les deux hommes se séparèrent. AJ jeta un coup d’œil plus loin et vit Mac toujours agenouillée sur la tombe de son ami. Il regarda à nouveau Harm.
-Vous…vous étiez mort en Afghanistan !
-Je suis désolé Amiral, je devais disparaître quelques temps.
-Mais pourquoi ne pas me l’avoir dit ?
-C’était mieux ainsi. Moi mort, on ne s’en prendrait pas aux gens que j’aime !
-Il va falloir que vous m’expliquiez tout ça Capitaine ! Dit AJ en fronçant les sourcils.
Harm acquiesça et commença son récit à voix basse.
-Nous avions été envoyés pour une mission de sauvetage. Un pilote américain et son RIO étaient tombés entre les mains des talibans. D’après les informations que nous avons eu mais…c’était un piège. Un trafiquant d’armes américain était à la tête d’un réseau terroriste international. Nous avons récupérer un homme, le premier appareil pu décoller avec l’Amiral Boone.
-Il faisait partie de la mission ?
-Oui, il voulait…être à mes cotés pour être sûr qu’elle se passe bien pour moi.
-Est-ce qu’il sait que vous êtes en vie ?
-Oui…
-Mm…Continuez !
- Le second appareil a été détruit, nous sommes tombés dans une embuscade. Les Marines sur place ont pu protéger Webb mais, j’ai été capturé. Je me suis réveillé quelques minutes plus tard dans une maison du village le plus proche. Cet américain, m’a affirmé qu’il connaissait tout de moi, mes proches, mon adresse. Il pouvait s’en prendre à l’un d’entre vous à n’importe qu’elle moment. Il a posé une bombe, faisant d’une pierre deux coups, j’étais devenu gênant et il détruisait des corps d’autres victimes. Un commando de Marines est arrivé avant que la bombe n’explose. Mais il fallait que Harmon Rabb JR perde la vie dans cette explosion. J’ai été rapatrié sur le Patrick Henri deux jours plus tard. J’étais contraint de rester dans ma cabine pendant des jours, n’ayant la visite que de Webb, Boone et du Commandant. J’ai rejoint les Etats-Unis deux jours plus tard, avec Webb.
-Alors vous avez mis en scène votre propre mort !
-Oui Amiral. Nous avons mis ma combinaison de vol à un homme déjà mort et de corpulence semblable à la mienne, nous avons disposé des effets personnels et nous l’avons mis dans les flammes. Le corps ne pouvait pas être identifié. On a attribué mon identité à cet homme et c’est lui qui repose ici.
-Vous êtes à Washington depuis tout ce temps ?
-Non, je vis à Goldsboro sous un autre nom mais…cela fait quelques jours que je suis ici.
-C’est vous qui suiviez Mac ? Elle m’a parlé de cette impression étrange que quelqu’un l’observait.
Il acquiesça.
-J’avais besoin de la voir.
-Et Webb dans tout ça ?
-Il ne sait pas que je suis ici, en tout cas je ne lui ai pas dis, mais …il ne devrait pas tarder.
Chegwidden se passa la main sur le visage en soupirant. Il avait besoin d’assimiler tout ça.
-Et cet homme ? Cet américain ?
-On n’a encore rien pour l’arrêter. Mais la CIA a une piste.
Il ne répondit pas et Harm baissa une nouvelle fois les yeux.
-Je suis vraiment désolé Amiral, c’était le seul moyen.
-Je comprends seulement…Mac…elle…elle est tombée au plus bas à l’annonce de votre décès. Elle n’était plus si forte et…
-QUOI ? Qu’est ce qu’il lui est arrivé ?
-Elle…il plongea son regard dans le sien, il ne savait pas comment lui dire ça, mais il savait que Mac souffrirait une nouvelle fois si elle savait….Ecoutez Rabb, quittez cette ville ! Mac ne doit pas savoir que vous êtes en vie ! Je ne sais pas si elle supporterait ça !
-Je sais mais je…
-Vous l’aimez ?
-Pardon Monsieur ?
-Je vous ai demandé si vous étiez amoureux de Mac ! Dit-il en s’approchant et en le fixant du regard.
Harm eu la gorge extrêmement sèche et son cœur s’accéléra dans sa poitrine.
-Oui…je…je l’aime, plus que tout Amiral.
-Alors partez Rabb ! Si vous tenez à elle vous devez partir, malgré tout ce qu’il s’est passé.
-Oui, vous avez sans doute raison, murmura Harm, c’était une erreur mais je devais la voir... une dernière fois. Je sais qu’elle ne pourra jamais me pardonner ce que j’ai fais ! Prenez soin d’elle Amiral.
-Comptez sur moi, nous veillerons sur elle ! Et ne vous inquiétez pas…Mac sait pardonner.
Harm fit demi tour pour partir mais il se figea sur place. Mac se tenait devant lui. Elle respirait difficilement et tremblait de la tête aux pieds. Ce qu’ils avaient crains était en train de se produire. Le cœur de la jeune femme s’affola dans sa poitrine. Cela ne pouvait pas être possible, Harm était mort, elle avait assistée à son enterrement, elle se recueillait sur sa tombe. Elle eu un violent vertige, sa tête lui tournait. Mac se rattrapa au tronc d’un arbre pour ne pas s’écrouler sur le sol. Harm s’approcha doucement d’elle et l’attrapa par la taille pour la soutenir. Elle leva les yeux vers lui et se débattit, frappant ses bras forts qui l’encerclaient.
-Lâchez moi ! Dit-elle avec fureur.
Harm ne s’éloigna pas et, au contraire, resserra son étreinte.
-Lâchez moi !!!
-Mac, c’est moi…Harm !
-NON NON ! Harm est MORT ! Il est mort ! Harm est mort, répéta Mac en frappant son torse et en sanglotant, lâchez moi ! Vous n’êtes pas Harm ! Harm….Harm…
Celui-ci resserra encore ses bras autour d’elle. Il était aux bords des larmes, il ne supportait pas de la voir comme ça, surtout s’il était la cause de sa tristesse. AJ s’approcha doucement mais Harm lui accorda un regard.
-S’il vous plait Amiral, murmura le Capitaine, je dois lui parler, seul.
Il acquiesça et s’éloigna. Mac continuait de se débattre et de frapper son torse puissant.
-Vous n’êtes pas Harm, il est mort !!
-Mac, calmez vous je vous en prie, murmura Harm, Mac…c’est moi.
A bout de force, elle cessa de donner des coups et ses jambes fléchirent. Harm accompagna son mouvement. Ils se trouvaient à genoux sur l’herbe fraîche Les poings de la jeune femme étaient toujours fermement serrés mais il sentait les larmes chaudes dans son cou, là où Mac avait niché son visage. Il continuait de lui murmurer de douces paroles, mais Mac ne répondait pas. AJ détourna son regard du couple quelques instants. Deux voitures s’arrêtèrent dans l’allée. Webb sortit d’une au pas de course. Il était hors de lui. AJ l’arrêta d’un geste.
-Amiral !
-Laissez les Webb ! Ils ont besoins de parler.
-Je vais étriper Rabb !! Je vous jure je vais lui faire la peau !! Dit-il en regardant avec fureur en directions des deux officiers.
Ils s’éloignèrent. Mac se calmait doucement. Elle leva enfin les yeux vers l’homme qui la tenait contre lui et qui ne c’était pas éloigné un seul instant.
-Mac, murmura Harm en lui caressant la joue, je suis désolé.
-Vous n’êtes pas Harm, murmura t-elle.
-Si Mac, c’est moi.
Elle ne répondit pas et Harm désigna le bracelet qui se trouvait à son poignet.
-Je vous ai offert ce bracelet à Noël, dans les bureaux du JAG…Nous étions seuls, nous avons dîné dans la salle de conférence…vous m’aviez offert une montre pour que je ne sois plus en retard aux audiences…Ensuite nous…nous avions fait ce petit jeu…J’ai failli vous faire l’amour à cet instant mais…vous ne le vouliez pas , pas de cette manière…alors nous sommes allez dans le bureau de l’Amiral…nous avons fait un feu dans la cheminé et…vous vous êtes endormie dans mes bras. Notre garde terminée, nous sommes allés chez vous et…
Elle le regardait dans les yeux. Comment pouvait-il savoir tout ça ? Ca ne pouvait pas être lui. Elle avait eu tellement mal en apprenant sa mort que ça ne pouvait pas être l’homme qu’elle aimait.
-Mac…je peux vous prouver qui je suis…si vous me laissez vous le montrer !
Il s’approcha doucement de son visage et captura ses lèvres pour un tendre baiser. Mac se laissa faire. Il joua doucement avec sa langue, redécouvrant la bouche qui lui avait tant manqué. Mac frissonna. Aucun homme ne l’avait jamais embrassé avec autant de force et de douceur à la fois, aucun sauf Harm. Il quitta sa bouche avec autant de délicatesse qu’il s’en était emparé et Mac se perdit une nouvelle fois dans son regard bleu.
-Harm, murmura la jeune femme.
Il acquiesça et elle passa ses mains dans sa nuque, enfouissant son visage dans son cou.
-Harm, répéta Mac, les larmes faisant à nouveau leurs apparitions sur son si doux visage.
-Je suis là ; murmura t-il en resserrant son étreinte pour la sentir plus près de son cœur, dans le creux de ses bras ; je suis là…

à suivre....

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 11 Avr - 12:01

J'adore. gfsdfds gfsdfds gfsdfds

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 18 Avr - 9:36

merci
************
05 : 26 PM Heure Locale
Cimetière Militaire
Arlington

Ils étaient toujours enlacés sur le sol. Aucun des deux ne voulait briser cette étreinte, cet instant de douceur. Mac se calmait doucement. Harm était là, prêt d’elle. L’homme qu’elle aimait, le père de son enfant la tenait dans ses bras. Comment cela était-il possible ? Elle l’avait perdu, du moins elle l’avait cru…
Elle leva les yeux vers lui.
-Harm…pourquoi ?
Ils s’éloignèrent un peu et il caressa sa joue.
-Pour toi, murmura t-il, parce que je t’aime.
Le cœur de Mac ne fit qu’un bond dans sa poitrine.
-Non, tu ne m’aime pas …tu …ne peux pas m’aimer…
-Si, et à un point que tu n’imagine même pas ! Je l’ai fais pour te protéger. Je sais que j’ai accumulé les erreurs depuis des mois, peut être que d’être venu ici pour te voir était la pire de toute mais…ma plus grande erreur est de ne pas t’avoir dis que je t’aimais plus tôt ! Mac toute ces erreurs je les ai faites par amour…et non pour mon métier ou pour mes ailes comme tu le pensais…mais pour toi. J’ai été un crétin. Tu es la femme la plus merveilleuse qu’il m’ai été donné de rencontré et je t’ai fais souffrir, je ne sais que te faire souffrir…Alors peut être que je ne mérite pas de t’aimer et d’être aimé en retour mais…je ne peux pas changer ce que j’éprouve pour toi. Ce que j’ai fais est impardonnable et je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi dans ta vie…seulement je voulais que tu saches avant que tu es la personne la plus importante pour moi.
Mac baissa les yeux et regarda le sol. Elle ferma les paupières un instant et les larmes glissèrent sur ses joues. Elle posa ses mains sur son ventre. Harm était en vie, il l’aimait et il allait être père, tout ceci faisait beaucoup d’un coup pour la jeune femme.
-Dis moi quelque chose s’il te plait, murmura Harm en essuyant ses larmes du bout des doigts, le front contre celui de Mac.
Celle-ci releva la tête. Elle ancra son regard dans celui de Harm et parla avec difficulté.
-J’ai eu mal Harm, tellement mal…tu ne peux même pas t’imaginer…depuis Noël, je me suis sentie tellement seule ce matin là …ton départ…l’annonce de ta mort, ton enterrement et…Harm, j’ai souffert à cause de toi et pour toi…j’ai cru que je ne me relèverais pas de cette épreuve ! On m’avait enlevé mon collègue, mon meilleur ami…l’homme que j’aimais. J’ai cru que le monde s’écroulait autour de moi. Mon cœur c’est déchiré en deux ! J’ai perdu mon guide, ma boussole, celui qui me comprenait, celui qui était toujours là pour moi.
Elle respira profondément et reprit.
-Harm je…je n’oublierais jamais cette nuit de décembre, ce Noël…je n’oublierais jamais cette première fois. Je me trouvais dans les bras de l’homme que je désirais le plus et qui, je croyais, me désirait également.
-Je t’ai désiré Mac ! Je n’ai jamais autant aimé une femme que cette nuit là, que toi.
-Tu en es certain ?
-Quoi ?
-Harm…jure moi que c’était bien à moi que tu murmurais toutes ces douces paroles, jure moi que c’était mon corps que tu embrassais et caressais, jure moi que tu faisais l’amour à Sarah Mackenzie !
-Je ne comprends pas ! Bien sûr que c’était toi !
-C’était moi et non Diane ?
-Mac non ! C’était toi ! Sarah Mackenzie, pas Diane ! Diane est décédée ! Elle restera toujours dans un coin de ma tête mais je peux t’assurer que j’aime Sarah pas Diane ! Je suis amoureux de cette avocate du JAG, celle qui me donne du fil à retordre dans le tribunal, cette tête de pioche qui m’en fait voir de toutes les couleurs.
Mac sourit timidement et s’approcha doucement de ses lèvres.
-Harm, je t’aime, murmura t-elle avant de l’embrasser avec tendresse.
Leurs langues dansèrent avec sensualité dans la bouche de l’autre. Ils ne voulaient surtout pas briser cet instant si magique qu’ils n’avaient plus partagés depuis si longtemps.
Webb et Chegwidden les observaient de loin.
-Vous acceptez ça de vos officiers ? Demanda Webb avec énervement.
AJ sourit.
-Oui, ils s’aiment où est le problème ?
Webb fit les yeux ronds.
-Et la fraternisation ça vous dit quelque chose ?
AJ rit.
-Harm est mort non ? On ne peut pas accuser Mac de fraterniser ! Et puis je ne vois pas en quoi cela vous regarde !
-Mouais, enfin quoiqu’il en soit, Rabb repart à Goldsboro avec moi, dès maintenant.
-Laissez les encore un peu !
-Oui et puis quoi encore ?
-Webb !! Laissez Rabb et Mackenzie encore quelques minutes ! Ensuite vous repartirez avec le Capitaine ! Mais laisser Mac savoir que le père de son enfant est bien en vie !
-Quoi ? Mac est enceinte ?
-Oui.
-De Rabb ?
AJ acquiesça.
-Vous dirigez votre service d’une manière vraiment étrange ! Murmura l’agent de la CIA.
Mac frissonna dans les bras de Harm.
-On devrait se lever, murmura celui-ci.
-Attends ! Dit Mac en passant ses mains dans sa nuque.
-Qu’est ce qu’il y a ?
-Je…je dois te dire quelque chose avant.
-Et tu ne peux pas me le dire debout ? Dit-il en souriant.
-S’il te plait.
Elle redescendit ses mains sur son torse et prit celles de Harm qu’elle dirigea vers son ventre.
-Mac, qu’est-ce que…
Elle les posa sous son nombril et leva les yeux vers Harm. Il la regarda avec une totale incompréhension sur le visage.
-Harm…cette nuit de Noël…tu…tu m’as fais le plus beau cadeau qu’on puisse rêver…c’est grâce à ce miracle que j’ai pu me reconstruire…Harm…je suis enceinte !
-Quoi tu…
Il baissa les yeux vers ses mains et remarqua enfin que le ventre de Mac était légèrement bombé. Il ne put s’empêcher de le caresser doucement, les mains de la jeune femme toujours sur les siennes. Il sourit et leva les yeux vers elle une nouvelle fois, accrochant son regard brillant.
-Tu vas avoir un bébé, murmura t-il la gorge sèche.
-Non, nous allons avoir un bébé !
Ils se sourirent et Mac poursuivit.
-Je suis venue sur ta tombe aujourd’hui pour t’annoncer que je connaissais le sexe de notre petit miracle…
-Non ne me le dis pas !
-Tu ne veux pas savoir ?
-Non, je veux que ce soit la surprise, ne me le dit pas s’il te plait !
-Si tu veux.
Il sourit et posa son front contre celui de la future maman.
-Je vais être papa ?!
Mac acquiesça.
-Merci !
-Non, merci à toi d’être là, dit Mac en caressant sa joue.
Ils s’embrassèrent une nouvelle fois pendant un long moment. Ils étaient heureux, même s’ils ne savaient pas de quoi était fait leur avenir, ils savouraient cet instant si particulier. Mac avait retrouvé l’homme qu’elle aimait et le père de son enfant et Harm lui, tenait dans ses bras la femme dont il était amoureux, les mains posées sur son ventre rond où grandissait le fruit de leur amour.
AJ se racla la gorge un peu plus loin. Le couple se sépara et tourna la tête vers les deux nouveaux arrivants. Harm prit la main de Mac et l’entraîna en se levant. Les doigts de Mac se refermèrent par une petite pression sur la main de Harm, comme pour le maintenir près d’elle, de peur qu’il ne s’échappe.
-Rabb, nous devons partir, murmura Webb.
Il jeta un coup d’œil à Mac qui resserra un peu plus ses doigts.
-Webb à raison, vous ne pouvez pas rester ici, c’est beaucoup trop dangereux pour tout le monde.
Harm acquiesça.
-Allons y, dit Webb avec un mouvement de tête en direction des voitures présentes dans l’allée.
Harm regarda Mac. Elle ne le quittait pas des yeux.
-Rabb, vous venez ?! S’impatienta l’agent de la CIA.
-Mac je dois partir.
-Pas sans moi ! Dit –elle sur un ton ferme.
-Quoi ? Non, hors de question Colonel ! Je repars avec Rabb et personne d’autre !
-Mac, reste à Washington, c’est moins dangereux.
-Amiral !! Dit Mac désespérée en se tournant vers son CO qui lui apporterait sans doute son soutien.
-Non Mac ! Vous restez ici !
-Mais…
Harm prit son visage dans une main.
-Je t’en prie, reste ici, ne viens pas avec moi ! Ici tu es en sécurité et le bébé aussi. Fais le pour lui si tu ne le fais pas pour toi !
-Harm…
-Ils me croient mort et je dois encore le rester quelques temps ! Tu ne peux pas venir.
-Ne m’abandonne pas Harm ! Ne me refais pas ça je t’en prie.
-Je ne t’abandonne pas…tu n’es pas seule, il posa son front contre le sien et glissa sa main une nouvelle fois sur le ventre de la jeune femme, fais moi confiance…
Les larmes coulèrent sur les joues de Mac et elle acquiesça. Harm sourit et effleura ses lèvres des siennes pour une douce caresse avant de l’embrasser avec amour.
-Je t’aime Sarah, murmura Harm sur ses lèvres avant de les embrasser une nouvelle fois.
-Moi aussi je t’aime, murmura Mac à la fin de ce baiser.
Ils se séparèrent doucement et Harm se tourna vers son CO.
-Vous m’avez promis de prendre soin de Sarah…mais prenez également soin de l’enfant qu’elle porte.
-Je vous le promets ! Dit AJ en souriant.
Harm sourit et se tourna vers son ami.
-Allons y Webb, je croyais que je ne devais pas traîner ici !
Webb soupira et se dirigea vers la voiture. Harm se pencha à nouveau sur Mac.
-Je reviendrai, je veux élever cet enfant avec toi. Mais en attendant, fais attention à vous deux !
Il déposa un baiser sur ses lèvres et ne put s’empêcher d’en déposer beaucoup d’autres par la suite.
-Smith !! Cria Webb adossé à la portière de la voiture.
-Harm… comment je ferais pour avoir de tes nouvelles, pour savoir si tout va bien pour toi ?
-On trouvera…
-SMITH !!!!!!!!
-J’y vais sinon il risque de m’étriper sur place !
Il déposa un dernier baiser sur les lèvres de Mac. Celle-ci sourit. Harm s’éloigna d’elle et lâcha sa main au dernier moment. Il courut vers la voiture. Webb y entra. Harm se retourna une dernière fois. Il sourit et fit signe de la main à son CO et à la femme qu’il aimait. Tout deux y répondirent et le Capitaine monta dans la voiture qui démarra presque au même instant.

à suivre...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 18 Avr - 9:49

gfsdfds gfsdfds gfsdfds

J'adore

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 25 Avr - 8:45

merci
*************
07: 03 PM Heure Locale
Voiture de la CIA
Sur la route

-Non, mais vous vous rendez compte de ce qu’il vient de se passer ?
Harm ne répondit pas et resta plongé dans ses pensées. Il avait revu Mac et cela suffisait à le rendre heureux. Il lui avait enfin dit qu’il l’aimait et c’était son cas également. Et puis une chose avait changé sa vie, elle était enceinte, enceinte de lui. Elle portait son enfant. Son fils, sa fille ? Harm n’avait pas voulu le savoir, il était heureux d’être un futur papa et peu lui importait qu’il porte son fils ou sa fille dans les bras. Il voulait l’élever avec elle. Voir toutes ses premières fois, l’entendre lui dire ‘papa’, s’occuper de lui chaque jour, s’endormir en sentant Mac dans ses bras…être avec eux chaque jour, sentir son parfum, caresser sa peau douce, voir son sourire chaque matin. En peu de temps les images de cette nuit d’amour lui revint en mémoire, il n’avait rien oublié, aucun geste, aucune parole, aucun baiser…
-RABB !!!Non mais vous m’écoutez !!!!!
-A votre avis, dans combien de temps tout ça sera fini ?
-Si vous vous faites tuer, rapidement !
-Webb, je suis sérieux. Mac est enceinte.
-Eh bien espérons pour vous que ce soit avant le mariage de votre enfant !
-Merci pour votre optimisme.
-Mais de rien.
-J’aimerai savoir en quoi cette situation peut vous déranger, vous !! Dit Harm en se tournant vers lui.
-Vous êtes placé sous ma protection. Vous mourrez, je perds mon job !
-Merci pour l’honnêteté dont vous faites preuve.
-Ben quoi, vous vouliez savoir.
-Oui enfin je voulais surtout savoir pourquoi vous êtes contre le fait que je suis avec Mac.
-Ah parce que vous êtes ‘ensembles’ ? La situation évolue vite avec vous !
-Elle porte mon enfant. Alors oui, je pense que nous sommes ensembles !
-Vous n’êtes pas certain de l’être ?
-Eh bien disons que si vous n’étiez pas là, je le saurai peut être.
-Si je n’étais pas là, vous seriez sans doute dans ce foutu cercueil !
-Mouais, murmura Harm en regardant le paysage défiler par la vitre.
Webb lui lança un regard noir et regarda lui aussi dehors. Ils mirent quelques temps à arriver à Goldsboro.
L’agent de la CIA n’arrivait pas à croire ce qu’il venait d’apprendre. Mac était enceinte et Harm était le père. Il le voyait toujours comme un adolescent. Comment pouvait –il élever un enfant ? Il avait prouvé une nouvelle fois qu’il n’avait pensé qu’a lui, il avait quitté la ville sans le prévenir, il était venu à Washington sans ce soucier des conséquences que cela pouvait avoir. Harm n’avait pensé à aucun moment au danger que tout ceci avait pu entraîner. Il n’avait pas songé au choc qu’avait éprouvé Mac en le voyant devant elle. « Et ce crétin va avoir un enfant avec elle !! » Pensa l’agent de la CIA en colère.
Le voyage se passa dans le silence. Harm, un sourire aux lèvres, s’imaginait donner le biberon à son enfant, Mac assise à ses cotés, il se voyait lui faire l’avion, lui raconter des histoires pour qu’il s’endorme le soir. Il n’arrivait pas à effacer ce sourire de futur père comblé et heureux.
Webb quant à lui se maudissait intérieurement de n’avoir pas pu saisir sa chance. Pourquoi avait-il fallu que ce foutu pilote soit le plus rapide et le plus doué une nouvelle fois ?


à suivre....

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 25 Avr - 16:38

trop super

vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 2 Mai - 11:23

merci Cam
*******
07 :29 PM Heure locale
Domicile de Sarah Mackenzie
Georgetown

La voiture de son CO se gara le long du trottoir. Il n’avait pas voulu qu’elle prenne le volant après le choc qu’elle avait subit ce jour là. Ils avaient très peu parlé depuis leur départ du cimetière. AJ tentait de mettre ses idées en place. Certes Harm était vivant mais il avait prit énormément de risque et un danger considérable subsistait en venant. Le coupable n’avait toujours pas été arrêté, par conséquent, Mac risquait sa vie et celle de son enfant à chaque instant. AJ avait parfaitement comprit la volonté de Harm de revoir la femme qu’il aimait, mais il avait également entendu les paroles du Capitaine destinées à Mac. Il trouverait un moyen pour rester en contact. AJ devait intervenir au plus vite. Plus tôt il en parlerait à Webb, et plus tôt il pourrait assurer leur sécurité. Car, bien qu’étant deux officiers doués, ils abaisseraient leur garde par amour, et rien n’est puis dangereux que l’amour et à bien plus d’un titre.
AJ se tourna vers Mac. Elle avait une main posée sur son ventre et le regard lointain.
-Ca va Mac ?
-Oui, merci Amiral, répondit Mac en souriant timidement.
-Rentrez vous reposer, vous en avez besoin.
-Oui, je crois qu’un bon bain me fera le plus grand bien.
-Vous avez raison, prenez bien soin de vous. Nous devons venir pour dix heures demain c’est bien ça ?
-Oui Monsieur, dix heures, se sera parfait.
-Ne touchez à rien avant que l’on arrive !
-A vos ordres Amiral, répondit Mac amusée.
-Sachez qu’un Commando surveille toujours ses arrières. S’il arrive quelque chose à la fille de Rabb je crois qu’il ne me lâchera jamais !
Mac rit.
-J’aimerai savoir un petit quelque chose Mac.
-Oui Monsieur ?
-Il me semble que Harm a bien réagit en apprenant la nouvelle de votre grossesse, enfin ce que j’ai pu en voir, dit –il en souriant.
-Harm…est très heureux. Il a hâte que tout se termine pour qu’on puisse vivre ensembles tout les trois.
-Je l’informerai que d’avoir une fille n’est pas de tout repos, même si j’avoue n’avoir pas pu m’occuper de la mienne autant que je le souhaiterai, j’espère qu’il ne fera pas la même erreur !!
-Amiral…Il ne sait pas que nous allons avoir une fille.
-Vous ne lui avez pas dit ?
-Non, Harm ne voulait pas le savoir, il voulait que cela reste une surprise.
-Eh bien Colonel, je m’en vois étonné !
-Moi aussi Monsieur, mais j’en suis également ravie, savoir que peut lui importe de savoir si je porte sa fille ou son fils me fait le plus grand bien. Je sais qu’il sera un papa merveilleux, je l’ai déjà vu s’occuper plus d’une fois d’AJ Junior et il est fantastique.
-Je n’en doute pas Mac.
Mac sourit et regarda le bâtiment.
-Rentrez Mac, j’ai promis à un pilote de l’aéronavale de prendre soin de sa fille et de sa maman, je n’aimerai pas l’avoir sur mon dos ! Dieu sait à quel point il me cause du souci !
Ils se sourirent et quelques larmes d’émotions coulèrent sur les joues de la future maman.
-Merci Amiral, pour tout. Pour avoir été là quand j’étais au plus bas et pour l’avoir été aujourd’hui.
-Je le serai aussi dans le futur Mac, ne l’oubliez pas. Vous pourrez compter sur moi, quoiqu’il arrive
-Je ne l’oublierai pas Monsieur.
Il essuya les larmes de la jeune femme et l’attira contre lui pour une tendre étreinte. Ils se séparèrent quelques minutes plus tard.
-A demain Mac, et reposez vous dans ce qui restera votre appartement encore quelques temps avant le déménagement.
-Oui, encore trois jours et je quitte cet endroit, j’y laisse une partie de ma vie.
-Ne croyez pas ça, vos souvenirs vous accompagnent !
-Pourtant j’ai l’impression de les laisser dans ses murs, toutes ses soirées passées à éplucher ses dossiers, seules dans mon canapé ou avec…
-…Avec Harm. N’oubliez pas les souvenirs que vous partagez avec lui, y compris la nuit où vous avez conçu le petit être qui grandit en vous !
Mac se sentit rougir à l’évocation de ce détail. Elle se rappelait parfaitement de tout, et comme si son CO pouvait lire dans ses pensées, elle détourna le regard.
-Ce sera pour la bonne cause, elle devra avoir une chambre à elle toute seule, reprit Mac en regardant son ventre.
-Assurément.
-A demain Amiral, elle ouvrit la portière, chez les Roberts. Enfin… disons plutôt à l’appartement.
-Je dirais plutôt : chez les demoiselles Mackenzie !
Mac sourit et sortit de la voiture. Elle rentra dans le bâtiment et regagna son appartement presque vide. Il ne restait presque plus rien à l’intérieur à part le strict minimum dans la cuisine, la chambre et la salle de bains. Dans la pièce à vivre, étaient entreposés les éléments qui seront placés dans la chambre d’enfant, tels que des vêtements, quelques jouets, mais surtout les meubles. Tout le reste se trouvait déjà dans son nouvel appartement.
AJ attendit encore quelques minutes, puis rentra chez lui. Il avait plusieurs coups de fil à passer, notamment à Webb ainsi qu’à son vieil ami Thomas Boone.

à suivre vendredi...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 2 Mai - 17:22

gfsdfds j'adore

la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 10 Mai - 17:02

10 :13 PM Heure Locale
Domicile de Sarah Mackenzie
Georgetown

Mac prit une douche et se glissa dans les draps. Comme de nombreuses fois depuis quelques semaines, elle mit un oreiller dans son dos et s’adossa. Elle remonta délicatement le large T-shirt qu’elle portait et caressa son ventre rond. Un sourire illumina son visage.
-Mon ange aujourd’hui était un jour particulier ! Tu as rencontré papa…il était là…il est en vie…
Des larmes d’émotions coulèrent sur ses joues alors qu’elle se remémorait ce souvenir inoubliable.
-Ton papa nous aime mon cœur…Je sais qu’à présent il fera attention, il sait que tu es là, il veut te connaître et prendre soin de toi…seulement ça pourra prendre du temps. Quoiqu’il en soit qu’importe le temps que ça prendra, tu le connaîtras, je t’en ai fait la promesse et je la tiendrai…
Le téléphone sonna et Mac sursauta. Elle le prit, se demandant qui pouvait bien l’appeler à cette heure et décrocha.
-Lieutenant Colonel Mackenzie ?
-Sarah c’est Trish.
Mac eu un pincement au cœur en entendant cette voix si chaleureuse et si bienveillante à l’autre bout du fil. Elle ne pouvait pas lui dire pour Harm, pourtant elle aimerait tant pouvoir le faire…
-Bonsoir Madame Burnett, répondit timidement la jeune femme.
-Bonsoir Sarah, comment allez-vous ?
-Euh…bien merci et vous ?
-Vous avez une petite voix je trouve, vous êtes certaine que tout va bien ?
-Oui…oui ça va.
-Mm…je vous appelle pour avoir de vos nouvelles …
-C’est très gentil à vous Madame, je…je suis allé faire une échographie il y a de cela quelques jours.
-Tout se passe bien ?
-Oui tout est parfait.
-Je suis ravie, vous ne pouvez pas savoir à quel point !
-J’ai également la possibilité de vous dire le sexe de l’enfant, vous voulez le connaître ?
-Oh Dieu oui !!!
Mac sourit.
-C’est une petite fille.
-Une fille ? Oh c’est fantastique Mac ! Il va falloir trouver un nom à présent, vous avez déjà réfléchi ?
-Non, à vrai dire, je n’en ai pas vraiment eu le temps, il me reste encore quelques mois.
-Oui certes, mais vous savez c’est quelque chose de difficile ! Prenez-vous y à temps.
-Je vais commencer à y réfléchir.
-Sage décision, dit Trish en riant, en tout cas je suis très contente pour vous
-Merci
-Et pour le reste, le déménagement se termine ?
-Oui, demain nous peignons les deux chambres et ensuite il restera à les aménager, je vous donnerai mon nouveau numéro de téléphone également.
-Bien entendu ! En tout cas si vous avez besoin de quoique se soit, nous sommes là ! Bien que je suis persuadée que vos amis sont très présents pour vous.
-Oui, c’est vrai ils m’apportent beaucoup d’aide et de soutien, mais je vous remercie de votre offre Madame. Cette petite puce sera gâtée malgré moi, croyez-moi !
Elle entendit Trish rire à l’autre bout du fil.
-Je n’en doute pas !
Mac sourit et son interlocutrice poursuivit.
-Je voulais vous informer également qu’avec mon époux nous avons prévu une croisière dans les îles le mois prochain, j’envisage de faire un petit crochet par Washington pour voir comment vous êtes installée et pour…pour venir me recueillir sur la tombe de mon fils, finit-elle avec une voix qui s’étrangla dans sa gorge.
Mac eu à nouveau un pincement au cœur et une boule au bas de son ventre. Elle souffrait tellement de ne pas pouvoir lui dire. Mais elle devait garder le secret, même pour Trish.
-Sarah ?
-Euh…oui excusez moi.
-Je vais vous laissez je pense, fit –elle d’une voix plus forte et plus posée, je n’avais pas pensé qu’il se faisait tard ! Excusez moi.
-Ce n’est pas grave Madame, ça m’a fait plaisir de vous parlez.
-Moi aussi, mais savez-vous ce qui me ferait également plaisir ?
-Non madame.
-Appelez moi Trish ! Plus de Madame s’il vous plaît, vous êtes la mère de ma future petite fille. Vous croyez que vous pouvez m’appeler Trish ?
Mac sourit.
-Bien sûr.
-Très bien, alors je vous dis à bientôt et tenez-moi au courant pour votre nouveau numéro.
-Pas de problème, quant à vous n’hésitez pas à m’appeler avant votre arrivée ou même avant.
-Merci Sarah…je sais pourquoi Harm vous appréciait tant, vous êtes une femme merveilleuse.
-Merci …Trish !
-A bientôt et bonne soirée.
-Au revoir.
-Au revoir.
Trish raccrocha et Mac en fit de même. Elle reposa son portable sur la table de nuit et s’adressa de nouveau au petit être qui grandissait en elle.
-C’était ta grand-mère…je ne peux pas lui dire pour ton papa, tu comprends ? Je sais que ce n’est pas très honnête mais…pour le moment c’est mieux ainsi.
Elle soupira et se laissa glisser dans le lit. Elle éteignit la lumière et regarda quelques minutes les ombres se dessiner sur le plafond. Elle pensait à Harm. Où se trouvait-il en ce moment ? Etait-il en sécurité ? Webb l’avait-il sermonné des heures et des heures ?
Mac sourit. « Je suis persuadée que Webb était encore en colère ! Sacré Webb !! » Pensa la jeune femme. Elle posa la main sous son nombril et ferma les yeux.
-Bonne nuit ma puce, bonne nuit Harm, je vous aime tout les deux, murmura t-elle avant de se laisser tomber dans un sommeil profond et parsemé de rêves doux et paisibles.
à suivre...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 16 Mai - 9:26

17 Avril 2002
9 :14 AM Heure Locale
Chantier du domicile de Sarah Mackenzie


Mac s’était réveillé tôt. Aux premières lueurs du jour elle était sortie de son lit. Après un passage obligé par la salle de bain, elle s’habilla et prit quelques affaires sous le bras. Elle n’avait pas faim ce matin, comme beaucoup d’autre d’ailleurs, son petit ange lui faisait parfaitement savoir quelle était là.
Mac prit la voiture et rejoignit l’ancien appartement de ses amis. Elle se gara en bas de l’immeuble, prit les affaires qu’elle avait rassemblées avant de partir et entra dans le bâtiment.
Elle ouvrit la porte de l’appartement et entra. Elle posa ce qu’elle tenait sur le canapé encore recouvert d’un grand drap blanc et regarda la totalité de la pièce. L’appartement ne ressemblait en rien à ce qu’il fût lorsque ses amis y vivaient. Mac fut surprise par l’effet qu’un simple coup de pinceau, qu’une autre disposition et des meubles différents pouvait changer. Elle sourit et s’assit sur le rebord du canapé.
-On sera bien ici ma puce, murmura t-elle.
Elle se releva et regagna la salle de bain. Mac se changea. Par-dessus son T-shirt gris clair, elle enfila une salopette en jean qu’elle avait acheté quelques jours plutôt et sur laquelle se trouvaient déjà quelques taches de peinture de la couleur du mur de la cuisine.
Elle s’attacha les cheveux en une haute queue de cheval, laissant quelques mèches rebelles s’en échapper. Mac se regarda un instant dans le miroir. Elle se tourna doucement et regarda son ventre bombé. Elle sourit et quitta la pièce. Elle retourna dans la cuisine et fit couler du café. Pendant que celui-ci passait dans la cafetière, elle se dirigea vers la pièce principale une nouvelle fois. Ses yeux se posèrent sur un morceau de scotch qui servait à protéger les boiseries des coups de pinceaux de son filleul qui avait voulu apporter son aide. Mac se saisit de l’escabeau posé plus loin et le plaça en dessous. Elle grimpa sur les trois petites marches et tendit le bras au plafond.
Elle toucha du bout des doigts le papier. Mais Mac eu un violent vertige. Elle essaya de se rattraper mais trop tard. Elle sentit son corps basculer dans le vide. Elle ne pu retenir un cri. Et lorsqu’elle s’attendit à rencontrer le sol froid et dur, des bras l’encerclèrent.
Mac ouvrit les yeux. Elle reconnu ce regard bleu. Doucement il la reposa sur le sol. Le regard doux et bienveillant se transforma en un regard plus froid et sévère.
-Amiral ? Que faite-vous ici si tôt ? Demanda timidement la jeune femme.
-Heureusement que je suis venu plus tôt et que vous n’aviez pas fermé la porte Mac ! Non mais que faisiez vous sur cet escabeau ?
-Je euh…
Elle ne savait pas quoi répondre.
-Je croyais que vous ne commenciez pas sans nous ?
-Oui euh, je voulais juste enlever ce bout de scotch Amiral, dit-elle en désignant du doigt le morceau encore suspendu au plafond.
AJ suivit son doigt et la regarda un instant. Il grimpa sur les trois petites marches et arracha le morceau indésirable. Il redescendit et le tendit à Mac.
-Merci, Monsieur, répondit-elle timidement. Vous voulez boire un café ?
-Oui, volontiers, répondit-il sur un ton plus calme.
Mac acquiesça et se dirigea vers la cuisine. Elle sortit une tasse du placard et versa le liquide sombre. La jeune femme ferma les yeux un instant. Quelques secondes qui n’échappèrent pas à la vigilance de son supérieur.
-Ca ne va pas Mac ?
-Si…ça va Amiral.
-A d’autre ! Vous semblez fatiguée.
-Oui un peu.
-Vous avez mangé ce matin ?
-Euh…
-Oh Mac, soupira AJ.
-J’étais ballonnée en me levant, j’ai préféré faire main basse sur mon déjeuner.
-Oui et bien mangez quelque chose ou je me charge personnellement de vous nourrir.
Mac rit et plongea la tête dans un placard pour y prendre des gâteaux secs.
-Mac je crois que vous allez avoir besoin d’un homme qui s’occupe de vous ici !
Elle leva les yeux vers lui.
-Je n’ai pas vraiment l’habitude qu’on s’occupe de moi Monsieur.
-Eh bien il va falloir changer ça.
Elle baissa les yeux. Il savait à quoi, ou plutôt à qui elle pensait.
-Mac, Harm reviendra, vous savez qu’il est en vie, alors vous devez savoir qu’il voudra voir son enfant grandir, je suis sûr qu’il fera tout pour être auprès de vous, d’ailleurs…Mac releva brusquement la tête, j’ai contacté Webb hier soir. Je lui ai parlé de votre situation. Il m’a rapporté l’état dans lequel se trouvait Rabb en vous quittant. Nous avons trouvé une solution qui devrait arranger tout le monde.
-Laquelle Monsieur ?
-Vous pourrez garder contact tout les deux mais à une seule condition. Vous ne communiquerez que part lettre, messages codés si j’ose dire, aucun nom, et par deux intermédiaires. Vous me remettrez votre lettre et je la transmettrai à Webb qui la remettra à Harm. Pour la réponse ce sera l’inverse, il la donnera à Webb et je vous la ferai parvenir.
-Bien Monsieur, répondit la jeune femme un peu déçue.
-Mac, c’est le seul moyen que nous avons trouvés pour que vous restiez en sécurité tout les deux. J’espère que vous comprenez.
-Oui Amiral.
-Ecoutez Mac, surtout ne cherchez pas à rencontrer Harm avant que cette affaire ne soit bouclée, et dissuadé le de vouloir le faire si jamais il lui venait cette idée !
-Oui.
Il sourit, satisfait qu’elle comprenne tout l’intérêt qu’il y avait à ce que Harm se fasse passer pour mort. Il savait que Mac comprendrait, il n’en espérait pas moins de son Chef d’Etat-major. Après quelques minutes passées en silence où discutant de Harm, les Roberts sonnèrent à sa porte. Mac alla ouvrir. AJ lui sauta dans les bras. Elle salua ses amis et leur offrit également un café avant de commencer le travail. Sturgis arriva. Ils restèrent encore quelques minutes assis tous ensembles et les hommes au grand complet se dirigèrent vers les deux pièces encore vides. Ils se mirent au travail. Harriet et Mac débarrassèrent la cuisine et les rejoignirent. Sturgis s’occupait de la chambre d’enfant assisté par AJ Junior qui se contentait de nettoyer derrière les taches du Capitaine et Bud et Chegwidden s’occupaient de la chambre de Mac. Harriet et surtout la nouvelle maîtresse des lieux supervisaient tout ce petit monde. La jeune Colonel était aux anges. Elle passait un agréable moment avec ses amis. Elle regarda un instant par la fenêtre. Le soleil brillait. Il ne manquait qu’une seule chose à son bonheur. Elle se demanda où il se trouvait à cet instant.
-Marraine regarde !!!!
Mac se tourna vers son filleul et rit aux éclats. AJ Junior était plein de taches.
-Eh bonhomme tu travailles dur !! J’espère que vous n’aviez pas prévu de lui refaire porter ce T-shirt et ce jean un jour Harriet, dit Mac en souriant et en se tournant vers son amie.
-Oh non ne vous inquiétez pas, je pensais bien que ça finirai comme ça, j’ai même apporté des affaires de rechanges.
-Bon allez, viens avec moi AJ, tu vas te changer et on va préparer le repas d’accord ?
-Ouiiiiiiii.
Mac rit et entra dans la salle de bains avec le petit garçon. Harriet lui apporta ses habits de rechanges et une fois changé et propre, ils allèrent dans la cuisine préparer le repas qu’il dégusteraient tous ensembles.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Sam 17 Mai - 14:09

SUPER

Heureusement que l'Amiral était là pour la rattraper.

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Dim 25 Mai - 17:09

merci.
Comme je l'ai dis sur l'autre fiction j'ai encore des problèmes pour me connecter aux autres forums, je publie ici donc les suites et je le ferai chez les autres dès que possible!
***********
12 : 14 AM Heure Locale
Chantier du Domicile de Sarah Mackenzie.

Le petit garçon et Mac s’amusaient comme des fous en préparant ce repas si spécial. AJ l’aida du mieux qu’il le pouvait, il y mettait tout son coeur. Mac était aux anges, elle aimait beaucoup passer du temps avec son filleul.
Le repas était enfin terminé. Mac envoya AJ chercher les travailleurs pendant que Harriet préparait la table.
-Mac ?
-Oui Harriet.
-Vous semblez…ailleurs.
-Euh…non pourquoi dites vous cela ? Bredouilla la jeune femme.
-Je vous ai demandé trois fois où s’installait AJ Junior et vous ne m’avez pas répondu.
-Oh excusez moi, j’ai la tête dans les nuages…eh bien mettez le là, entre vous et moi.
Harriet disposa les couverts et se retourna une nouvelle fois vers la jeune femme.
-Vous êtes sûre que tout va bien Colonel ?
-Oui, Harriet, ça va ne vous inquiétez pas.
-Pas de problème avec le bébé ?
-Non je vous assure, tout va bien, je pensais à autre chose voilà tout, répondit elle avec un timide sourire.
-Vous savez que s’il y a quoique se soit nous sommes là.
-Je le sais Harriet, et je vous en remercie.
Elles se sourirent et les hommes entrèrent dans la pièce. AJ devant, tirait son père par la main.
-Marraine, t’as vu je les ramène !
-C’est bien Matelot. Vous faites du bon travail. Est-ce qu’ils ont lavé leur mains ?
-Oui, répondit fièrement le petit garçon, et moi aussi.
-Eh bien, en effet vous faites un travail remarquable. Allez assis toi maintenant.
AJ s’exécuta et les grandes personnes prirent places également autour de la table. Mac posa les plats en son centre et ils commencèrent à déjeuner.
-Eh bien Colonel, je ne savais pas que vous étiez une cuisinière douée à ce point, dit l’Amiral après quelques minutes.
-Merci, Monsieur, Harriet m’a donné quelques recettes et AJ m’a aidé, dit-elle en caressant les cheveux blonds du garçon.
-Bravo en tout cas, c’est délicieux.
-Alors que reste t-il à faire ? demanda Harriet.
-La chambre d’enfant est terminée, il suffit de faire les plinthes, intervint Sturgis.
-Et celle de Mac également, continua Chegwidden.
-Combien de temps ?
-Eh bien comptez encore deux à trois heures pour chaque pièce Colonel.
-Ce sera fini ce soir alors ?
-Oui, vous pourrez y aménager complètement d’ici un ou deux jours.
-Nous viendront vous donner un coup de main pour les meubles qui reste, proposa Bud.
Mac ne répondit pas et tout le monde la regarda étonné.
-Mac ?
-Merci, à vous tous, merci pour tout, vraiment.
-C’est normal, dit AJ.
-On vous fera la facture, dit Sturgis en riant.
-Ah oui vraiment ? Merci de votre générosité Capitaine. Aurais-je au moins le droit à un prix d’ami ?
-Je vais y réfléchir…
Ils rirent tous de bon coeur et le repas se termina comme il avait commencé, dans la joie et la bonne humeur.
Les hommes se remirent au travail et Harriet et Mac s’occupèrent de la vaisselle. Elles discutèrent de choses et d’autres. D’enfants, de déménagement, du JAG…
Une fois leur tâche accomplie, elles retournèrent sur le chantier. Mac avait la totale interdiction de toucher à quoique se soit. Elle s’en accommodait et tenait simplement compagnie à ses amis. Vers seize heures de l’après-midi, AJ Junior perdit la lutte contre le sommeil. Mac l’installa sur le canapé et le recouvrit d’une couverture.
-Marraine, tu me racontes une histoire ?
-AJ, tu es fatigué, fais une petite sieste, tu n’as pas besoin d’histoire pour cela, répondit Mac.
-S’il te plait…avec des dinosaures et parrain.
Mac sourit et s’assit sur le bord du canapé.
-Avec des dinosaures et parrain ?
Elle réfléchi un instant.
-Je crois avoir trouver quelque chose…
-Super !!
Mac rit et commença son récit. Harriet se tenait dans l’embrassure de la porte. Elle les regardait de loin en souriant. Bud arriva à sa hauteur.
-Chérie, tu aurais une autre bouteille d’eau ?
-Regarde les…
Bud regarda Mac et AJ sur le canapé et sourit lui aussi.
-Mac fera une mère merveilleuse, poursuivit Harriet, j’en suis persuadé, elle est faite pour ça.
-Oui, tu as raison. Approuva Bud.
-J’ai beaucoup de chance de t’avoir chéri, je ne sais pas si je pourrais être à sa place.
-Bien sûr que tu le pourrais.
-Tu crois ? Murmura Harriet en se tournant vers lui.
-J’en suis persuadé ! Répondit Bud en souriant. Tu es forte et tout a fait capable de t’occuper de nos enfants sans moi.
-Oui, eh bien ce n’est pas une raison pour que tu me laisses toute seule Bud !
-Je ne te laisserai pas, jamais, je t’aime trop pour ça.
-Crois-tu que le Capitaine n’ai pas dis ça ?
-Si, il regarda la jeune Colonel plus loin, je pense qu’il a dû le lui dire également.
AJ s’endormit rapidement, n’entendant pas la fin de l’histoire que lui racontait Mac. Elle se releva et rejoignit ses amis. Les travaux touchaient à leurs fins. Ils rangèrent et prirent un dernier café. AJ se réveilla et tous quittèrent un à un l’appartement.
-Amiral.
-Oui Mac…
-Je ...je voulais vous demander…pourrais je vous donner une lettre à transmettre à…à Smith ?
AJ sourit.
-Bien sûr Mac, je me demandais quand est ce que vous alliez m’en parler. Apportez la moi dans mon bureau demain en arrivant.
-Bien Monsieur.
-Bonne soirée.
-A vous aussi.
-Vous restez là ce soir ?
-Un peu je pense, pour ranger encore quelques affaires, je rentrerai plus tard.
-Très bien, faites attention.
-Oui Monsieur.
-A demain Mac.
-A demain Amiral.
Il quitta lui aussi l’appartement et Mac ferma la porte à clé. Elle se dirigea vers le canapé et s’assit. Elle était enfin seule, seule pour lui écrire…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Lun 26 Mai - 10:36

I love you I love you gfsdfds I love you I love you
Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 30 Mai - 10:49

merci
*********


19 :58 PM Heure Locale
Chantier du domicile de Sarah Mackenzie

Mac était assise sur le canapé, les genoux repliés en dessous d’elle. Elle avait posé une pochette sur ses cuisses et tenait le stylo à quelques centimètres de la feuille. Elle réfléchissait, que pourrait-elle lui écrire ? Elle y avait songée toute la journée. Elle aurait voulu lui raconter ce qu’il s’était passé ce jour là, ce qu’il s’était passé tous les autres jours depuis l’annonce de sa mort. Mais elle devait rester prudente. Ne pas trop parler d’eux et de leurs amis. Alors que pourrait-elle lui dire ?
Elle pensa une nouvelle fois à cette nuit de réveillon. Mac frissonna. Elle ferma les yeux un cours instant. Elle se souvenait son regard lorsqu’elle l’avait attiré sur le lit. Elle se souvint de son souffle chaud dans sa nuque, son corps puissant se presser contre le sien. Elle se souvint du lendemain matin où elle s’était vue dans la glace, elle se souvint de cette légère marque rouge sur son ventre qui avait mis plusieurs jours à partir, signe que cette nuit avait bien eu lieu. Elle se souvint de se sentiment d’abandon qu’elle avait ressenti, de cette colère qui l’avait envahie lorsqu’elle avait apprit qu’il partait sur le Jefferson sans le lui dire.
Oui elle en lui avait voulu. Terriblement voulu. Elle pensait ne jamais lui pardonner. Il l’avait manipulée pour obtenir ce qu’il voulait et puis il était parti voler, comme si rien de s’était jamais passé entre eux. Mais l’annonce de sa mort avait tout changé. Elle s’en était voulu. De cette dispute le soir du nouvel an et de toutes les horreurs qu’elle lui avait dit. Harm lui avait brisé le cœur une fois de plus et elle lui avait fait comprendre en lui retournant l’appareil. Mais il avait disparu et elle avait souffert davantage. Elle lui avait tout pardonné, même s’il restait des zones d’ombres dans cette triste histoire, elle avait compris à quel point elle tenait à lui, à quel point il lui était important. Et puis, il lui avait fait un enfant. Le plus beau cadeau qu’elle puisse rêver d’avoir. Comment ne pas pardonner ? Comment rester sur ses positions et lui en vouloir pendant toute une vie ?
Harm était revenu, il n’était pas mort. Même si elle se sentait une nouvelle fois blessée de ne pas avoir été dans la confidence, elle lui pardonnait. Rien n’était plus important à cet instant que savoir que Harm était en vie, que savoir qu’elle pouvait revoir son sourire, ses yeux bleus plongés dans les siens, sentir ses bras protecteurs autour d’elle, rien ne valait le fait que sa fille avait un père, en vie, qui l’aimait et qu’elle aimait plus que tout. Plus fort que la peur des nombreuses épreuves qu’ils avaient partagées ensembles, plus fort que cette colère qu’elle éprouvait à son égard, plus fort que ses mensonges. Il l’avait fait pour la protéger, elle le savait. Harm était un homme bon et sincère, elle ne pouvait pas imaginer qu’il ait voulu lui faire du mal intentionnellement. Elle le connaissait…
Mac ouvrit les yeux et regarda la page blanche. Elle ne savait vraiment pas quoi lui écrire, mais elle voulait le faire, elle voulait qu’il sache qu’elle pense à lui et que le revoir lui était un des plus grands bonheurs dans sa vie de femme.
Elle sourit et commença à écrire.
« H.
Comment vas –tu ? J’espère que C. ne t’as pas tapé sur les doigts ! Ce que tu as fait était certes stupide, je pense que tu t’en rends compte ! Mais sache, que cela m’a fait également beaucoup de bien de te voir. J’ai l’impression d’avoir revu un ange. Je ne sais pas si je m’en rends encore bien compte, tout ceci ne semble qu’être un rêve. Mais un autre ange me donne l’impression que ce n’est pas le cas.
J’aimerai te dire une quantité de choses mais je sais qu’il vaut mieux que je me contente du strict minimum. Je ne veux pas te mettre en danger, je t’ai déjà perdu une fois, je n’ai pas envie que cela se reproduise. Fais attention à toi, je t’en prie. N’oublie pas que nous avons besoin de toi.
Je t’aime n’oublie jamais. Même si je t’ai dis des choses que je regrette de temps à autre, n’oublie pas que tu restes celui que tu as toujours été. Si jamais tu en doute, rappelle toi de notre dernier dîner et de ce jeu que tu m’as forcé à jouer…
Je t’embrasse, prends soin de toi et reviens nous vite, tu nous manques.
Je t’aime.
M. »
Mac relu une nouvelle fois la lettre. Elle lui semblait bien. Elle n’en disait pas trop au cas où elle tomberait dans de mauvaises mains, mais l’essentiel y était. Il lui manquait et elle n’avait qu’une hâte : que tout se termine et qu’elle puisse à nouveau se blottir dans ses bras. Mac soupira et caressa son ventre.
-Il va également falloir que je lui dise que nous devons choisir un prénom pour toi ma puce. On a encore le temps, peut être que cette histoire sera finie bientôt ...je l’espère, soupira la jeune femme.
Elle se leva et mit la lettre dans une enveloppe. Elle prit ses affaires et quitta l’appartement. Elle rentra chez elle, se fit couler un bon bain dans lequel elle resta de longues minutes puis elle mangea quelques restes, assise sur son lit. Elle ferma quelques cartons qu’elle emmènerait le lendemain au nouvel appartement et se coucha. Elle regarda un instant vers la fenêtre, voyant les lumières de la rue se refléter dans ses rideaux. Elle pensa une nouvelle fois à Harm et s’endormit.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 30 Mai - 12:57

Super

vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 6 Juin - 8:40

18 Avril 2002
07 : 56 AM Heure Locale
QG du JAG
Falls Church


Mac arrivait à l’heure, comme toujours. Elle salua quelques personnes déjà présentes et regagna son bureau. Elle s’assit quelques minutes. Il y avait trois dossiers sur son bureau. Pas de grandes affaires, la routine. Le JAG était calme ces derniers temps.
On frappa timidement à sa porte et la jeune femme leva les yeux. Tiner se tenait dans l’embrassure.
-Madame, l’Amiral souhaite vous voir.
-J’arrive Tiner.
Elle plongea sa main dans son sac pour y prendre la lettre qu’elle avait écrite la veille et suivit le Quartier-maître jusqu’au bureau de leur CO. La porte était ouverte et Mac pénétra dans la pièce éclairée par un faible rayon de soleil.
-Lieutenant-colonel Mackenzie, au rapport Amiral.
-Repos et fermez la porte.
Mac s’exécuta et se tourna à nouveau vers son supérieur.
-Je pense que vous savez pourquoi je vous ai envoyé Tiner ?
-Oui Monsieur, répondit Mac en souriant.
-Eh bien, donnez la moi Mac, sinon je ne pourrais pas la transmettre.
Mac lui tendit la lettre et AJ s’en empara. Il la laissa glisser entre ses doigts.
-Mac…il y a un point dont je ne vous ai pas parlé.
-Lequel Monsieur ? Demanda Mac avec une pointe d’inquiétude dans la voix.
-Je dois lire cette lettre.
-Pardon ?
-Je suis désolé Mac, je dois vérifier…
-Sauf votre respect Monsieur, ce qu’il y a d’écrit est strictement personnel !
-Je le conçois parfaitement Colonel, seulement…
-C’est une idée de Webb n’est ce pas ? Le coupa une deuxième fois la jeune femme.
-Oui en effet et je ne la trouve pas mauvaise, pour une fois.
-Je vous demande pardon Amiral ? Vous ne vous êtes jamais mêlé de la vie personnelle des officiers sous votre commandement alors…
-Non, c’est vrai je suis d’accord avec vous, mais ici c’est différent ! Vous n’êtes plus seulement deux officiers sous mes ordres, Mac ! Je vous ai vu au plus bas après l’annonce du décès de Rabb, je vous ai vu vous détruire et risquer la vie de l’enfant que vous portez. Je ne résonne plus en tant que supérieur hiérarchique mais en tant qu’ami. C’est pour votre bien à tous les deux.
-Vous trouvez que violer notre intimité est pour notre bien ? Rétorqua Mac qui sentait les nerfs bouillonner en elle.
-Je ne veux pas qu’ils vous arrivent quelque chose.
-Vous croyez que dans cette lettre j’ai dis à Harm de me retrouver chez moi dans trois semaines et qu’on irait manger au restaurant ? Vous me prenez pour une idiote ?
-COLONEL !! Changez de ton immédiatement !
Il avait un ton sec et distant. Il lui lançait un regard froid. Mac avait dépassée les bornes. Mais elle était animée par des tremblements intérieurs qu’elle ne pouvait contrôler. Une soudaine colère qu’elle ne pouvait pas extériorisé, comme une envie de frapper dans tout ce qui l’entourait. « Il faut que je me calme » Pensa t-elle. Elle resserra sa mâchoire et demeura silencieuse, tout en essayant vainement de penser à autre chose, à quelque chose qui la rendait calme et sereine.
-Vous avez terminé Mac ? Intervint à nouveau son CO d’une voix plus douce.
-Oui Monsieur, marmonna Mac sans le regarder.
-Bien…
Il ouvrit l’enveloppe que Mac avait scellée le matin même avant de partir.
-Suis-je obligée de rester Amiral ?
-Oui.
Elle ne bougea plus et AJ lu attentivement les quelques lignes. Mac se sentait rougir. Elle n’avait pas pensée que quelqu’un, hormis Harm lirait ce qu’elle avait écrit. Elle se sentait gênée, terriblement gênée et mal-à-l’aise. Lorsque AJ eu fini, il replia soigneusement la lettre et la remit dans l’enveloppe. Il la recolla une seconde fois et y apposa le tampon qui se trouvait sur son bureau. Il leva enfin les yeux vers Mac qui se tenait toujours devant lui.
-Je suis vraiment désolé Mac.
-Ce n’est rien Monsieur, répondit Mac avec amertume.
-Je vous l’ai dis et je vous le répète c’est pour votre bien, croyez moi.
-Oui Amiral.
Il acquiesça.
-Vous pouvez y aller.
-A vos ordres.
Elle s’apprêtât à quitter la pièce lorsqu’il l’interpella une dernière fois.
-Mac ?
Elle se retourna.
-C’est très beau ce que vous avez écrit. J’ai rarement lu quelque chose comme cela.
-Merci Monsieur.
Puis elle quitta la pièce sans lui accorder un seul regard.
Il soupira et se laissa tomber dans son fauteuil.
-Oh les femmes enceintes ; au moins Rabb échappe à ça !
Il secoua la tête et fut prit d’un fou rire incontrôlable pendant plusieurs minutes.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 6 Juin - 11:11

A sa place j'aurais repris la lettre.

Toujours aussi super I love you I love you I love you

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 13 Juin - 8:23

14 mai 2002
03 :13 PM Heure Locale
Aéroport de Dulles
Washington

Mac avait prit son après-midi. Elle était à son quatrième mois de grossesse et tout ce passait pour le mieux, excepté que Harm lui manquait terriblement. Elle lui écrivait souvent des lettres, elle en transmettait certaines à son CO pour les remettre à Harm par la suite, mais d’autres reposaient au fond d’une petite boîte en bois, dans la chambre du futur enfant. AJ lisait ce que Mac écrivait à Harm et Webb en faisait de même, il leur était donc impossible de parler de choses intimes entre eux. Ils en restaient à des choses communes et presque banales, même si chacun d’eux auraient voulus écrire beaucoup plus que cela.
Ils avaient brièvement abordés le sujet du prénom de leur futur enfant. Il en était ressortit que chacun faisait sa propre liste qu’il soumettrait à l’autre. La tâche s’avérait nettement plus simple pour Mac qui connaissait déjà le sexe du miracle qu’elle portait. Harm n’avait toujours rien voulu savoir, même si cela impliquait qu’il avait le double de travail de sa partenaire. Mac avait fini par retenir deux prénoms qui lui semblaient bien et qui pourraient également plaire à Harm. Elle n’avait qu’une hâte, lui en parler de vive voix et user tout les arguments en sa possession pour le convaincre. Mais la situation dans laquelle ils se trouvaient pouvait encore durer des mois, peut être même des années…
L’enquête n’avançait pas. Ils ne trouvaient rien pour condamner l’homme responsable du malheur de nombreux autres. Il vivait à Washington, continuant son trafic en toute impunité.

Il faisait beau cette après-midi du 14 mai. Mac c’était réveillée tôt le matin même. Elle était partie travailler une matinée au JAG, relire quelques dossiers sans grande importance, elle avait déjeuné avec Harriet et avait prit le chemin de l’aéroport pour y retrouver Trish et Frank Burnet. Ces personnes, qui auraient pu devenir ses beaux parents un jour, atterrissaient dans moins de dix minutes. Ils avaient passés quelques jours de vacances sous le soleil et les palmiers des îles du sud. Trish l’avait appelé quelques jours plus tôt. Elle avait besoin de venir la voir et de se recueillir sur la tombe de son fils. Mac ne lui avait toujours rien avouée sur la réelle situation. Elle en avait parlé avec son supérieur qui s’avérait être davantage un ami ou un père depuis le début de cette histoire ; il lui avait simplement conseillé de ne rien dire. Harm se faisait passé pour mort pour les protéger, il devait en rester ainsi.

Elle se tenait dans la grande salle vitrée. Le soleil brillait au dehors et les voyageurs portaient de très légers vêtements. Mac avait opté pour une robe noire et flottante. Les larges bretelles recouvraient presque totalement ses épaules. La jeune femme ne cessait de se tortiller les doigts. Elle était anxieuse. Pourtant ce n’était pas la première fois qu’elle voyait Trish et Frank. Pourquoi devrait-elle se sentir nerveuse ? Peut être par ce qu’elle les avait vu à l’enterrement de Harm et qu’à présent elle gardait un lourd secret.
Elle aperçut enfin la silhouette de cette femme respectable. Trish lui sourit tendrement et Frank lui fit un signe de la main. Ils s’approchèrent doucement d’elle. Mac remarqua qu’ils se tenaient par le bras, elle ne put s’empêcher de sourire encore plus largement. Ils formaient un beau couple. Même si Harm n’avait jamais vraiment apprécié son beau père, il était évident que celui-ci aimait d’un amour sincère la femme qui se trouvait à ses cotés.
-Bonjour Sarah, murmura Trish en la prenant dans ses bras.
-Bonjour Trish, répondit Mac en se séparant d’elle, vous avez fait un bon voyage ?
-Excellent. Répondit la vieille femme alors que Mac embrassait le vieil homme.
-Vous allez bien ?
-Oui merci, dit Mac en souriant.
-Eh bien, reprit Trish, vous avez prit des formes ! Vous êtes superbe Sarah, ça vous va bien.
-Merci, il faut dire que je commence à la sentir la petite puce, finit Mac en riant et en portant la main sur son ventre.
-Oh oui j’imagine, lorsque j’étais enceinte de Harm j’ai cru ne jamais m’en sortir entière ! C’était un vrai vermicelle, il bougeait sans cesse, il me donnait des coups, et encore davantage lorsque son père posait la main sur mon ventre, à croire qu’il pouvait savoir qu’il était là.
-Je pense qu’un enfant peut ressentir ce genre de choses, répondit Mac.
-Oui, ils le sentent…murmura Trish.
Ils restèrent silencieux un instant avant que Frank ne reprenne la parole pour détendre l’atmosphère qui se chargeait doucement d’émotion.
-Je vais voir pour chercher les valises, chérie.
-Oui, nous arrivons.
Il déposa un chaste baiser sur les lèvres de sa femme et partit. Mac le regarda en souriant. Ils formaient vraiment un beau couple tout les deux. Comme si Trish avait pu savoir à quoi elle pensait, elle posa sa main sur son bras et lui parla doucement.
-Sarah, vous trouverez un homme qui vous rendra heureuse vous aussi, j’en suis persuadée.
Mac sourit timidement et toutes deux se dirigèrent vers l’endroit où avait disparu Frank.
Ils prirent les bagages et montèrent en voiture. Trish voulait aller directement au cimetière. Mac conduisit jusque là. Elle se gara à l’endroit où elle le faisait souvent. Elle venait moins régulièrement depuis qu’elle savait que Harm était en vie, mais elle se recueillait sur sa tombe de temps en temps. S’en était devenu une habitude qu’elle n’avait pu perdre. Même si elle savait que ce n’était pas l’homme qu’elle aimait qui reposait à cet endroit, elle avait besoin d’y venir pour lui parler, comme avant.
Ils avancèrent en silence entre les tombes. Trish s’accrochait toujours au bras de son époux. Ils s’arrêtèrent enfin devant la pierre sombre. La vieille femme se pencha doucement et posa délicatement les fleurs qu’elle avait achetées un peu plus tôt. Les larmes envahirent doucement ses profonds yeux bleus.
-Bonjour Harm, murmura t-elle.
Mac sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Comment pouvait –elle lui infliger tant de douleur ? Elle devait lui dire, il le fallait. Mais comment ?
Ils restèrent silencieux un moment à regarder les lettres dorées. Puis Trish se tourna vers Frank. Il ne leur fallut qu’un seul regard pour qu’ils se comprennent. Frank acquiesça et lâcha doucement son bras. Il s’éloigna et rejoignit la voiture.
-Vous voulez que je vous laisse ? Demanda Mac.
-Non, rester s’il vous plait, à près tout vous avez aimé mon fils vous aussi.
Mac la regarda et Trish lui prit les mains dans les siennes. Mac respira profondément et puisa toute la force qui en trouvait en elle. Elle se tourna vers la vieille femme et articula difficilement.
-Trish, j’ai quelque chose d’important à vous dire…à propos de Harm. Ce n’est pas une chose facile à entendre, j’ai eu du mal à y croire quand je l’ai su mais, je vous assure que c’est la réalité et qu’il faut me faire confiance.
Elle plongea son regard dans le sien et poursuivit.
-Harm est en vie, dit-elle dans un souffle.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 20 Juin - 10:25

04 :26 PM Heure Locale
Cimetière Militaire
Arlington

Les deux femmes n’avaient pas bougé. Les larmes coulaient toujours sur les joues de Trish.
-Qu’est…ce… que vous dites ?
-Harm est en vie, je l’ai vu.
Il y eu un moment où elles restèrent silencieuses toutes les deux puis Trish reprit la parole.
-Ecoutez Sarah… je comprends que Harm puisse vous manquer et que vous vous imaginez le voir de temps à autre dans la rue, dans une foule, je l’ai cru également lorsque mon premier époux a disparu, mais ce n’est pas possible… Harm est partit, comme son père.
-Croyez-moi, je vous assure que c’est la vérité. Il était ici même, il y a un mois, j’ai pu lui parler, me blottir dans ses bras.
-Sarah…
-Trish. S’il vous était donné la possibilité de revoir le père de Harm, de le sentir prêt de vous, le reconnaîtriez-vous ?
-Je…oui je pense que je saurais le reconnaître mais…
-J’ai reconnu Harm, Madame Burnett, c’était lui.
Elles restèrent silencieuses une fois de plus, se regardant droit dans les yeux.
- Alors, pourquoi ?
-C’est la première chose que je lui ai demandé…et il m’a répondu… que c’était pour nous protéger.
-Nous protéger ?
-Il est menacé par un homme vivant à Washington, un trafiquant d’armes qui sait tout de lui, il est en danger.
Trish vacilla et Mac la retenu pour qu’elle ne s’écroule pas sur le sol. Elle tremblait comme une feuille. Son regard se perdit sur les lettres dorées, celle du nom de son fils. Il n’était pas étendu là, il était en vie, quelque part, attendant que tout se calme pour réapparaître.
-Pourquoi n’êtes-vous pas avec lui ?
-Il n’a pas voulu que je vienne avec lui.
-Il sait pour l’enfant ?
-Oui, répondit timidement la jeune femme, je lui ai dis, ce qui as renforcé sa volonté de se faire passer pour mort.
-Je comprends, murmura Trish, Harm pense à vous et aux personnes qu’il aime avant tout le reste.
-Vous devez savoir qu’il a fait ça pour notre bien, même si, il est vrai, j’avoue avoir souffert et souffrir encore aujourd’hui, de cette nouvelle.
-Vous vous sentez mise à l’écart ?
-Un peu, oui, mais je sais que cette situation n’est que temporaire, Harm reviendra et il voudra faire partie de la vie de notre enfant, enfin du moins je l’espère…
-N’en doutez pas, je suis sûre qu’il voudra en faire partie, il sait ce que s’est de ne pas avoir de père, même si c’est vrai que Frank était fabuleux avec lui, dit-elle en regardant au loin l’homme qui se tenait près de la voiture de Mac.
-J’espère que tout s’arrangera vite, il me manque.
-Vous n’avez aucun contact avec lui ?
-Nous communiquons par lettres, mais l’Amiral les lit avant de les lui remettre, pour éviter que nous écrivions des choses qui pourraient nous mettrent en danger tous les deux.
-Ce n’est pas trop dur ?
-Oh si, soupira la jeune femme, j’aimerai le voir, entendre sa voix et…
-Ne soyez pas impatiente, même si je comprends que ça peut être très dur par moments, surtout dans votre état…quand j’étais enceinte Harmon était en mer, je n’avais qu’une envie ; qu’il soit avec moi, j’aurai pu me passer mes nerfs sur lui, dit-elle en riant.
Mac en fit de même et Trish reprit.
-C’est frustrant de ne pouvoir s’en prendre à personne, vous ne trouvez pas ?
-Oh de ce coté là je pense que tout va bien, je crois que mes collègues de bureau sont ravis de ne pas vivre tout le temps avec moi.
Elles rirent de plus belle et se calmèrent doucement.
-Merci de m’avoir dit que Harm est vie Sarah, si vous avez la conviction que c’était bien lui, je vous fais confiance, vous le connaissez aussi bien que moi… je n’en parlerai pas c’est évident.
Mac acquiesça en souriant.
-Bon eh bien, que diriez vous si je vous invitais à dîner, dit celle-ci.
-Vous êtes sûre que nous ne vous dérangerons pas ?
-Bien sûr que non ! J’ai tout prévu, vous pourrez ainsi voir l’appartement, tout est fini à présent.
-Très bien, allons-y alors.
Elles se sourirent et rejoignirent Frank à la voiture. Celui-ci étreignit un court instant son épouse et ils montèrent. Mac conduisit jusque chez elle. Ils avaient parlé sur le chemin mais n’avait pas évoqué le fait que Harm n’était pas décédé. C’était un secret entre les deux femmes.
Mac leur avait fait le tour de l’appartement pendant que le repas cuisait tranquillement.
La chambre d’enfant était parfaitement rangée et prête à l’accueillir. Il restait encore quelques mois de grossesse mais tout était comme si il allait venir d’un jour à l’autre. Trish aimait la décoration que Mac avait faite elle était simple mais accueillante et chaleureuse. Elle ne fut pas étonnée de trouver sur une étagère en bois peinte en blanc le Stearmann que Harm aimait tant. Elle y vit sa guitare ainsi qu’une photo, celle qui rassemblait Harm et Mac autour de leurs amis le jour de leur mariage. La pièce semblait avoir été aménagée à l’aide de souvenirs, ceux de la future mère, ceux qu’elle partageait avec Harm et ses amis qui étaient devenus sa véritable famille.
Trish vit un ourson abîmé sur la table à langer. Mac lui expliqua que c’était son filleul qui lui avait offert pour le petit être qui grandissait en elle. Harm et elle lui avait acheté par une après-midi ensoleillée où ils étaient allés ensemble au zoo.
La soirée se termina comme elle avait commencée, dans une ambiance chaleureuse et agréable. Le couple appela un taxi et regagnèrent l’hôtel. Ils repartiraient le lendemain. Frank avait eu un appel et devait rentrer rapidement. Les deux femmes avaient échangé quelques paroles lorsqu’il se tenait à l’écart. Trish avait demandé à la jeune femme de dire à Harm de faire attention, et qu’elle pensait à lui. Mac lui affirma qu’elle le lui écrirait le soir même. Ils s’étaient séparés et Mac s’était enfin endormie dans ce grand lit froid, portant une chemise bien trop grande pour elle, la chemise d’un Capitaine de Marine.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Ven 20 Juin - 15:24

Trop trop super I love you I love you I love you

Vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   Mar 24 Juin - 11:11

merci
, une suite aujourd'hui exeptionnellement
***********
17 Mai 2002

05 : 16 PM Heure Locale
14, M. Street
Appartement 203
Goldsboro

Harm faisait les cent pas dans la cuisine de son petit appartement. Webb devait arriver d’une minute à l’autre avec la lettre de Mac. Il n’en pouvait plus de cette situation, il aurait voulu en avoir chaque jour, il aurait voulu que tout s’arrête et qu’il puisse la revoir, la prendre dans ses bras. Harm passait des nuits plus qu’agitées. Mais lorsqu’il se réveillait, son cauchemar était bien réel. Il se trouvait à des kilomètres de la femme qu’il aimait, celle qui portait son enfant. Il était en danger et la revoir la mettrait en danger elle aussi, ainsi que le petit être qui grandissait en elle. Harm sourit. Finalement, il y avait un point plus que positif. Il allait être père. Et Mac…
Il soupira et s’assit sur le haut tabouret devant le plan de travail. Il prit entre ses doigts ce qu’il avait acheté trois jours plus tôt. Harm sourit en caressant le tissu. Il tenait un petit pyjama bleu foncé sur lequel était brodée une ancre blanche.
« Si c’est un bonhomme, ce pyjama sera parfait, pensa le Capitaine, et si c’est une petite demoiselle…. » Il prit le deuxième pyjama qui se trouvait à coté de celui-là. Celui-ci était rose très pâle et un petit lapin jaune avait prit place sur le devant.
« Si c’est une demoiselle, je suis sûr qu’elle sera très mignonne, là dedans. » Il rit. « Je n’ai pas trouvé de tenue de camouflage, dommage, Sarah aurait aimé !! »
Il était perdu dans ses pensées lorsque son ami entra dans la pièce.
-Vous feriez bien de fermer votre porte à clé ! Je ne vous protége pas pour rien !
-Bonjour à vous aussi Webb, répondit Harm en souriant.
-Bonjour, grommela l’agent, tenez, dit-il en lui tendant d’un geste brusque la lettre de M ac qui lui était destiné.
-Merci.
Harm l’ouvrit immédiatement et Webb se servit une bière.
-Mais je vous en prie, faites comme chez vous, lança Harm sans lever la tête.
-Merci.
Il s’assit en face de lui et le regarda. Harm lisait lentement, il voulait être sûr de ne pas manquer un seul mot que lui avait écrit la femme qu’il aimait.
Il sourit. Webb lui, se sentait bouillonner. Il vit les pyjamas de bébé, poser devant Harm. Son cœur se sera un peu plus dans sa poitrine. Il avait le sentiment d’être en proie à une injustice.
Harm finit la lettre, bien trop courte à son goût. Il la posa et alla chercher une feuille et un stylo. Lorsqu’il revint, il vit Webb penché au-dessus de la feuille qui lui venait de Mac.
-Ne vous gênez pas, rétorqua Harm en la lui prenant.
-De toute manière je saurai ce que vous allez lui répondre…
Harm ne répondit pas et se concentra sur sa réponse.
« S.
J’ai bien reçu ta lettre. W. me l’a fait parvenir, mais n’a pas pu résister à y fourrer son grand nez ! Je suis ravi de savoir que tu étais là pour annoncer ce qui se passe à l’autre femme de ma vie. J’ai l’impression qu’elle t’apprécie beaucoup et je m’en réjouis pour notre avenir.
Je ne sais pas quoi t’écrire de plus que ce que je fais à chaque fois. Je t’aime mon ange. Tu me manques et j’aimerai tant pouvoir être auprès de toi en ce moment. Tu me dis que notre petit miracle se manifeste tous les jours, si tu savais à quel point j’aimerai poser ma main sur toi pour le sentir moi aussi… Tout sera bientôt fini, nous nous reverrons, je te le promets. J’ai joins à cette lettre un petit cadeau, à toi de choisir la couleur qui conviendra le mieux. Ta liste me plait beaucoup, je crois que pour une fois je suis plutôt d’accord avec toi, un en particulier. Mais j’espère pouvoir t’en parler de vive voix. J’attends ça avec impatience mon cœur.
Je t’embrasse S. Passe le bonjour à A.J et assure lui que W. ne m’a pas encore achevé même si, je suis sûr, il en meurt d’envie.
N’oublie pas que je t’aime et que j’attends avec impatience ta prochaine lettre.
A bientôt mon ange, je t’aime.
H. »

Il relu la lettre et la tendit à Webb. Celui-ci fit une grimace en la lisant.
-Je trouve que vous en dites trop.
-Je ne trouve pas moi…
-Rabb.
-Ecoutez Webb, c’est déjà assez difficile comme ça, d’accord ? Transmettez cette lettre et ce que j’ai acheté pour l’enfant. Rien de ce qu’il y a d’écrit là dedans ne nous met en danger !!
-Mouais.
Harm lui lança un regard noir et se leva. Il fit quelques pas et on sonna à la porte.
-Qui est-ce ? Demanda Webb.
-Mac, sans doute !
Il se dirigea vers la porte d’entrée et y trouva dans l’embrassure une jeune femme. Elle lui souriait tendrement. Ses cheveux blonds, ondulaient sur ses épaules nues mises en valeurs par son bustier.
-Carla, fit Harm étonné.
-Je te dérange ?
-Euh…non.
Elle lui sourit et pénétra dans l’appartement. Elle croisa le regard interrogateur de Webb et se tourna une nouvelle fois vers Harm.
-Je ferai mieux d’y aller si tu es occupé.
-Non, il allait partir. N’est-ce pas Clay ? Fit Harm.
-Ouais, il se leva, prit la lettre et les pyjamas et passa à coté de Harm.
-Je n’oublie pas les vêtements que je dois donner à la mère de votre futur enfant.
-Non, ne les oubliez pas.
Il le raccompagna à la porte et l’agent se retourna violement.
-Vous êtes un crétin ! La plus belle femme de tout le pays est amoureuse de vous et porte votre enfant, et vous, que faites vous ? Vous, vous amusez avec cette pimbêche !
-Je ne m’amuse pas ! Elle travaille au bureau où VOUS m’avez trouvé un boulot pour ma couverture. Elle est venue parce qu’on doit vérifier des comptes, je pensais qu’elle viendrait plus tard c’est tout.
-Et vous croyez que je vais vous croire ? Cette fille est bien roulée et Mac est loin.
-Ecoutez Webb, murmura Harm en s’approchant, j’aime Mac plus que quiconque et comme vous l’avez dit, elle porte mon enfant, alors je ne la tromperai jamais, vous m’entendez ? Jamais.
-Vous en êtes sûr ?
Harm lui lança un regard noir.
-Merci, d’être venu Clayton, murmura t-il avant de fermer la porte.
-Crétin, répéta Webb avant de partir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de décembre JAG   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de décembre JAG
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» jeudi 15 Décembre 2011
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» que c est il passé en Décembre
» nuit de noel tragique
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catherine Bell Forum Français :: Espace créations :: Espace Créations :: Tout public :: Ptitemac-
Sauter vers: