Catherine Bell Forum Français

Non-officiel
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 One day, Maybe [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Ven 7 Mar - 17:04

Merci. Voici la suite.

******

Ils finirent de manger et pendant que Mac débarrassait la table et rangeait la cuisine, Harm monta pour donner le bain de Maellys. Quand Mac alla voir ce qu’ils faisaient, trouvant long l’heure du bain, elle les trouva tous les deux dans la baignoire en train de jouer avec les jeux de Maellys.

« Alors c’est là que vous étiez ? Je vous attendais en bas, moi, » dit Mac en s’approchant de la baignoire.

« Eh bien on était là à s’amuser. Tu veux te joindre à nous ? » Demanda Harm. « Qu’en dis-tu princesse, tu veux bien que maman nous rejoigne dans le bain ? »

« Oui, maman vient, » répondit Maellys avec un sourire.

« C’est gentiment demandé, » sourit Mac.

Elle se déshabilla et s’installa entre Harm et Maellys et tous les trois se mirent à jouer jusqu’à ce que le bain soit devenu légèrement froid. Harm sortit le premier afin de passer sa robe de chambre avant de prendre Maellys et de l’entourer d’une serviette afin de la sécher pendant que Mac passait à son tour sa robe de chambre. Une fois les pyjamas de tout le monde enfilés, ils emmenèrent Maellys dans sa chambre et lui racontèrent son histoire avant de lui donner un dernier baiser et de la mettre au lit.

Ils redescendirent dans le salon et mirent un peu la musique. Aucun des deux ne voulaient regarder la télé et ils devaient encore parler de leur prochain départ. Ils étaient installés dans le canapé. Harm assit de travers pendant que Mac était appuyée contre lui.

« Eh bien je ne sais pas par quoi commencer avec tout ça, » dit Mac en s’appuyant un peu plus contre Harm. « Il y a tellement à penser et à faire en si peu de temps. »

« Commençons par une chose et tout le reste se mettra en place, » répondit Harm.

« Et quelle serait cette première chose ? »

« La maison. Il faut empaqueter tout afin que ce soit emporté en Californie. Du coup, il nous faut penser à une maison là-bas. »

« Et comment on fait pour trouver une maison dans un autre Etat, surtout quand on est de l’autre côté du pays ? »

« Eh bien on peut déjà regarder sur internet ce qui pourrait nous plaire, et téléphoner à une agence dés demain. »

« Ca ne résout pas la question des visites pour voir laquelle nous plait, » répondit Mac.

« Eh bien on fait notre choix sur internet, et pour l’agence, on leur explique ce qu’on veut et maman peut faire les visites avec Frank. Ils savent ce que nous aimons. Mais c’est si tu es d’accord. Sinon on met toutes nos affaires dans un garde meuble et on prend une maison sur la base en attendant de trouver celle qui nous plaît. »

« Non je pense que l’on peut faire confiance à tes parents. Ils connaissent la maison ici, et ils savent ce dont nous avons besoin et ce que nous aimons. Et puis je n’ai pas envie de déménager sur la base pour devoir à nouveau déménager quelque temps après. Ca ferait trop de changements aussi pour Maellys. »

« D’accord alors pour ça, commençons par regarder sur le net, et demain à la première heure je téléphone à maman pour la prévenir de notre déménagement. Ensuite, je téléphonerais à l’agence qu’on aura trouvée pour leur décrire ce qu’on aimerait et qu’ils prennent contact avec maman. »

« Elle va être heureuse d’avoir sa famille près d’elle, » dit Mac en souriant.
« J’imagine déjà sa tête, » sourit Harm à son tour. « Alors question maison, plus ou moins réglée. »

« Quelle est la suivante ? »

« Empaqueter tout. Je dois être lundi au JAG de San Diego pour prendre mon poste. »

« Ca fait court pour faire tout, » dit Mac déjà découragée. « Surtout en travaillant toute la journée. »

« Je sais. Mais je suis certain que si on demande à nos amis, ils nous aideront. »

« C’est vrai. Donc pour vendredi au plus tard, la maison doit être empaqueter afin de partir samedi. Demain je passerais chercher des cartons et du papier bulle après avoir récupéré Maellys à la crèche. »

« D’accord. En parlant de crèche, il va falloir en trouver une nouvelle pour Maellys du moins jusqu’en septembre. »

« Oui, c’est vrai. Mais ce n’est pas encore trop pressé. Je suis certaine que ta maman serait d’accord de la garder le temps qu’on en trouve une. »

« Bon je pense que pour le moment on a tout pris en compte, » dit Harm. « Quoi qu’il y a encore une chose dont j’aimerais bien te parler, mais c’est à propos du travail. »

A suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Ven 7 Mar - 17:55

trop super

la suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 8 Mar - 9:48

et tu coupe là???????? grrrrrr


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 8 Mar - 10:17

Merci.

********

« C’est quoi ? »

« Eh bien, Cresswell a dit que je pouvais choisir mon équipe pour aller à San Diego. »

« Tu as des idées à qui demander. »

« En fait oui. J’ai pensé à deux personnes qui feraient vraiment l’affaire. »

« Laisse-moi deviner, une de ces personnes est Bud ? »

« Tu me connais trop bien, » sourit Harm en déposant un baiser sur la tête de Mac.

« C’est vrai, mais si j’avais été à ta place, je l’aurais choisi aussi. Au fil des années il est devenu un excellent avocat. Et qui est l’autre personne ? »

« J’ai pensé à Coates. C’est une très bonne assistante. L’Amiral appréciait beaucoup son travail et le Général aussi apparemment. »

« C’est un excellent choix aussi. Tu as pensé à Sturgis ? » Demanda Mac.

« Oui j’y ai pensé aussi. Mais je ne pense pas qu’il accepterait. Surtout maintenant qu’il y a Varèse. Elle ne peut pas quitter Washington comme ça, et je ne crois pas qu’il pourrait mettre fin à leur histoire. Je pense même qu’il pourrait y avoir un mariage dans l’année. »

« Tu penses ? Ce serait vraiment super pour eux. Ils sont si mignons tous les deux. »

« Donc tu penses que Bud et Jen est un bon choix ? »

« Oui. Je n’aurais pas fait un meilleur choix. »

Après avoir parlé encore un moment de tous les changements qui arriveraient bientôt dans leur vie, ils montèrent se coucher. Mac eut un peu de mal à s’endormir, contrairement à Harm. Elle pensa à tout ce qui allait changer dans moins d’une semaine. Un nouvel Etat, une nouvelle maison, une nouvelle équipe avec qui travailler. Ca allait lui faire bizarre de se retrouver avec des juges qu’elle ne connaissait pas. Enfin elle en connaissait certains, mais pas comme elle connaissait ceux de Washington avec qui elle travaillait depuis plus de dix ans.

Elle savait qu’elle aimerait malgré tout y travailler. Que ce soit à Washington DC, à San Diego ou dans une autre ville parce que le plus important pour elle était d’avoir sa famille avec elle. Et puis c’était un poste de rêve pour Harm. Ça le mettrait en bonne place pour être JAG un jour. Elle était tellement fière de lui. Il méritait ce poste. Mais malgré tout, le JAG allait lui manquer. C’était là qu’elle avait eu pour la première fois une vraie famille. Où personne ne l’avait jugée pour son passé. Au contraire, ils l’avaient aidé en l’aimant pour qui elle était. Au JAG, elle avait gagné un frère, une sœur, un très bon ami, un père et surtout elle avait connu l’amour. Celui que toutes les petites filles rêvaient d’avoir un jour. Et chaque jour cet amour grandissait encore et encore. Elle n’avait jamais pensé pouvoir aimer comme ça un jour et surtout être aimée en retour aussi. C’était ce qui lui était arrivé de plus beau dans sa vie. L’amour que lui portait son mari.

Et tout cas, elle le devait à un transfert au QG du JAG et à son oncle. Il lui avait dit un jour qu’il serait toujours là pour elle et pour l’aider. Il ne savait pas à quel point il l’avait aidée en volant la Déclaration d’Indépendance. Grâce à lui, elle avait eu tout ce qu’elle pouvait espérer dans la vie et même plus. Aujourd’hui elle était une femme et une mère. Son rêve de toujours s’était réalisé. C’est sur cette pensée qu’elle finit par s’endormir.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 8 Mar - 10:48

TROP SUPER

VIVEMENT LA SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 8 Mar - 12:21

c beau!!!!! fsdfsd


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 8 Mar - 18:00

Merci.

******

Le lendemain, dès qu’il arriva au bureau, Harm alla voir Bud afin de lui faire part de sa proposition. Il espérait qu’il accepterait, mais il savait aussi que le jeune Capitaine devrait en parler avec sa femme. Il le trouva seul, dans la salle de conférence, attendant que la réunion commence.

« Bonjour Bud, » dit-il en lui tendant la main afin de lui dire bonjour.

« Bonjour Commandant, » répondit Bud. « Comment se passe les futurs changements ? »

« Disons qu’avec Mac ont a l’impression qu’on y arrivera jamais, surtout en si peu de temps, »

« Le délais est assez court, c’est vrai. »

« Une semaine pour mettre tout dans les caisses, trouver une maison à San Diego, emménager et prendre un nouveau commandement, c’est plus que court, » sourit Harm. « Mais on va déjà demander l’aide de ma mère et de Frank pour nous trouver une maison. Mac n’a pas envie de vivre sur la base en attendant qu’on en trouve une. »

« Je peux la comprendre. Déjà déménager c’est une chose, mais redéménager peu de temps après. Et puis ça ferait encore des changements pour Maellys. Déménager à l’autre bout du pays, en est déjà un grand. »

« C’est ce qu’elle m’a dit aussi, » sourit Harm.

« Une chose est sûre, vous allez nous manquer, Monsieur. Le JAG ne sera plus le même sans vous. »

« Eh bien justement, j’aimerais vous parler de cela. Le Général m’a permis de choisir les personnes que je voulais pour former mon équipe à San Diego. Et j’ai besoin d’un assistant juge avocat et personne ne remplirait mieux cet emploi que vous, » dit Harm en regardant Bud.

« Eh bien je dirais qu’il faut que j’y réfléchisse, Monsieur. Et aussi que j’en parle à Harriet. »

« Oh je m’en doute, Bud. Parlez-en tranquillement tous les deux. Je sais que c’est un grand changement. »

« Merci, Monsieur pour avoir pensé à moi en tout cas, » dit Bud avec un grand sourire.

« Je le pense vraiment en disant que vous remplirez mieux que personne ce poste. Vous êtes un excellent avocat Bud et plus le temps passe, plus vous êtes redoutable. »

« J’ai eu de bons professeurs avec vous et le Colonel. Sans vous je ne pense pas que j’aurais réussi et que je serais allé aussi loin. »

« Si parce que vous êtes un battant, » dit Harm avant d’être interrompu par les autres arrivant pour la réunion journalière.

Une fois la réunion finie, Harm alla dans son bureau et décrocha le téléphone. Il devait prévenir sa mère de leur prochaine arrivée et du service qu’il devait lui demander.

« Résidence Burnett, » entendit-il à l’autre bout.

« Maman, c’est Harm. »

« Harm mon chéri, comment tu vas ? » Demanda Trish.

« Très bien, merci. »

« Et comment vont Mac et Maellys ? »

« Elles vont très bien aussi. Maellys grandit un peu plus chaque jour. »

« Il me tarde d’être à son anniversaire pour voir ma petite puce, » dit Trish avec un grand sourire.

« Eh bien tu pourrais la voir beaucoup plus tôt, en fait, » dit Harm.

« Vous avez su avoir congés et vous venez passer quelques jours à la maison ? »

« Non, en fait j’ai eu mes ordres de transferts hier. J’ai été muté à San Diego pour commander le centre de service légal mixte du sud-ouest et j’ai été promu Capitaine de Vaisseau. Je commence lundi. »

« Harm, mais c’est merveilleux. Je suis tellement heureuse pour toi et aussi tellement fière. »

« Merci maman. »

« Mais si tu dois commencer lundi, comment vous allez faire ? Mac reste à Washington pour tout empaqueter et elle te rejoint ensuite ? »

« Non, on empaquète tout cette semaine et on prend l’avion dimanche. »

« Vous allez vous installer sur la base alors ? » Demanda Trish.

« En fait, on aimerait que tu nous rendes un petit service à ce propos. »

A suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 9 Mar - 7:48

« Dis-moi. »

« Eh bien voilà, je vais contacter une agence immobilière et lui dire ce que nous recherchons comme maison. Et on pensait que toi et Frank pourriez les visiter pour nous. Tu connais notre maison à Washington et tu sais ce qu’on aime. Mac n’a pas trop envie d’aller sur la base et ensuite de déménager encore une fois dans la maison quand on l’aura trouvée. Elle préfère que Maellys soit tout de suite dans son environnement. »

« Je la comprends. Et si c’est ce que vous voulez, alors Frank et moi vous aiderons avec plaisir. »

« Merci maman. Je vais téléphoner juste après à l’agence et je leur dirais de prendre contact avec toi. »

« D’accord mon chéri. Et sinon, comment Mac prend la nouvelle de ce transfert ? »

« Bien. Elle est heureuse pour moi et comme elle est juge, elle peut garder sa place au JAG de San Diego. Donc c’est parfait. Elle a juste un peur pour Maellys. On va devoir chercher une nouvelle crèche, mais en septembre elle n’ira déjà plus vu qu’elle pourra aller à l’école. »

« Eh bien je peux aussi regarder pour une crèche, ou une nounou pour la journée. Et si jamais, je serais heureuse de garder ma petite-fille. »

« Mais tu as la galerie maman. On ne peut pas te demander de rester tous les jours à la maison jusqu’à ce qu’elle aille à l’école. »

« Eh bien, je peux la garder certains jour, et les autres elle peut aller à la crèche ou alors être gardée par une nounou. »

« Tu es sûre que ça ne te dérangerais pas si on ne trouvait pas de crèche ? »

« Bien sûr que non. Je serais ravie d’avoir Maellys avec moi. C’est une petite fille adorable. Un vrai petit ange. »

« Alors j’en parlerais à Mac. Je suis certaine qu’elle sera rassurée. »

« Pas de quoi mon chéri. Je sais que vous avez peu de temps pour tout organiser. »

« Oui d’ailleurs ce soir on commence à tout emballer. »

« Vous avez fait appel à une société de déménagement ? »

« Ben il faut encore qu’on le fasse. On a juste parlé hier soir de tout ce qu’on devait faire à partir d’aujourd’hui. J’espère que j’en trouverais une qui sera d’accord de venir samedi pour tout transporter par containers. »

« Je peux essayer de voir pour vous. Il me semble que le fils d’une amie à moi a déménagé loin aussi et il a fait appel à une société qui fait tout. C’est eux qui emballent tout, ils s’occupent du transport et ils replacent tout où ça se trouvait dans les armoires. Peut-être qu’ils ont une succursale à Washington. »

« Ce serait pas mal en effet. Mais on va quand même commencer à empaqueter certaines choses aujourd’hui. De toute façon on n’avancera pas vite d’ici samedi avec le travail. »

« Je téléphone tout de suite à Telma et je te rappelle pour te donner le nom. »

« En tout cas merci maman pour ton aide. Ca représente beaucoup pour nous. »

« C’est un plaisir, mon chéri. Je vais te laisser pour voir avec Telma. »

« A tout de suite maman. Je vais appeler l’agence immobilière pendant ce temps. »

« A tout de suite. »

« A tout de suite, » dit Harm avant de couper la tonalité et de composer le numéro de l’agence qu’ils avaient trouvé sur le net la veille avec Mac.

Il expliqua à l’agent en ligne ce qu’ils recherchaient et surtout qu’il leur fallait rapidement. Et que c’était ses parents qui choisiraient la maison qui correspondrait au mieux à ce qu’ils voulaient. L’agent n’y voyait aucun inconvénient et assura à Harm de faire au plus vite pour trouver ce qu’ils recherchaient. Quand il eut fini avec l’agent immobilier, il eut juste le temps de raccrocher que Trish le rappelait. Elle lui donna le nom de la société de déménagement et ils discutèrent encore un petit moment avant que Harm ne s’excuse parce qu’il avait encore du travail qui l’attendait.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 9 Mar - 9:53

toujours aussi super I love you I love you I love you

vivement la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 9 Mar - 16:36

Elle est bien Trish!!! cheers


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 9 Mar - 20:52

Merci.

**********

Il expliqua à l’agent en ligne ce qu’ils recherchaient et surtout qu’il leur fallait rapidement. Et que c’était ses parents qui choisiraient la maison qui correspondrait au mieux à ce qu’ils voulaient. L’agent n’y voyait aucun inconvénient et assura à Harm de faire au plus vite pour trouver ce qu’ils recherchaient. Quand il eut fini avec l’agent immobilier, il eut juste le temps de raccrocher que Trish le rappelait. Elle lui donna le nom de la société de déménagement et ils discutèrent encore un petit moment avant que Harm ne s’excuse parce qu’il avait encore du travail qui l’attendait. Il téléphonerait à la société dans l’après-midi parce qu’il devait maintenant aller voir Sturgis et Bud pour leur faire le compte rendu des dossiers qu’il avait prévu pour eux.

Il commença par briefer Sturgis et une heure plus tard il fit de même avec Bud. Ils étaient d’ailleurs tous les deux sur un dossier, quand Mac arriva.

« Excusez-moi de vous déranger tous les deux, » dit-elle en entrant dans le bureau de Bud. « Jen m’a dit que tu étais ici. »

« Tu ne nous dérange pas du tout. » Il se leva et alla à la rencontre de sa femme. « Que se passe-t-il ? » Demanda-t-il en voyant le visage soucieux de sa femme.

« La crèche vient de téléphone. Maellys n’est apparemment pas bien. Elle est grincheuse et fait de la température. Je venais juste te prévenir que je vais la chercher. J’ai pris le reste de la journée et j’ai un rendez-vous avec le pédiatre dans une heure, » expliqua-t-elle.

« D’accord. Tu me tiendras au courant de ce qu’il a dit ? »

« Bien sûr. A ce soir. »

« A ce soir, » répondit Harm.

« Au revoir Bud, » dit-elle à l’attention de leur ami.

« Au revoir, Madame. »

Elle se dirigea vers sa voiture et prit la direction de la crèche. Depuis qu’ils avaient Maellys, elle avait rarement été malade. Ce dont Mac était reconnaissante. Quand ça arrivait, elle était anxieuse pour sa fille et ne dormait pas beaucoup au cas où Maellys pleurait ou se plaindrait d’avoir mal.

Quand elle arriva à la crèche, Maellys était dans les bras d’une puéricultrice à moitié endormie. La puéricultrice l’avait déjà rhabillée ainsi Mac n’avait plus qu’à lui enfiler son manteau. Quand elle entendit la voix de sa maman, Maellys se réveilla et tendit les bras pour qu’elle la prenne. Ce que fit immédiatement Mac. Elle était encore chaude, mais ça ne faisait pas non plus très longtemps qu’elle avait eu un suppositoire pour faire tomber la température. Une fois Maellys emmitouflée dans son manteau, avec son écharpe et son bonnet, Mac prit le sac avec les affaires de la petite, remercia le personnel et partit.

« Eh bien mon cœur, tu n’es pas bien, » dit Mac en allant vers la voiture. Maellys avait sa petite tête contre l’épaule de sa maman et avait repris sa somnolence. « On va aller chez le docteur pour voir ce que tu as et ensuite on rentre à la maison. Maman reste avec toi le reste de la journée et peut-être le reste de la semaine aussi. Et si c’est le cas, il faudra qu’on vienne dire au revoir aux copains de la crèche. »

Elle installa Maellys dans son siège auto et partit ensuite en direction de Bethesda pour son rendez-vous. Le verdict était simple, Maellys avait attrapé la varicelle. Entre la crèche et l’hôpital, plein de boutons étaient apparus sur le corps de la petite fille.

« Je vais vous prescrire des gouttes pour empêcher que ça gratte ainsi qu’un talc mentholé à appliquer partout sur le corps, après le bain, pour bien sécher la peau. Je vous prescris aussi de l’éosine à mettre sur chaque bouton avec un coton afin de les sécher. Tant que les boutons ne sont pas tous sortis et les croutes tombées, elle ne peut pas retournée à la crèche, » expliqua le Docteur Anderson.

« Combien de temps ça prendra ? » Demanda Mac en rhabillant Maellys.
« Il faut compter en tout une bonne dizaine de jours. Avant ça, elle est contagieuse. »

« Peut-elle voyager durant ce temps ? »

« Je dirais qu’il n’y a aucun problème. Les seuls inconvénients de la varicelle ce sont la fatigue, la température et la contagion. »

« En fait, nous déménageons ce week-end. Harm a été muté à San Diego. »
« Dans ce cas, c’est une autre histoire. Elle ne peut pas prendre l’avion tant qu’elle est contagieuse. »

« Dans ce cas, je resterais avec elle à Washington jusqu’à ce qu’elle puisse voyager, » dit Mac.

« C’est le mieux à faire en effet, » répondit le médecin.

« Merci beaucoup Docteur. »

« Ce fut un plaisir. Si vous voulez je peux vous donner le nom d’un bon pédiatre pour Maellys. Elle travaille à l’hôpital de Balboa. »

« Avec plaisir. »

Le médecin nota les coordonnées sur un papier et le donna à Mac. Elle leva un sourcil en voyant le nom inscrit.

« Un lien de parenté, » demanda-t-elle.

« En effet, » sourit le médecin. « Il s’agit de ma sœur jumelle. »

« C’est de famille alors la médecine, » sourit Mac.

« Eh oui, même dans le métier nous sommes semblables. »

« Merci beaucoup Docteur, »

« Pas de quoi. Et bon déménagement alors, » dit-il en serrant la main de Mac.

« Merci et au revoir, » répondit Mac en quittant la pièce.

A suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Lun 10 Mar - 8:49

oooh ptite puce malade! j'aime pas ça !!! chaton


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Lun 10 Mar - 9:07

Merci Julia.

******

Mac rentra à la maison et coucha Maellys qui était toujours aussi fatiguée. La température avait baissé, ce qui était déjà une bonne chose. Elle décida ensuite de prévenir Harm pour Maellys et pour le fait qu’elles devraient le rejoindre un peu plus tard.

« Commandant Rabb, » dit-il en décrochant le combiné de son bureau.

« Hey toi, »

« Salut à toi aussi. Alors qu’à dit le médecin pour la petite puce ? »

« Tu devrais la voir, elle est remplie de bouton, » sourit Mac.

« Elle a la varicelle ? »

« Oui et ce soir c’est badigeonnage de rouge partout. »

« Elle va être adorable. Et prépare l’appareil photo. Ca vaut des photos, » sourit Harm.

« Malheureusement, elle en a pour au moins dix jours et durant ce temps elle ne peut ni aller à la crèche, ni voyager parce qu’elle est contagieuse. »

« Ca ne nous arrange pas tellement ça, » dit Harm.

« Non je sais. Alors je pensais que tu ailles à San Diego comme prévu, et nous on vient te rejoindre dés qu’elle peut voyager. »

« Mais tu resterais où ? Il n’y aura plus rien à la maison. »

« Je peux demander à Harriet et Bud de m’héberger. Les jumeaux ont déjà eu la varicelle l’année dernière et Jimmy et AJ Junior l’ont eue aussi. »

« Oui c’est une solution. C’est juste dommage qu’on ne sache pas tous partir en même temps. »

« Je sais. J’ai eu la même réaction. Mais ce sont les ordres du médecin. »

« Je comprends. Tant qu’elle aille mieux, c’est tout ce qui compte. »

« Par contre, il va falloir que je demande congé le temps qu’elle guérisse. Du moins jusque vendredi. La semaine prochaine, Harriet pourra peut-être la garder ainsi je rattrape ces quatre jour-ci, » dit Mac.

« Oui c’est une bonne idée. Tu n’avais rien de spécial cette semaine ? »

« Non. Mais la semaine prochaine j’ai un procès qui commence lundi donc ça devrait aller. Je vais voir avec l’Amiral Morris tout de suite. »

« D’accord. Au fait, j’ai téléphoné à maman. Elle est heureuse de nous avoir près d’elle maintenant. Elle m’a aussi donné le nom d’une société de déménagement qui s’occupe de tout. Autant vider les armoires, que de tout remettre en place. »

« Ah c’est une excellente nouvelle. Quand seront-ils là ? » Demanda Mac.

« Ils emballeront tout jeudi et vendredi et enverrons le tout par avion. Samedi ils replaceront tout à condition bien sûr d’avoir trouvé la maison. Je leur ai dit que nous les tiendrons au courant. »

« Super. Au moins on sait qu’on ne doit pas trop se presser. Quoi que je vais commencer quelques caisses. Ce dont nous n’avons plus besoin pour le moment. »

« D’accord. J’espère ne pas rentrer tard. Je t’aime. »

« Je t’aime aussi. »

Mac raccrocha et téléphona à l’Amiral Morris qui accepta la proposition de Mac. Il était d’ailleurs heureux de l’avoir une semaine de plus afin d’avoir un peu plus de temps pour trouver son remplaçant.

A suivre…

A mercredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Lun 10 Mar - 14:43

Trop bien I love you I love you I love you

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Mer 12 Mar - 12:59

Merci.

*****

Elle entreprit ensuite de commencer les caisses. Elle avait déjà pas mal avancé dans leur chambre quand Maellys se réveilla.

« Eh bien mon cœur, comment tu te sens ? » Demanda Mac en sortant sa fille de son lit. « Mmm tu es de nouveau chaude. »

Mac alla dans la salle de bain et prit la température de Maellys avant de lui mettre un nouveau suppositoire. Ensuite elle l’habilla et alla dans la cuisine afin de lui donner son goûter. Mais la seule chose que Maellys voulut, ce fut un biberon.

Elles étaient toutes les deux installées sur le canapé quand Harm rentra. Maellys n’avais pas voulu quitter les bras de sa maman après sa sieste et ensemble, elles avaient lu des livres et regardé un peu la télévision.

« Bonjour vous deux, » dit Harm en entrant dans le salon. « Comment va ma petite princesse ? »

« Papa, » répondit simplement Maellys en tendant les bras vers lui.

Il embrassa Mac et prit ensuite Maellys dans ses bras afin de recevoir son câlin. Il s’installa à côté de Mac gardant toujours sa fille contre lui.

« Elle a refait de la température, mais le pédiatre a dit que ça durerait un jour ou deux, » dit Mac.

« Eh bien mon cœur, tu es malade. Ce n’est pas gai, hein, » dit Harm, mais il n’eut aucune réponse.

« Pizza pour ce soir, ça te va ? » Demanda Mac. « Je n’ai pas su préparer le souper parce que Maellys n’a pas voulu me lâcher. »

« Pas de problème. Je vais me changer et j’appelle la pizzeria. »

« Merci, » dit Mac en récupérant leur fille afin que Harm puisse se lever et monter se changer. « Je vais lui donner son bain, et ensuite la soignée, » dit-elle en suivant son mari.

« N’oublie pas l’appareil photo, » sourit Harm.

« Tu n’auras qu’à venir les faire. »

« Bonne idée. »

Avec ça, ils montèrent tous les deux. Une fois que Harm fut changé, il téléphona à la pizzeria et commanda leurs pizzas habituelles avant de rejoindre Mac dans la salle de bain. Il prit des photos de Maellys dans son bain, ensuite pendant que Mac l’essuyait et passait du talc sur elle pour finir avec les photos où elle était badigeonnée d’éosine. Beaucoup de boutons étaient encore sortis entre la visite chez le pédiatre et le bain.

Quand Mac eut fini avec l’éosine, elle mit à Maellys son pyjama et ils descendirent juste au moment où le livreur sonnait à la porte. Harm alla chercher les pizzas pendant que Mac allait dans la cuisine avec la petite fille. Et comme pour son goûter, elle ne voulut qu’un biberon. Mac lui en prépara un et le lui donna pendant que Harm coupait les pizzas.

« J’ai pensé à une chose, » dit Mac en prenant une part de pizza du mieux qu’elle pouvait avec Maellys dans les bras.

« Laquelle ? » Demanda Harm.

« Il faudrait penser à ce qu’on va faire de la maison. »

« Oui j’y ai pensé aussi. Mais je ne sais pas ce qui est le mieux. Vendre ou louer. »

« Je me suis aussi posé la question. Si déjà on savait combien nous coûtera la nouvelle maison, on aurait déjà une idée de quoi faire, » dit Mac.

« Oui ça nous aiderait. Pour le moment je n’ai toujours pas eu de nouvelles de maman, mais c’est un peu court vu qu’on a fait la demande que ce matin, » dit Harm. « Mais je pense qu’on ne pourra pas payer pour deux maisons. Sauf si on si loue le prix qu’on paie. Du coup, on n’a pas à sortir l’argent pour cette maison-ci. Ce que les locataires paieront ira directement pour le remboursement. On n’aura donc toujours qu’une maison à payer. »

« Oui on pourrait le faire comme ça, mais s’il y a un problème ou si les locataires ne payent pas. On fera comment. Et qui sait dans combien de temps on trouvera des locataires. Que si on vend la maison, on a de quoi mettre sur la maison à San Diego. »

« Alors je pense que la vente est la meilleure chose à faire. Et puis qui sait dans combien de temps on reviendra à Washington, si on revient. »
« Je téléphonerais à l’agence pour la mettre en vente, » dit Mac. « Ca va me faire bizarre de la vendre. C’était notre première maison ensemble. »
« Oui, nous avons de merveilleux souvenirs ici, mais on s’en construira de nouveaux à San Diego. »

« Oui des tout aussi merveilleux, » sourit Mac. « Et je pense qu’il est l’heure pour une petite demoiselle d’aller au lit. »

« Ma pauvre princesse, j’espère qu’elle ira un peu mieux demain, » dit Harm en déposant un baiser sur la joue de sa fille avant que Mac la monte dans son lit.

A suivre…

A vendredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Mer 12 Mar - 19:22

TROP SUPER

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Ven 14 Mar - 18:22

Merci.

****

Harm quant à lui rangea la cuisine et une fois que Mac fut redescendue, ils remplirent encore quelques caisses tout en continuant leur discussion sur les changements que leurs vies allaient vivre d’ici peu. Quand ils terminèrent les caisses, ils montèrent se préparer pour la nuit. Une fois dans leur lit, Mac repensa à leur conversation de cet après-midi quand elle avait expliqué à Harm qu’elle devrait partir plus tard que lui.

« Harm ? »

« Mmm, qu’y a-t-il ? » Demanda-t-il.

« Je voulais m’assurer que ça ne t’ennuie pas trop qu’on arrive plus tard que toi à San Diego, » dit-elle en levant la tête de son torse pour le regarder.

« Disons que j’aurais préféré qu’on arrive tous en même temps là-bas, mais je comprends que vous ne puissiez pas. La santé de Maellys passe avant tout le reste. Si je pouvais, je demanderais à rester avec toi, mais je ne peux malheureusement pas. »

« Elle est trognon avec tout ce rouge sur elle, mais il est vrai que ça tombe à un mauvais moment pour nous. »
« Oui, mais je prends l’avion samedi et vous serez là quoi jeudi ou vendredi au plus tard. Ce sera comme si je suis envoyé en mission une semaine. »

« D’un côté je suis contente que les déménageurs replacent tout quand les meubles sont arrivés. Tu vas avoir beaucoup de travail en arrivant là-bas. »

« Oui mais maman sera là pour aider aussi. Tu l’as connais, elle ne pourra pas rester loin. »

« C’est sûr. Elle sera déjà à l’aéroport pour t’accueillir, » sourit Mac.

« Tout comme elle sera là pour vous accueillir toi et Maellys. Je suis même certain qu’elle va me dire d’aller travailler et qu’elle s’occupe de vous récupérer. »

« C’est fort probable en effet. Mais te connaissant, tu seras là avec elle. »

« Je ne vous verrais pas pendant une semaine, bien sûr que je serais là, » sourit Harm.

« Je l’espère bien, parce que tu vas me manquer, durant tout ce temps, » dit Mac alors qu’elle déposait un baiser sur le torse de son mari.

Ils finirent par s’endormir mais la nuit fut de courte durée quand Maellys se réveilla en pleurant. Sa température était remontée. Mac lui mit un nouveau suppositoire et la mit en body avant de la prendre avec elle dans leur lit où elle termina sa nuit.

A Suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Ven 14 Mar - 19:23

TROP SUPER gfsdfds gfsdfds gfsdfds

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 15 Mar - 10:23

Merci.

******

Jeudi 20 janvier 2008
Maison des Rabb

Jeudi arriva et Maellys était déjà en meilleure forme. Elle n’avait plus de température et les boutons ne sortaient plus. Il ne restait plus qu’à attendre qu’ils sèchent et que les croutes disparaissent. Comme a chaque fois que Mac passait du temps avec sa fille, elle adorait ces moments-là. Malheureusement ils étaient rares. Elle profitait d’elle le soir, mais Mac trouvait que c’était toujours trop court. Malgré tout elle était heureuse de n’avoir jamais raté les premiers moments important dans sa vie. Elle avait pu assister à ses premiers pas, à la première fois où elle avait fait pipi sur le pot, deux mois plus tôt, sa première dent, la première fois qu’elle avait dit papa ou maman, et elle espérait en voir encore beaucoup d’autres surtout que dans sept mois elle rentrerait en préscolaire et elle allait encore apprendre plus de choses.

Durant ces trois jours, Mac s’était rendue compte qu’elle était heureuse de juste s’occuper de sa fille, de jouer avec elle, simplement d’être avec Maellys. La veille, elles avaient fait un gâteau ensemble et avait passé un moment à peindre toutes les deux sur le chevalet en plastique de Maellys. Elles avaient beaucoup rigolé durant ces moments. Et tout ce temps passé avec sa fille, faisait que Mac se posait des questions sur leur nouvelle vie à San Diego, sur son travail, et sur sa vie de famille.

Elle aimait son travail aussi. Et être juge était une place qu’elle avait toujours rêvée d’avoir. Plus encore que d’être la première femme JAG, comme certains pouvaient le penser. Et elle aimait servir son pays autant sur le terrain qu’en tant que juge. Mais aujourd’hui, avec sa fille presque endormie dans ses bras, la berçant doucement dans le rocking chair, Mac pensait qu’elle avait assez donné pour son pays et que sa famille passait avant tout. Voilà pourquoi sa prochaine semaine au JAG serait la dernière. Ca ne poserait de toute façon aucun problème pour le département juridique de San Diego, vu qu’ils avaient déjà tous les juges qu’ils avaient besoin. Si elle continuait à travailler, elle ne ferait que venir s’ajouter aux autres vu qu’elle ne remplaçait personne.

Il fallait bien sûr qu’elle en parle encore à Harm. Elle voulait avoir son avis avant d’entamer quoi que ce soit, mais elle savait qu’il n’essaierait pas de la faire changer d’avis si c’est ce qu’elle voulait vraiment faire. Au contraire, il la soutiendrait. Et ce qu’elle voulait aujourd’hui ce n’était plus d’être un Marines, mais une maman à temps complet. Se serait donc pour elle une toute nouvelle vie à San Diego.

Ca lui faisait bizarre de parler de sa future vie à San Diego. Trish avait téléphoné le matin pour leur dire qu’elle et Frank pensaient avoir trouvé leur maison. Mais elle voulait avoir leur avis avant de faire une offre alors elle avait envoyé des photos par mails avant que Harm ne parte au travail. Ils tombèrent tous les deux sous le charme de la maison. Elle était grande avec un grand jardin à l’arrière avec une piscine. Il y avait 5 chambres, deux salles de bain, salon, salle à manger et cuisine. Il y avait aussi la pièce d’eau, et une pièce pouvant servir de bureau. Le garage était assez grand pour contenir les deux voitures l’une à côté de l’autre. Il y avait une petite tourelle qui se montrait dans le salon et la chambre principale de l’étage. Elle était vraiment parfaite pour eux. Ils avaient alors dit à Trish de faire une offre de leur part. Et à partir de là, Mac avait appelé l’agence avec laquelle ils avaient acheté la maison de Washington afin qu’ils puissent la mettre en vente pour eux.

Elle fut tirée de ses pensées par la sonnette de la porte. Heureuse que le bruit n’ait pas réveillé sa fille, Mac mit Maellys dans son lit et alla ensuite ouvrir. Les déménageurs étaient là pour commencer à tout empaqueter. Mac les prévint du repos de sa fille, et ils commencèrent par le rez-de-chaussée. Mac profita qu’ils étaient en bas pour préparer les affaires qu’ils auraient besoin pour le temps où ils resteraient à Washington. Bud et Harriet avaient accepté qu’elle et Maellys viennent passer les quelques jours qui leur restait chez eux. Et elle prépara aussi les affaires dont Harm aurait besoin dans les prochains jours, vu qu’ils allaient d’abord à l’hôtel tous les trois, dès que la maison serait complètement vide le lendemain et avant que Harm ne parte. Elles iraient chez les Roberts une fois qu’elles ne seraient plus qu’elles deux.

Les déménageurs finirent le rez-de-chaussée fin d’après-midi et ils feraient l’étage le lendemain matin assez tôt pour tout envoyer fin de matinée à San Diego afin de commencer à remplacer tout en fin d’après-midi. Mac leur donna l’adresse de leur nouvelle maison et les prévint que se serait ses beaux-parents qui les accueilleraient et verraient avec eux où mettre les meubles.

Comme il n’y avait plus rien de viable au rez-de-chaussée, ils utilisèrent la table du jardin pour manger ce qu’ils avaient commandé. Une fois le repas fini, Maellys joua un peu sur le lit de ses parents pendant qu’ils mettaient le reste de leurs vêtements dans les caisses. Ce serait déjà une chose en moins dont les déménageurs ne devraient plus s’occuper. Et ils finiraient plus tôt le déménagement.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 15 Mar - 15:26

chaton chaton TROP SUPER chaton chaton

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Sam 15 Mar - 17:54

Merci.

*****

Une fois leurs vêtements rangé ainsi que ceux de Maellys, ils mirent leur fille au lit et se couchèrent à leur tour. C’est là que Mac décida de faire part de sa décision à Harm.

« Harm, il y a une chose dont j’aimerais te parler et aussi dont j’aimerais avoir ton avis. »

« Qu’y a-t-il ? » Demanda-t-il.

Mac resta silencieuse quelques minutes, cherchant la façon dont elle pourrait lui expliquer la décision qu’elle avait prise. Harm attendit, caressant doucement le dos de sa femme durant ce temps.

« Ces derniers jours à la maison m’ont permis de réfléchir à plusieurs choses. Enfin une surtout me tient particulièrement à cœur. »

« Qu’est-ce que c’est ? »

« J’aimerais donner ma démission, » dit Mac.

Harm allait parler, mais elle mit un doigt sur ses lèvres pour qu’il garde le silence. « J’aimerais t’expliquer le pourquoi de ma décision avant que tu ne dises quelque chose. »

« D’accord. »

« Tu sais combien j’aime mon métier et combien j’aime servir mon pays, mais aujourd’hui il y a une chose que j’aimerais par-dessus tout. J’aimerais être une maman à temps plein. Passer ces trois jours complets avec Maellys ont été merveilleux. J’ai pu profiter d’elle comme je le fais le week-end ou quand on prend congé. Mais ces moments-là passent toujours trop vite et je n’en profite jamais comme je le voudrais. Je sais que bientôt elle rentrera à l’école et du coup je serais seule à la maison pendant la journée. Mais je veux pouvoir aller la conduire le matin, la voir jouer aux contacts de ses petits copains avant que je la laisse, aller la chercher à midi pour la faire manger à la maison si elle veut rentrer et aller la chercher à la fin de l’école comme toutes les mamans, au lieu de la laisser à la garderie jusqu’à ce que je finisse. Aller avec elle au parc juste après pour la voir jouer et manger une glace ou son goûter que j’aurais préparé pour elle. Je veux pouvoir l’accompagner dans les sorties scolaires et participer aux activités que son école réalisera. Faire le ramassage scolaire quand elle sera plus grande, la conduire au sport si elle en fait ou à une autre activité extra scolaire. »

« Je vois que tu as pensé à tout, » dit Harm.

« Mais il n’y a pas qu’à Maellys que je pense. Je veux pouvoir m’occuper de mon mari comme j’ai toujours eu envie de le faire, en ayant plus de temps pour toi.»

« Tu t’occupes déjà bien de moi, tu sais. J’aimais personne n’a fait ce que tu fais chaque jour pour moi. »

« Mais je trouve que ce n’est pas assez. Depuis qu’on a Maellys, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour nous. J’aime avoir notre fille avec nous, mais il nous faut du temps à nous aussi. Et j’aimerais remédier à ça une fois qu’on sera à San Diego. Je pense d’ailleurs que le fait que l’on soit plus près de ta mère aidera aussi à ce que je puisse le faire. Parce qu’à mon avis, elle sera ravie que je veuille rendre son fils heureux. »

« Mac, chérie, tu me rends heureux. Ne doutes jamais de ça. C’est grâce à toi si chaque matin je me réveille avec un sourire aux lèvres. Toi seule peux me rendre heureux. »

« Tout comme je ne serais heureuse qu’avec toi, » dit Mac en souriant. « Alors tu penses que je pourrais faire une bêtise en voulant démissionner ? »

« Pas du tout. Je sais que si tu ne te sentais pas prête à démissionner, tu n’y aurais pas songé. Tu es arrivé au point où tu as tout donné pour ton pays et maintenant tu as envie de vivre ta vie de femme et de mère. Et une chose est certaine, tu peux compter sur mon soutien si c’est ce que tu veux vraiment. »

« Merci, mon amour. Je savais que tu comprendrais, » dit Mac avant de l’embrasser tendrement, pour l’intensifier ensuite et qu’il finisse passionné. Ils finirent par se montrer encore une fois à quel point ils s’aimaient.

A suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia R.
Admin
avatar

Nombre de messages : 2164
Localisation : On the Stars
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 16 Mar - 8:36

c 'est beau!! Moi aussi je veux un homme comme Harm!! Nan mais c'est eu l'usine qui les produit??? Ca doit être en édition limitée sur une autre planète c'est pas possible!!!!


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catherine-bell.wifeo.com/
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 16 Mar - 10:57

Merci beaucoup Julia pour ton com, il me fait trop rire smile

*****

Dimanche, Mac conduisit Harm à l’aéroport. Maellys n’avait pas pu venir avec eux à cause de ses boutons alors ils l’avaient laissée à Bud et Harriet, mais il lui avait fait d’énormes câlins toute la matinée et encore avant de partir. Et il avait promis d’appeler dés qu’il serait arrivé dans leur nouvelle maison.

« Ca va me faire bizarre de rentrer dans la nouvelle maison sans vous, » dit Harm alors qu’il prenait sa femme dans ses bras.

« Et ça va me faire bizarre de te savoir là-bas sans nous. Mais promis, dès que le Docteur Anderson autorise Maellys à voyager, attends-toi à nous voir très vite débarquer. »

« J’attends ça avec impatience, » dit-il en déposant un baiser sur le bout du nez de Mac. « Je préparerais notre nouveau chez nous en t’attendant, enfin si j’ai le temps. »

« Oh mais je suis certaine que Trish sera plus que ravie de t’aider à le faire. Sinon ne t’inquiète pas, je le ferais quand j’arriverais. J’aurais plus que le temps dorénavant, » sourit Mac.

« Tu sais que je te soutiens quelle que soit ta décision, mais tu es certaine que tu veuilles quitter l’armée ? »

« Oui, je suis plus que certaine. L’armée a été une partie importante de ma vie durant longtemps. J’ai eu la carrière que j’ai toujours voulu avoir. Et maintenant je veux commencer une nouvelle carrière. Celle d’être une femme et une mère à part entière. Et puis rien ne m’empêche de t’aider sur une chose où l’autre si tu as besoin. »

« Compte là-dessus, » dit Harm.

L’annonce pour l’embarquement du vol de Harm se fit entendre dans les micros. Mac et Harm se dire au revoir une dernière fois avant que Harm ne parte vers la porte d’embarcation. Mac attendit que l’avion ait décollé pour partir. Elle avait eu besoin de rester là et de voir l’avion partir afin d’être encore près de son mari. Ca semblait bizarre, parce qu’elle savait qu’ils se reverraient au plus tard dans une semaine, mais elle n’avait jamais aimé d’être séparée de lui. Déjà quand ils n’étaient que simples amis et collègues c’était déjà comme ça, même si elle ne le montrait pas.

Une fois l’avion hors de vue, elle retourna chez les Roberts auprès de Maellys. Finalement, Bud avait refusé l’offre de Harm d’aller aussi à San Diego. Les enfants avaient leur école et leurs amis à Washington. Et puis comme Harriet l’avait fait remarqué à Mac au court d’un déjeuner, elle était plus rassurée de rester ici, pas tellement pour les enfants, mais surtout pour Bud et sa jambe. Les médecins de Bethesda connaissait bien Bud et savait comment il était. Ils avaient été là depuis le début et même si San Diego avait un bon hôpital avec Balboa, elle préférait rester à Washington pour ça avant tout. Mac et Harm avaient tout à fait compris leur choix. Ils avaient été un peu déçu malgré tout, parce que du coup ils devraient se séparer de leurs amis. Jen quant à elle, avait accepté l’offre de Harm. Elle arriverait en même temps que Mac, le temps de préparer son déménagement à son tour. Elle vivrait d’abord sur la base et verrait pour un appartement dans les alentours plus tard.

A suivre…

A ce soir.

Comme la fin de la fic est proche et que bientôt je n'aurais plus accès au net pour cause de vacances au ski, je posterai une suite chaque jour afin que vous n'ayez pas à attendre 2 semaines pour avoir la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cam
Connaissance de Catherine
avatar

Nombre de messages : 1860
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 16 Mar - 10:58

SUPER I love you I love you I love you

La suite stp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne
Connaissance de Catherine


Nombre de messages : 1893
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   Dim 16 Mar - 17:53

Merci.

*******

Quand Mac arriva chez les Roberts, Maellys était dans le bain avec les jumeaux. Elle alla tout de suite aider Harriet avec les trois plus petits, sachant que quand ils étaient ensemble, ils aimaient beaucoup faire les petits fous. Elle entra dans la salle de bain pour les voir s’éclabousser joyeusement et Harriet prenait des photos.

« Eh bien je vois qu’on s’amuse bien ici, » dit Mac.

« Maman, » sourit Maellys.

« Coucou mon cœur, » répondit Mac.

« J’espère que ça ne vous ennuie pas que j’ai pris des photos d’eux trois ensemble, » demanda Harriet.

« Pas du tout, Harriet. Et j’espère que vous me les enverrez ainsi Maellys aura des souvenirs avec les jumeaux. »

« Bien sûr, Mac. »

« Merci. Et puis j’espère que vous viendrez tous nous rendre visite à San Diego. Et qui sait peut-être que dans quelques années, vous finirez par nous rejoindre. Je sais que l’offre que Harm a faite à Bud sera valable tout le temps où il sera aux commandes du service légal mixte là-bas. »
« C’est bien gentil à vous. Mais comme vous savez pour le moment ce n’est pas encore possible. Mais qui sait peut-être qu’un jour, » dit Harriet.

« J’espère. Parce que vous allez terriblement me manquer. »

« Vous allez nous manquer aussi. Ca ne sera plus le pareil sans vous ici. Mais il est certain que dés que Bud à la possibilité d’avoir plusieurs jours de congés, vous nous verrez tous débarquer à San Diego, » sourit Harriet.

Le bain se termina et elles mirent les enfants en pyjamas avant de s’occuper du bain des deux plus grands enfants Roberts.

Ils passèrent le reste de la soirée ensemble, parlant et riant avant de finalement aller se coucher. Mac dormait dans le canapé pendant que Maellys partageait la chambre avec les jumeaux.

Il était 22h quand le téléphone de Mac sonna. Une seule personne pouvait lui téléphoner à cette heure tardive, et elle sourit.

« Bonsoir beau brun, » dit-elle en décrochant.

« Bonsoir toi, » répondit Harm. « Je ne t’ai pas réveillé ? »

« Non, je suis en train de lire. Tu es bien arrivé ? » Demanda Mac.

« Oui. Je viens juste d’atterrir. Je vais récupérer ma valise maintenant. Comment vous allez ? »

« On va bien. Ca me fait drôle de dormir chez Bud et Harriet. »

« Je m’en doute. Je vais devoir te laisser. J’ai ma valise et je passe la douane. Je te téléphone demain matin dés que je me lève. »

« D’accord. Je t’aime et tu me manques. »

« Tu me manques et je t’aime aussi. Embrasse Maellys pour moi. »

« Promis, à demain, » dit Mac avant que la communication ne soit coupée.

A suivre…

A demain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One day, Maybe [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
One day, Maybe [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée
» Contrat de travail à durée indéterminée à temps complet (modele)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catherine Bell Forum Français :: Espace créations :: Espace Créations :: Tout public :: Corinne-
Sauter vers: